Agenda des luttes 4 février

jeudi 4 février 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Christophe de la CGT Culture pour parler de la grève inter-pro d’aujourd’hui et de l’occupation du ministère de la Culture ce matin par la CGT Spectacle suite aux annonces de Roselyne Bachelot de ne pas prolonger l’année blanche
la Cgt Culture et Spectacle donne rdv pour le cortège culture à 13h45 au 5 bd Voltaire ; et pour la Manifestation parisienne à l’appel de l’intersyndicale IdF (CGT, Solidaires, Fsu, Unl, Unef) : le rdv est donné à 14h à République pour une manif vers Nation .

Agenda 2021.02.04

RDV MILITANTS

et on commence avec cette pétition lancée par le Collectif National des Sans Papiers pour demander la Régularisation des marcheur-es des marches des solidarités, et de tout-e-es les sans-papiers
et si vous voulez la signer, vous retrouverez le lien sur : https://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/regularisations-marcheur-es-ainsi-es-papiers/124679

le collectif Aby Yala qui propose des balades décoloniales a aussi mis en ligne une pétition pour demander à la mairie d’Ivry-sur-Seine de modifier le nom de la rue Christophe Colomb que le collectif avait débaptisé symboliquement lors d’une balade décoloniale en juillet dernier
et si vous voulez signer la pétition, rdv sur : https://www.change.org/p/mairie-d-ivry-sur-seine-pourquoi-une-rue-christophe-colomb-%C3%A0-ivry-sur-seine?recruiter=1176456451&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=psf_combo_share_abi&utm_term=psf_combo_share_initial&recruited_by_id=87ca3740-5f49-11eb-a74e-79e6cfa77bec&utm_content=fht-23478984-fr-fr%3A1

depuis 11h30, le journal Fakir organise le grand procès de Sanofi
et ça se passe au siège de l’entreprise qui se trouve au 54 rue de la Boétie, dans le 8ème

jusqu’à 13h, le séminaire Perspectives Féministes en Sociologie Politique, organisé par l’Université de Lille, propose une séance virtuelle autour d’Émeline Fourment, qui reviendra sur ’Les pratiques préfiguratives libertaires à l’épreuve des violences sexuelles’.
Et si vous voulez rejoindre ce séminaire en ligne, il faut envoyer un mail à : perspectivesfeministes@yahoo.com

toute la journée, l’université de Namur organise une journée d’étude en ligne sur le Capitalisme et la religion-Autour de Walter Benjamin
En explorant les textes et fragments de Walter Benjamin au croisement de ces deux objets, il s’agira d’interroger et de saisir l’actualité de cette pensée. 
Et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, il faut vous inscrire en envoyant un mail à : vivien.giet@unamur.be

en ce moment, la CGT Commerce et Services organise un rassemblement devant le Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance pour protester contre les licenciements, la précarité et la misère sociale
et si vous voulez les soutenir, rdv à Bercy, au 139 rue de Bercy.

En ce moment aussi, la Sorbonne Mobilisé-e-s- se donne rdv pour un départ commun du cortège jeune pour la manifestation contre le chômage et pour les services publics
et le rdv est donné en ce moment donc sur la place de la Sorbonne pour le départ collectif, et le cortège jeune se retrouvera au niveau du magasin habitat sur la Place de la République

de 12h30 à 14h, le séminaire sur les ’ Marchés et régulations pharmaceutiques à l’épreuve de l’antibiorésistance’ se poursuit avec une séance virtuelle autour de Carine Baxerres (IRD) qui reviendra sur la circulation et les usages des médicaments dans les Suds
et si vous voulez suivre ce webinaire, il faut vous inscrire sur : https://zoom.us/webinar/register/WN_4F2vblwLQmeBcV-0O5dmFw

alors qu’avant-hier, l’organisation Sea Sheperd a déposé quatre dauphins morts devant l’AN pour alerter sur ’ l’hécatombe’ liée à la pêche, l’assoc Paris Animaux Zoopolis organise aujourd’hui un happening pour demander l’interdiction de la pêche au vif.
Et le rdv est donné à 13h à la Fontaine Saint-Michel

