Agenda des luttes 27 janvier

mercredi 27 janvier 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec SBK en direct du CRA de Vincennes pour parler de la pétition lancée par RESF pour empêcher son expulsion imminente
Pour signer la pétition : https://reseau-resf.fr/Liberez-et-r...
Lettre à mailer au préfet : pp-dpg-sdae-secretariat@interieur.gouv.fr
Monsieur le préfet de police de Paris,
Vous avez pris en juin 2020 une OQTF contre un jeune Camerounais, Sylvain B.K. Arrivé mineur en France en 2017, il a été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance. Il a d’abord préparé et réussi un CAP Hôtellerie, café, bar et restaurant au lycée Alexandre Dumas dans le 15e, puis il s’est inscrit au lycée Belliard dans le 18e pour passer son baccalauréat professionnel, également dans l’hôtellerie-restauration. Durant ses deux années de CAP il a fait quatre stages dans l’hôtellerie et la restauration et ses employeurs ont été très contents de lui. Il pensait pouvoir poursuivre son rêve mais patatras ! il a été arrêté le 28 novembre 2020 lors d’un banal contrôle d’identité. Depuis le 30 novembre, il est au Centre de rétention de Vincennes et est passé déjà plusieurs fois devant des juges qui, chaque fois, ont allongé son calvaire pour des raisons contraires au bon sens le plus élémentaire.
Monsieur le Préfet, ne serait-il pas plus sensé et raisonnable de laisser le jeune Sylvain continuer ses études ? Pourquoi L’État, l’ASE et l’Éducation nationale l’ont-t-ils encouragé à passer son CAP et à continuer ses études en lycée professionnel, si c’est pour désormais l’expulser vers son pays d’origine ? Cela ne vous semble-t-il pas absurde de former des jeunes, de leur donner confiance dans les valeurs démocratiques d’un pays pour brusquement interrompre leur scolarité, briser leur avenir et gâcher leur vie ?
Nous espérons, monsieur le Préfet, que vous ferez preuve d’humanité et libérerez sans tarder Sylvain pour qu’il poursuive ses études et reste en France, le cœur léger, l’esprit studieux et plein de confiance dans les valeurs d’accueil du pays dans lequel il a placé tous ses espoirs.

Aganda 2021.01.27

RDV MILITANTS

et on commence avec cette action de groupe lancée aujourd’hui par 6 ONG nationales et internationales à savoir : la Maison communautaire pour un développement solidaire, l’association Pazapas, le Réseau - Égalité, Antidiscrimination, Justice - interdisciplinaire (REAJI), Amnesty International France, Human RightsWatch et l’Open Society Justice Initiative, qui lancent aujourd’hui la première action de groupe en France contre les contrôles d’identité discriminatoires ou contrôles dits au faciès.
En utilisant cette procédure innovante du droit français, les organisations viennent d’adresser au Premier ministre et aux ministres de l’Intérieur et de la Justice une mise en demeure afin que les autorités françaises engagent des réformes profondes et prennent des mesures concrètes pour que cessent ces pratiques discriminatoires, stigmatisantes, humiliantes et dégradantes et qui sont pratiquées de manière systémique par la police.
Et si vous voulez retrouver le communiqué commun que ces 6 ONG viennent de publier à l’issue de leur conf de presse de ce matin, rdv sur le site d’Amnesty International France : https://www.amnesty.fr/discriminations/actualites/une-procedure-historique-contre-linaction-de-letat

de 12:00 à 14:00, La Cantine des Gilets Jaunes de Montreuil sera ouverte
et c’est dans les locaux de l’AERI, au 57 rue Etienne Marcel à Montreuil

DE 14h à 18H , les brigades de solidarité populaire de Ménilmontant ouvrent leur point de collecte et distribution
et c’est au 24 Rue Moret – métro Ménilmontant

à 14h, Vie scolaire en colère IDF organise une AG pour faire le point sur la mobilisation de l’éducation nationale hier et préparer déjà les prochaines mobilisation à venir, notamment la journée de grève interprofessionnelle prévue le 2 février prochain
et si vous voulez participer à l’AG de Vie scolaire en colère IDF, rdv donc à 14h à la parole errante, c’est au 9 rue François Debergue, à Montreuil, métro Croix de Chavaux

La Permanence santé et conditions de travail sera ouverte à 15h à la BDT de Paris pour s’adapter au couvre-feu
Vous pouvez prendre rdv en leur envoyant un mail à l’adresse : permanence@neplusperdresaviealagagner.org
puis rdv à partir de 15h à la BDT de Paris, 3 rue du château d’eau, métro Répu

