Agenda des luttes 25 janvier

lundi 25 janvier 2021
par  Julie agenda

Et aujourd’hui on sera au téléphone avec Catherine d’Ensemble Contre Le Sexisme pour parler de la journée nationale contre le sexisme
Dans le cadre de cette journée nationale contre le sexisme, Ensemble contre le Sexisme organise une visio-conférence sur le thème des violences économiques subies par les femmes, et propose de revenir sur ces violences économiques et comment elles s’exercent à la fois dans la sphère publique, dans la sphère professionnelle et dans la sphère privée
Pour suivre cette conférence en ligne, rdv de 15h à 17h30, sur : https://yurplan.com/.../4e-Journee-nationale-contre.../6489

Agenda du 2021.01.25

On commence avec cette campagne unitaire lancée par le collectif contre le Service National Universel qui réunit entre autres : l’Union pacifiste, l’Union syndicale Solidaires, la CNT, Les Jeunesses Syndicalistes, le Mouvement National Lycéen, Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne, Fédération nationale de la Libre Pensée, Droits Devant !!, Ni guerres ni état de guerre, le Mouvement de la paix, ATTAC-France, et d’autres.
Sarah El Haïry, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et des Sports, chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, vient de réaffirmer que le Service national universel (SNU) serait obligatoire en 2026, pour 800 000 jeunes de 16 ans.
Mais le collectif rappelle que : Depuis un an, dans les conditions sanitaires et sociales que nous connaissons, les jeunes n’ont pas manqué de « s’engager » : que ce soit à travers les opérations de solidarité organisées dans de nombreux quartiers et villages, par l’exercice de leurs métiers socialement utiles, ou encore en manifestant contre le reculs des droits individuels et collectifs ou pour défendre notre environnement. Ils et elles n’ont pas attendu les injonctions de l’État pour le faire. Au contraire, il s’agissait de répondre aux carences gouvernementales.
Et Pour leur engagement social, nombre de ces jeunes ont même été réprimé·es, poursuivi·es, sanctionné·es.
aussi, La « cohésion sociale » vantée par les promoteurs du SNU est une dangereuse fumisterie dans le cadre d’un système qui repose sur l’exploitation de la majorité de la population par une minorité, le sexisme, le racisme ou le militarisme. La cohésion sociale n’est envisageable que dans le cadre d’une société reposant sur les valeurs de la démocratie et de la solidarité, la culture de la paix. Car en définitive, le collectif réaffrime que le SNU c’est :Une opération de soumission de la jeunesse, La remise en cause des droits des travailleurs et travailleuses, Des dépenses considérables et Le renforcement de la militarisation.
Et si vous voulez rejoindre le collectif contre le SNU, vous pouvez leur écrire à : nonsnu@lists.riseup.net

on poursuit avec cette appel lancé par le collectif Réquisition qui réunit Utopia 56, le DAL - Droit Au Logement, Paris d’Exil, le collectif la Villa, la Faris, La CSP75, la CSP 20, et la Marche des solidarités
Hier le collectif a réquisitionné une ancienne école de Paris Habitat, bailleur social de la ville de Paris, pour y mettre à l’abri 150 personnes demandeuses d’asile
Pour les soutenir, c’est au 58 rue Erlanger dans le 16ème.

Depuis 9h ce matin et jusqu’à dimanche, l’école urbaine de Lyon organise la 3e édition de « l’École de l’Anthropocène », une semaine de débats en ligne pour comprendre, débattre, et expérimenter avec des scientifiques, artistes, activistes, politiques et associations sur les mondes urbains et le changement global et explorer les défis de la question anthropocène par-delà les frontières
Le terme « Anthropocène » est employé de plus en plus fréquemment en dehors des cercles académiques, témoignant d’une plus grande démocratisation des savoirs sur le sujet et d’une attention accrue pour les questions liées à l’écologie en général. Ce que l’on nomme Anthropocène, c’est cette nouvelle époque de l’histoire où il devient clair que l’être humain est une force agissant irréversiblement sur l’entièreté des systèmes biophysiques de la planète, provoquant une crise de son habitabilité même. C’est cette question que l’Ecole urbaine de Lyon étudie, en partant de l’hypothèse que l’urbanisation généralisée de la Terre est le vecteur principal de cette entrée de nos sociétés dans cet anthropocène, qui impose de repenser de fond en comble nos manières d’habiter le Monde.
Et pour la journée d’aujourd’hui, plusieurs rdv sont proposés, par exemple un débat en ligne sur : l’anthropocène du Nord au Sud, un débat en ligne sur les résidences fermées à Marseille, un débat sur les paysages nourriciers anthropocènes ou encore un débat sur comment documenter la géographie sociale.
Et pour consulter le programme complet de cette semaine de débats en ligne autour de l’anthropocène, rdv sur le site dédié : https://ecoleanthropocene.universite-lyon.fr/
et je signale au passage si cette question de l’anthropocène vous intéresse qu’un très bon Atlas de l’anthropocène est disponible aux Presses de Science Po, il est signé par François Gemmene et Aleksandar Rankovic et les cartes ont été réalisées par l’atelier de cartographie de Science Po.