à 14h30, l’Association Hystérique organise une visite guidée de Paris destinée aux étudiants queer en échange erasmus, en stage ou en échange universitaire en France
Pour briser un peu la solitude et encourager l’intégration dans la communauté queer, l’association hystérique propose cette visite guidée des lieux emblématiques de la vie queer et une présentation du centre LGBT et des lieux de dépistages pour le SIDA et le COVID.
Si vous voulez participer à cette visite guidée queer, il faut vous inscrire sur : docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfljxIc3g_wBQtSSTLLeCSukoRl53uKojrfU3ESj8rg-_xnMg/viewform
et rdv ensuite à 14h30 devant l’Hôtel de Ville de Paris.

de 14h30 à 17h, l’atelier des sciences sociales du droit se poursuit avec une séance virtuelle autour des avocates Nawel GAFSIA et Isabelle LENDREVIE qui reviendront sur l’Altération des droits fondamentaux devant l’altérité en période de crises (à partir du cas français)
et si vous voulez suivre cet atelier en ligne, rdv sur : http://bit.ly/sem-SSD-2

à 16h, l’Université Mc Gill et l’Initiative d’études autochtones et d’engagement communautaire organisent un webinaire autour de Leanne Betasamosake Simpson qui reviendra sur une brève histoire du blocus
et pour en discuter avec elle, il faut s’inscrire sur : https://www.mcgill.ca/iscei/our-intiatives/writer-residence

à 18h, la coopérative ferroviaire Rail Coop qui veut réhabiliter les petites lignes de chemin de fer laissées à l’abandon par la SNCF propose une réunion en ligne de présentation de son projet et de son fonctionnement
et si vous voulez en savoir plus et éventuellement devenir sociétaire de Rail coop, rdv donc à 18h sur : https://us02web.zoom.us/.../261.../WN_1ftOdM3TQCyXy9Kcz5sjzQ

à 18h30 : la Fondation Copernic propose un débat en ligne pour revenir sur la mobilisation de 1995, intitulée : De la mobilisation aux partis politiques : quelle traduction ?
Et si vous voulez suivre ce débat en ligne, rdv sur le facebook live de la Fondation Copernic : https://www.facebook.com/fondationcopernic

à 19h, la Bpi - Bibliothèque publique d’information propose un débat en ligne autour de la question : Quels métiers pour les ingénieurs de demain ?
Depuis quelques années, On constate une évolution dans le choix de carrière des élèves-ingénieur(e)s, et nombre d’entre eux se tournent vers des petites structures à taille humaine plutôt que de travailler dans des grands groupes. Comment expliquer cette évolution ? Comment trouver un cadre de travail en adéquation avec des aspirations telles que l’écologie et le développement durable ? Et Quelles sont les formations pour ces ingénieurs de demain ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre Clémence Vorreux, (de The Shift Project, qui coordonne les projets liés à l’enseignement des enjeux climat-énergie) et Philippe Drobinski (directeur de recherche au CNRS, professeur associé à l’Ecole Polytechnique). Et si vous voulez en débattre avec eux, rdv à 19h sur : https://www.facebook.com/events/171312524768933/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D%7D]

à 19h30, la section locale du NPA Paris 17-18 organise un débat en ligne avec Ugo Palheta, auteur de ’La possibilité du fascisme’ qui s’interrogera sur : comment combattre le danger fasciste De Washington à Paris ?
Le 6 janvier dernier, des milliers de partisans de Donald Trump ont suivi son appel et ont envahi le Capitole . 5 personnes sont mortes lors des affrontements. La tentative d’empêcher la proclamation des résultats électoraux a échoué mais elle a été approuvée par des millions d’électeurs Républicains. Quel avenir pour l’extrême-droite aux États-Unis ? Une situation similaire ou pire est-elle possible en Europe ? Qu’en est-il en France, à l’heure où une fois de plus des scores massifs sont prédits pour Marine Le Pen ? Et surtout, comment pouvons-nous lutter ?
Pour en débattre avec Ugo Palheta, rdv à 19h30, sur : https://us02web.zoom.us/j/89644114482
ID de réunion : 896 4411 4482