à 15h30, Oxfam MO et l’Arab reform Initiative organisent une table-ronde virtuelle en arabe, avec traduction simultanée en anglais, intitulée : Lutter contre les inégalités : comment sortir du piège de la dette et de l’austérité dans la région Méditerranée-MO ?
La pandémie actuelle et les réponses des gouvernements de la région moyen-orientale ont révélé les profondes inégalités et les échecs massifs de leurs systèmes économiques, caractérisés par des politiques qui ont traditionnellement promu des mesures d’austérité.En effet, la pandémie a contribué à aggraver encore les niveaux d’endettement dans de nombreux pays de la région. Et ces niveaux d’endettement élevés se traduisent souvent par des mesures d’austérité sous prétexte de ramener la dette à des niveaux soutenables.
Dores et déjà, tous les indicateurs indiquent que l’après-crise sanitaire se caractérisera par des mesures d’austérité plus strictes, d’autant plus que le FMI a intensifié son implication dans la région et que davantage de programmes de prêts doivent être négociés avec plusieurs pays. Ainsi, les politiques économiques et sociales de la région devraient continuer à être façonnées par le piège de la dette et de l’austérité qui sévit dans la région depuis de nombreuses années. C’est pourquoi, Dans le cadre de la semaine d’action mondiale pour lutter contre les inégalités et du Forum économique mondial de Davos, l’Arab Reform Initiative et Oxfam MO organisent ce webinaire pour examiner les cas de l’Égypte et du Liban, avec les économistes égyptiens Salma Hussein et Wael Gamal, et l’économiste libanais Mohamad Zbib
Et si vous voulez en discuter avec eux, en arabe avec traduction simultanée en anglais, il faut vous inscrire sur : us02web.zoom.us/webinar/register/1116110670564/WN_izVtf6HAQSGggFWzRLyWgQ

A l’occasion de la parution du dossier « Horaires atypiques : parents fatigués, famille ébranlée », le Partenariat Familles en mouvance et l’Observatoire des réalités familiales organisent une table-ronde autour du phénomène de la conciliation famille-travail chez les parents aux horaires atypiques
et si vous voulez discuter des défis spécifiques de conciliation relatifs aux horaires atypiques, des différentes stratégies de conciliation qui sont utilisées par ces parents, des négociations informelles entourant les demandes d’accommodements auprès des employeurs, des enjeux de santé physique et mentale, ou encore des mesures gouvernementales en place et celles qui pourraient être instaurées ainsi que l’impact de la pandémie de COVID sur ces parents, rdv donc à 18h sur : http://www.partenariat-familles.inrs.ca/?p=25829

à 18h30, l’Iremmo - Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise un webinaire sur les Jeux de pouvoirs au Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie), à l’occasion de la parution du numéro 114 de la revue Confluences Méditerranée sur ce thème.
Pour en discuter avec la politologue Khadija Mohsen-Finan de l’université Paris 1 spécialiste de la société civile au Maghreb et en particulier des mouvements féministes, et le politologue Théo Blanc qui travaille sur la politisation du salafisme après les révolutions arabes en Afrique du Nord, rdv donc à 18h30 sur : https://bit.ly/35ES5ky
et si vous souhaitez suivre la conférence sans interagir, rdv sur : https://bit.ly/2Lupibe

à 19h30, le collectif Feminists in the City propose un webinaire sur le féminisme  
Qu’est-ce que le féminisme ? Et Qu’est-ce que #MeToo a changé ?
Cécile Fara et Julie Marangé – qui ont fondé le collectif Feminists in the City – proposent de partir de ces deux questions pour revenir sur les différents courants du féminisme, son histoire et ses enjeux contemporains, et faire un focus sur quelques notions féministes clés telles que l’intersectionnalité, le mansplaining et la charge émotionnelle ; et si vous voulez suivre ce webinaire sur le féminisme, rdv donc à 19h30 sur : www.feministsinthecity.com

à 23h, heure française, les Éditions Écosociété et l’Union Française de Montréal organisent une table ronde virtuelle pour proposer un Regard croisé entre la France et le Québec sur le racisme
Règne de Donald Trump, morts de Georges Floyd à Minneapolis, de Joyce Echaquan à Joliette et d’Adama Traoré à Persan-Beumont, passage à tabac de Michel Zeclerc à Paris, assauts contre les pêcheurs Mik’maq en Nouvelle-Écosse : partout en France et au Québec se manifeste un racisme systémique proéminent, mais pourtant inavouable pour de nombreux chroniqueurs et politiciens. Quelles pistes communes de solutions existe-t-il pour combattre le racisme des deux côtés de l’Atlantique ? C’est autour de cette question centrale que les éditions Ecosociété et l’union française de Montréal propose un débat virtuel avec : Rokhaya Diallo, militante antiraciste et féministe française, le romancier québecois Deni Ellis Béchard et l’artiste militante pour les droits autochtones Natasha Kanapé Fontaine ; et si vous voulez suivre cette discussion croisée sur le racisme en France et au Québec, rdv donc à 23h sur :
https://www.facebook.com/natashakanapefontaine ou https://www.facebook.com/ecosociete/=AZUuIbPk5xm5bVTGafq87UIHa1jpIOXSm9761bNgOoZozicHc8C61T3hzUjA9oq_kg5qYEtrkeACtlnLBqbWJHzhqdXTXLDrhmoIOvU_vJLAiifXA42oUTz8cYuQ3J8eOBo&__tn__=q]

Pour les insomniaques, à 1h du mat, heure française, le mouvement Pas de justice climatique sans justice sociale propose un webinaire sur les Luttes décoloniales, le land back, et la justice réparatrice
Ce webinaire est le premier d’une série de discussions autour de la place centrale des mouvements de justice sociale au sein du mouvement pour la justice climatique.
Et pour cette première séance : La militante des droits autochtones et de l’environnement, Ellen Gabriel, et Jessica Quijano militante féministe et coordinatrice du projet Iskweu, une initiative du Foyer pour femmes autochtones de Montréal reviendrons ensemble sur la nécessité de mettre les besoins et les revendications des communautés autochtones au cœur de la lutte pour la justice climatique. Elles aborderont leur vision de la justice climatique, qui inclut les questions d’autodétermination, de justice réparatrice et des mouvements principaux comme celui du land Back.
Et si vous voulez suivre cette discussion en ligne, rdv donc à 19h sur : https://bit.ly/2KxqtGC

vendredi et samedi, l’université Paris 13 organise un colloque en ligne intitulé : ’Des mineurs comme les autres ? Approche pluridisciplinaire de la prise en charge des mineurs étrangers isolés’
et si vous voulez le suivre il faut s’inscrire aujourd’hui via le formulaire : ce formulaire.
programme : : https://calenda.org/830836

Enfin, à partir de 11h demain matin, l’ Institut des Hautes Études de l’Amérique latine de la Sorbonne organise une journée d’étude en ligne autour de l’Équateur, Circulations équatoriennes à l’international, circulations internationales en Équateur
Il s’agira alors d’étudier les circulations de personnes en Équateur et depuis l’Équateur, dans une perspective historique large. Les terres équatoriennes sont, depuis l’époque coloniale, des terres d’accueil d’exilés ou de déplacés. Plus récemment, et non sans rapport avec les bouleversement politiques de ses voisins latino-américains, l’Équateur s’est vu accueillir notamment de nombreuses populations cubaines, colombiennes et vénézuéliennes. Au gré des évolutions politiques et économiques nationales, mais aussi en fonction des aspirations de ses habitants, l’Équateur est aussi une terre de départ. Il s’agira donc aussi d’analyser les migrations des Équatorien.nes principalement aux États-Unis et en Europe, mais aussi dans le reste du monde. Quelles sont les caractéristiques principales de ces migrations ? Comment transforment-elles les trajectoires individuelles mais aussi le paysage national, tant socialement que culturellement ou économiquement ? Comment sont perçus les étrangers en Équateur, mais aussi les Équatoriens à l’étranger ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre : la politologue Lucie Laplace, qui reviendra sur L’évolution des politiques de gestion des exilés en Équateur au XXIe siècle, l’historien Maxime Arnan, qui reviendra sur Le « partage des responsabilités » avec l’Équateur comme territoire d’accueil des migrants forcés étrangers. Le cas du programme de réinstallation des réfugiés colombiens vers le Brésil, et l’historien Christian Salazar, qui reviendra sur les Images et représentations du peuple Kichwa-Otavalo au temps d’Henri Michaux ; et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne consacrée à l’Équateur, rdv donc dès 11h demain matin sur la chaîne Youtube de l’IHEAL