à 19h30 aussi, l’assoc Écolo’J et le média Direct citoyens proposent un Décryptage de la loi sur la Lutte contre la maltraitance animale
si vous voulez la décrypter avec Lou Noirclere, et Alexandra Morette, de l’assoc Code Animal qui milite contre la commercialisation et l’exposition des animaux sauvages, rdv donc à 19h30 sur le Facebook Live du média Direct Citoyen : https://www.facebook.com/directcitoyens

à 20h30, le collectif Feminists in the City propose un webinaire pour Déconstruire les masculinités à travers le cinéma
Par sa manière de traiter le féminin et le masculin, le cinéma agit autant comme un révélateur que comme un miroir. De la culture du viol dans L’Auberge espagnole (2002) au male gaze de La Vie d’Adèle (2013) en passant par la masculinité toxique de Full Metal Jacket (1987), Thomas Messias montrera que pour déconstruire leurs privilèges et avancer sur les chemins du féminisme, les hommes peuvent apprendre du cinéma.
Et si vous voulez suivre ce webinaire, rdv donc à 20h30 sur : www.feministsinthecity.com

pour les insomniaques, à 2h du mat, le Workers World Party propose un débat en ligne sur la bulle spéculative, le capitalisme et l’économie marxiste
Depuis la Tulip Mania au 17ème siècle, la spéculation financière est une caractéristique essentielle de la production capitaliste. Le marché boursier, qui est en plein essor dans cette période de crise sanitaire et socio-économique, a peu ou pas de lien avec l’économie productive. Aussi, cette spéculation massive, détachée de la production de biens et de services pour les besoins humains, conduit inévitablement à un crash. Car cette bulle éclatera et quand elle le fera, les milliardaires forceront les travailleurs à payer.
Alors pour discuter, en anglais, des moyens à mettre en œuvre pour se défendre face à cette irrationalité du capitalisme, rdv donc à 2h du mat sur : https://www.facebook.com/events/469262264088860/?acontext=%7B%7D]%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D%7D]

demain matin, à partir de 9h, l’assoc Ancoats - Alternatives urbaines et culturelles propose un atelier sur les modèles économiques, quelle piste pour l’autonomie ?
Dans cet atelier, les participants exploreront Collectivement les stratégies possibles d’autonomie et la structuration des modèles économiques par l’hybridation des sources de financements.
L’atelier se fera au PréaVie qui se trouve au 25 Rue Danton, Le Pré-Saint-Gervais
Et si vous voulez y participer, il faut vous inscrire via le formulaire : https://cutt.ly/sjbWa3v=AT3FgL-zrj_1ZqxEaYSCgmmQAnx5v5GHJVsb8lifn5H0vAscUSAbHbjmxPtD4z2wXubUL50r7SUFtO12JQDGwomND1jYKKwAfDzqICIf5CN6Zx4hTcIlfO81X5XtCr0sjjWhTNNGsgwwsulQcCt1VgEL]