RDV CULTURELS

à 14h, La Cinémathèque du documentaire à la Bibliothèque publique d’information et l’EHESS poursuivent leur séminaire consacré à l’art du récit dans le cinéma documentaire et pour la séance d’aujourd’hui, l’ethnologue Stéphane Breton reviendra sur les film-doc ’Méditerranée’ réalisé par Jean-Daniel Pollet en 1963, et ’
L’Ordre’, qu’il a réalisé en 1973.
« La rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie » était pour Lautréamont le principe même de la beauté poétique, celle qui met par exemple l’un en face de l’autre deux visages qui ne se connaissent pas.
Jean-Daniel Pollet fait un cinéma entêtant en passant, comme par un claquement de doigts, d’une chose à une autre, sans autre nécessité que celle qui naît à l’instant. La table de dissection est d’ailleurs un invité très poli, je pèse mes mots, de Méditerranée. Il s’agit là bien sûr de ce qu’on appelle le montage (et non pas d’une table de montage), lequel associe deux choses – disait Robert Bresson – qui n’étaient pas destinées à l’être (des animistes de l’image animée parleraient volontiers dans ce cas d’accouplement).
Il se passe alors un phénomène étrange dont seul le cinéma peut nous faire profiter. Le texte qui servait de main-courante (écrit par Philippe Sollers) se transforme petit à petit en température, en feuillage, en couleur, en vitesse et en sourire, si bien qu’on finit par oublier qu’on l’écoutait puisqu’il est devenu visible. Le récit s’est incarné dans un moment.
Et pour discuter avec Stéphane Breton de ces films, rdv donc à 14h sur :https://www.facebook.com/events/1900060790170156/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D%7D]

à 18h le centre d’études russes avancées de l’université de NY organise un webinaire en anglais sur le réalisme russe au XIXème siècle
Compromise par l’héritage conflictuel de la critique littéraire soviétique, la recherche sur le réalisme russe s’est presque arrêtée après 1991. Un recueil d’essais récemment publié revient justement sur cette période trop peu explorée pour interroger la manière dont on peut étudier le réalisme russe aujourd’hui ? En quoi les modèles de genre russes diffèrent-ils des modèles d’Europe occidentale ? Comment la science et l’économie politique ont-elles influencé la prose russe à cette époque ? Pourquoi, compte tenu des opinions radicales de l’époque sur la « question de la femme », le rôle des femmes écrivains dans le développement du réalisme russe est-il resté largement méconnu ?
En analysant le réalisme russe en tant que « système de modélisation » le plus important d’une étape particulière de la modernité, le volume examine le réalisme russe à travers le prisme des imaginaires sociaux, de l’économie, de l’épistémologie du XIXe siècle et de la théorie mimétique ; et si vous voulez en discuter, en anglais avec les éditeurs de ce volume, rdv donc à 18h heure française sur : https://www.facebook.com/events/408772537060284/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D%7D]

à 18h aussi, le Séminaire ’Espaces – Écritures – Architectures’ de l’ Université de Nanterre se poursuit avec une séance virtuelle autour de Pierre Souq qui reviendra sur la complexité de Nommer un lieu à l’ère de la technique moderne
et si vous voulez suivre ce séminaire en ligne, rdv à 18h sur : www.paris-malaquais.archi.fr https://www.facebook.com/events/396289764900326/ , ou https://paris-malaquais.archi.fr/evenements/evenements/interventions/ https://cslf.parisnanterre.fr/axes-equipes/ilam-litterature-et-architecture-ilam-/

à 19h, Les spectacles vivants du Centre Pompidou proposent une représentation à suivre en ligne du spectacle « Re:INCARNATION » de The QDance Company et Qudus Onikeku !
Dans ce spectacle inédit, le chorégraphe nigérian Qudus Onikeku nous transporte à Lagos, au cœur d’une ville bouillante d’énergie et peuplée par une nouvelle génération de danseurs et de danseuses issue de la culture urbaine. Son point de départ, c’est avant tout le résultat de cinq années de recherche autour de la mémoire corporelle et de la création d’un vocabulaire chorégraphique contemporain. Depuis son retour dans sa ville natale, Qudus Onikeku entreprend de former, informer, et inspirer toute une nouvelle génération de jeunes artistes venus de tout le Nigéria. Cette pièce collective pour 10 danseurs et 1 musicien, entend montrer la profondeur de la culture noire et de sa joie, pure et intransigeante.
À partir de la philosophie Yoruba, culture dont est issu Qudus Onikeku, le spectacle se construit comme un triptyque original, mettant en son centre le concept de réincarnation (naissance, mort, re-naissance) et une perception du temps et de l’espace non linéaire.
En rendant Hommage au foisonnement culturel et musical nigérian, dont les racines afrobeat sont aujourd’hui revisitées par le dance-hall, le hip-hop ou l’électro, ces jeunes danseurs se réapproprient cette énergie des années 60-70 pour la réactiver, la faire renaitre et la ré-incarner au présent. Avec ce métissage de cultures urbaines s’opère une réincarnation des trajectoires personnelles de chaque interprète chargées, consciemment ou inconsciemment, de luttes passées ou actuelles, avec ses repères et ses souvenirs.
Et si vous voulez découvrir ce spectacle vivant, rdv donc à 19h00 sur : https://www.centrepompidou.fr/fr/videos

à 20h, dans le cadre de leur cycle ’le capitalisme dans tous ses états’, le Kinograph, Financité, le Musée du Capitalisme et le CNCD-11.11.11 proposent une projection-débat virtuelle autour du film ’Adults in the room’, réalisé en 2019 par Costa Gavras
Derrière des portes closes, une histoire universelle : celle d’un peuple emprisonné dans sa dette colossale. L’arbitraire de l’austérité imposée prime sur l’humanité et la compassion. Une histoire où chacun joue sa partition, où les personnages ne sont ni bons ni diaboliques, mais mûrs par leurs intérêts. Un piège asphyxiant et des moyens de pression sur nos héros pour les diviser.
Et pour découvrir ou redécouvrir cette tragédie grecque des temps modernes, et en débattre avec Olivier Bonfond, co-président du CADTM Belgique et membre de la commission d’audit de la dette grecque, rdv donc à 20h sur la plateforme de la 25ème heure : https://sallevirtuelle.25eheure.com/seance/5118/

aujourd’hui encore et jusqu’à vendredi, l’École supérieure des Arts poursuit sa semaine de conférences et de workshops autour du thème : Espace – Territoire – Corps
Dans ce présent temporel que nous sommes en train de vivre : temps de restriction des espaces de vie collective et des réductions des pratiques de partage. Au moment où la question de l’immunité et de la communauté nous impose la distance et l’isolement, cette semaine de rencontres doit permettre d’ouvrir des perspectives sur les potentialités d’une pratique artistique de la différence et de la coexistence des hétérogènes.
Dans cette perspective : L’Espace, comme instrument critique s’apparentera moins à l’idée extensive de paysage, mais plutôt à un champ énergétique traversé par des différences de potentiels et d’intensité, par le mélange et l’inséparabilité de l’actuel et du virtuel. La Territorialité, qu’elle soit animale, sociale ou virtuelle, sera envisagée comme une manière spécifique d’occuper, de créer et d’habiter l’espace.
A partir de là, il s’agira de proposer une réflexion sur la manière dont les stratégies d’appropriation et de dépossession des milieux de vie mobilisent toutes sortes de dispositifs. Car, in fine, les corps sont l’espace ouvert, ils sont des lieux d’existence, et il n’y a pas d’existence sans lieu. Sous ses modes et sous mille autres, le corps donne lieu à l’existence. Le Monde des Corps articule la densité de l’espacement et l’intensité du lieu. Cette triade Espace – Territoire – Corps ouvre donc la question d’une genèse simultanée et réciproque de l’art et de l’habiter.
Et si vous voulez consulter le programme complet de cette semaine de réflexion autour de l’Espace, du territoire et du Corps proposée par l’École supérieure des Arts, rdv sur : https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx...=AT0BkW4FPDDTg_4F2VlW99RGzNZjdLb_Eoazsh5OavvbEKFBpmovPjTH2dO_cAlJxn4JnOXwkBp_A278eTPPTKvjsj-332oEOTPCwOMxhz_JlpQ7dMnHRdaMGA61LAkSIioRKCKJXRx9jRV6gm7Jn2YE]
➤ Informations : http://arba-esa.be/fr/agenda_details.php?aid=2&vid=323
➤ Brochure et programme : http://portail.arba-esa.be/.../2021/01/SHARE-2021_V2.pdf

Musique : David Walters, Vincent Segal, Ballaké Sissoko et Roger Raspail – Freedom

Aganda 2021.01.27

Documents joints

Aujourd'hui on sera au téléphone avec SBK en (...)