demain matin, à partir de 9h30, Le Syndicat de la Magistrature, le Syndicat des Personnels de l’Éducation et du Social à la PJJ et le Syndicat des Avocats de France, en partenariat avec La Fédération Syndicale Unitaire, la Ligue des Droits de l’Homme, la Fédération des Conseils des Parents d’Élèves, l’Observatoire International des Prisons, organisent deux journées de débat en ligne sur L’insertion des jeunes : et les questions de justice ?
La loi de programmation pour la justice du 23 mars 2019 prévoit, outre de nouvelles dispositions spécifiques aux adolescent.e.s, l’application aux mineur.e.s du bloc ’peines’ initialement pensée pour des adultes, ainsi que la création d’un Code de Justice Pénale des Mineurs qui doit entrer en application le 31 mars prochain.
Pour en discuter Le Syndicat de la Magistrature, le Syndicat des Personnels de l’Éducation et du Social à la PJJ et le Syndicat des Avocats de France organisent donc ces deux journées d’étude en ligne qui commencent donc demain matin, à partir de 9h30.
Au programme demain matin, les discussions porteront sur : l’Histoire de l’insertion des enfants et adolescent.e.s sous main de justice ; et i vous voulez suivre ces journées d’études en ligne, rdv demain matin dès 9h30 sur :
https://www.facebook.com/events/128194902455194/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D%2C%7B%22extra_data%22%3A%22%22%2C%22mechanism%22%3A%22calendar_interested_events_unit%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D%7D]

RDV CULTURELS

toute la journée, l’université Paul Valéry de Montpellier organise une journée d’étude en ligne consacrée à L’image de l’étranger dans la bande dessinée - Interculturalité, exotisation, et statut narratif
Comment l’autre, l’étranger, proche ou lointain, est-il représenté dans l’espace des narrations graphiques, quel que soit le genre de la bande dessinée ? et Plus particulièrement, comment l’altérité et la différence sont-elles représentées dans l’espace socio-culturel de la bande dessinée en Europe, notamment dans l’espace franco-belge. L’histoire de la bande dessinée épouse celle de la période coloniale (de 1827 à 1960) ainsi que postcoloniale. La question de la caricature, de l’humour envers les autres culturels (comme dans Astérix), de la parodie, du récit historique à but éducatif ou apologétique vis-à-vis de la jeunesse (comme dans Tintin au Congo), sont autant de questions délicates quant au rapport entre un art de la bande dessinée qui vise à divertir, mais aussi à convaincre, faire de la politique et imaginer l’ailleurs et ses étrangers.
au programme de cet aprem, les discussions porteront sur : les Femmes étrangères dans la BD : une double altérité, sur la figure de l’étranger dans la BD de science fiction, ou encore sur les repréentations Postcoloniales et décoloniales dans la BD ; et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, en envoyant un mail à : etrangerbdjde@gmail.com

à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 14 février, le DOC ouvre ses portes à l’exposition collective : UPSIDE DOWN
Frêle embarcation vacillant dans les eaux troubles du temps, le monde vogue à toute vitesse, pensant échapper aux menaces qui le guettent. Miroir de cette agitation, chacun d’entre nous ressent en lui ce vertige qui s’imprègne jusque dans notre chair. Nous autres, les éternels équilibristes, qui du haut du fil suspendu contemplent le chaos. C’est de cette noirceur que naît pourtant une force créatrice, celle de vouloir résister et inventer de nouveaux récits pour continuer à habiter poétiquement le monde.
Imaginée durant l’année 2020, l’exposition Upside Down résonne comme une invitation à faire arme de nos imaginaires et pénétrer au cœur d’un paysage sens dessus dessous où le réel bascule dans la fiction. À l’abri du monde extérieur, sans haut ni bas, sans passé ni futur, sans vrai ni faux, l’espace-temps de l’exposition est une nébuleuse propice à troubler les frontières entre fantasme et perception, entre savoir et mythe.
Les huit artistes présentés dans l’expo Upside Down s’entendent à déconstruire le connu pour laisser place à des récits intimes qui explorent l’incertain. En ouvrant ainsi le champ des possibles, ils attestent que le mystère subsiste, qu’il est palpable. Ils l’approchent sans pour autant le déchiffrer, laissant en cela le soin au visiteur de choisir ses propres chemins de traverse.
Et si vous voulez découvrir ces travaux, rdv à partir d’aujourd’hui de 15h à 18h pour le vernissage, c’est au Doc, 26 Rue du Docteur Potain, métro Télégraphe

à 19h, le Le Carreau du Temple, La Poudre Podcast et Paris Interprétation poursuivent leur rencontres en ligne, avec une séance virtuelle autour de Kaoutar Harchi qui reviendra sur la nécessité de Décoloniser la littérature
Au micro de Lauren Bastide, la sociologue reviendra sur ses travaux qui déploient une approche intersectionnelle des mondes de l’art, et soulignent les rapports de pouvoir auxquels les groupes subalternes sont assujettis et se montrent attentifs aux formes d’agentivité développées par ces mêmes groupes. En considérant l’art comme un analyseur du social, elle cherche à mettre en évidence, notamment, la manière dont la race, la classe, et le genre, façonnent un imaginaire national particulier. Et si vous voulez suivre sa discussion avec Lauren Baside, il faut vous inscrire sur : cliquez ici

à partir d’aujourdhui, et jusqu’au 17 février, CinéMutins et Les Mutins de Pangée mettent en ligne le film : Josep de Aurel qui de barcelone à NY, retrace l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception
et si vous voulez voir ou revoir ce film, rdv donc sur Ciné Mutins : https://www.cinemutins.com/a-partir-du-3-fevrier-josep

le site d’information Orient XXI met en ligne un documentaire sur la Tunisie intitulé ’Sentir ce qui se passe’ et réalisé par Olfa Lamloum et Michel Tabet
De 2018 à 2020, les réalisateurs sont allé.e.s à la rencontre des habitants de Douar Hicher et d’Ettadhamen, deux quartiers populaires emblématiques du Grand-Tunis. Dans ces quartiers, les jeunes ont joué un rôle clé dans les mobilisations de décembre 2010-janvier 2011. Pour autant, dix ans après la révolution, leurs conditions de vie n’ont guère changé. Leurs rêves de dignité et de reconnaissance sociale sont toujours entravés par un chômage endémique et des politiques économiques qui ne font qu’entériner leur exclusion sociale. Plus encore, à partir de 2013, alors que la crise économique et politique s’aggravait en Tunisie et que le salafisme djihadiste prenait son essor dans les territoires relégués, Douar Hicher et Ettadhamen retrouvaient leur image de « ceinture » menaçante de la capitale, naguère bien entretenue par le régime de Ben Ali.
Le parti pris de Sentir ce qui se passe est de déconstruire cette image dominante en interrogeant les ressorts de la marginalisation de la jeunesse dans ces deux quartiers populaires. Conçu comme un film de recherche, notre documentaire s’inscrit dans le cadre d’un travail au long cours mené par l’organisation International Alert depuis 2014, combinant des enquêtes sociologiques de terrain et des projets centrés sur la promotion de la démocratie participative locale.
A travers des interview de jeunes, de responsables politiques et de militants associatifs locaux, ce docu dresse un état des lieux des politiques publiques à l’égard des jeunes, dix ans après la révolution. Il met ainsi en miroir des récits de vie pris dans un système de contraintes et de privation, les témoignages des professionnels des services sociaux confrontés au manque de moyens et les discours des représentants des autorités locales ralliées au mantra de l’auto-entreprenariat. En privilégiant une approche horizontale et un dispositif d’écoute et d’échange, ce docu vise à faire émerger un diagnostic citoyen qui valorise la participation et l’inclusion des quartiers populaires dans l’espace public et politique.
et si vous voulez le découvrir rdv sur le site de Oreint XXI : https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/tunisie-sentir-ce-qui-se-passe,4463?fbclid=IwAR2DCRKEz6IYG34m9yfHvYbXLYCygyvIiHoT_lQj3SMCfyzjxiG8dNMeI0M

Musique : CGT Culture - Roselyne et sa doctrine

Agenda 2021.02.04

Documents joints

le site d'information Orient XXI met en ligne (...)