depuis 10h ce matin et jusqu’à 18h, le laboratoire sur les dynamiques sociales et les recompositions des espaces organise une Journée d’étude en ligne consacrée à L’Égypte dix ans après : confrontation et hybridation des modèles
L’anniversaire des manifestations du 25 janvier 2011 – qui débouchèrent 18 jours plus tard sur la chute de Moubarak – constitue en effet une occasion de dresser le bilan de ces dix années tumultueuses qui n’ont pas fini de transformer l’Égypte.
Avec trois changements de constitution et autant d’élections présidentielles et législatives, les institutions politiques et le système partisan ont été plusieurs fois remaniés, et le vide politique laissé par la dissolution du PND et la répression des Frères musulmans et de leurs alliés n’a jamais été totalement comblé. Par ailleurs, divers chantiers d’importance ont été ouverts par le nouveau régime et sont désormais à divers stades de leur réalisation : construction d’une nouvelle capitale, transformation du Caire en pôle touristique, réforme du discours religieux, refonte de la politique sociale, dévolution de nouvelles compétences aux collectivités locales. Enfin, plusieurs secteurs sociaux ont vu leur fonctionnement profondément modifié durant cette période : transformations du monde des affaires, accélération de l’individuation des pratiques religieuses, émergence de nouvelles formes de mobilisation autour de thématiques autrefois inaudibles (habitat, environnement, lutte contre le harcèlement, droits des minorités sexuelles), réformes du droit encadrant le fonctionnement des ONG et des syndicats, mais aussi des médias et de la justice.
Cette journée d’étude mettra l’accent sur la confrontation de différents modèles concurrents, voire contradictoires, qui se sont affrontés en Égypte au cours de la décennie écoulée : modèle néo-libéral ou modèle de l’État social nassérien ; modèles « turcs » ou « algériens » d’intégration ou d’un mélange de cooptation et d’exclusion des islamistes ; modèles révolutionnaires français, russe, iranien ou tunisien ; notion d’un « État civil » défini par une double opposition aux régimes militaires et aux républiques islamiques. La discussion, la confrontation, l’hybridation parfois, de ces différents modèles a contribué aux changements évoqués ci-dessus, observables dans la plupart des secteurs de la société égyptienne.
Au PROGRAMME de cet aprem, les discussions porteront sur l’Essor, le déclin et la réinvention des mouvements sociaux avec un focus sur les “jeunes de la révolution” à l’épreuve des changements de régime, un focus sur Les unions étudiantes dans les universités Égyptiennes : entre cooptation et aspirations à la représentation syndicale, et un focus sur les mobilisations des exilés soudanais au sein de l’espace égyptien des mouvements sociaux ; des discussions sur les Partis politiques, les mouvements religieux, et la sécularisation avec un focus sur Les chrétiens d’Égypte, entre citoyenneté et assignation communautaire et sur L’entrée en politique des salafistes égyptiens, puis les discussions porteront sur les Changements constitutionnels et la nature de l’État égyptien avec un focus sur Le renforcement de l’autoritarisme à travers les changements constitutionnels, un focus sur la référence à l’Islam dans la constitution post-révolutionnaire, et un focus sur Le rôle politique de l’armée dans les révolutions.
Et si vous voulez suivre cette journée d’étude en ligne, il faut s’inscrire sur : https://pantheonsorbonne.zoom.us/meeting/register/tJElceyrqDotG9YZsg724JJxf4M8pSjpxgP5

De 13h à 18h, l’association Aceptess-Transgenres ouvre sa permanence psychologique
vous pouvez prendre rdv en appelant le 06.31.38.99.82
les rdv durent environ 30 minutes et se font soit par téléphone, soit en présentiel tous les lundis de 13h à 18h et c’est au 39 bis bvd Barbès, métro Barbès-Rochechouart

de 17h à 19h, le séminaire sur les Mobilités et les reconfigurations des sociétés dans les Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen, organisé par l’EHESS propose une séance virtuelle autour de Geneviève Zubrzycki (de l’Université de Michigan), qui reviendra sur le Nationalisme et philosémitisme en Pologne
pour suivre ce séminaire, il faut s’inscrire sur : https://listsem.ehess.fr/

à 17h30, Les Actupiennes proposent un débat public en ligne sur la vie avec le VIH chez les plus de 50 ans, du point de vue des personnes concernées.
Et si vous voulez en débattre avec : Florence Thune, directrice générale et Corinne Le Huitouze, responsable des programmes associatifs au Sidaction, Axel Vanderperre, fondateur ExAequo et membre de Conseil Positif, Christophe Mathias et Rémy Hamai, des Actupiennes et les sociologues Aude Belliard et Sarah Yvon, il faut vous inscrire sur :
https://us02web.zoom.us/.../reg.../WN_IHP_ra2pT1Ks_HYRQQRMvQ

à 18h, le CAPMO-Carrefour d’Animation et de Participation à un Monde Ouvert organise un débat en ligne, en anglais, intitulé "Pour un nouveau forum social mondial : d’un espace ouvert à un espace d’action"
à l’occasion du 20e anniversaire du FSM, plusieurs analyses divergentes de son existence ont été faites. Le FSM était censé donner une réponse au discours produit à Davos et développer des alternatives au néolibéralisme promu par les puissances dominantes et hégémoniques.
Et si vous voulez en débattre avec le CAPMO, rdv donc à 18h sur : [https://www.facebook.com/events/228695655522517/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A%7B%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%7D][%22%7D]%7D->https://www.facebook.com/events/228695655522517/?acontext=%7B%22event_action_history%22%3A[%7B%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7D]

dans le cadre du FSM, à 18h aussi, le CADTM et ATTAC France organisent un débat en ligne, en français, anglais et espagnol, sur le Pillage de l’Afrique par les multinationales et les banques de développement (extractivisme et services publics)
Les politiques des banques et des gouvernements du Nord sont destinées à favoriser la main mise sur les ressources naturelles nécessaires à sa « croissance »(verte ou pas) et à l’enrichissement de ses multinationales et de leurs actionnaires. Ce « tapis rouge » déroulé aux multinationales d’extraction et à celles rachetant les services publics est un pillage, pérennisé par la dette et le maintien au pouvoir de dirigeants complices,qui favorise le gaspillage des ressources et donc le ravage de la Planète.L’Afrique est la 1è victime de ce pillage qui détruit son environnement et spolie ses populations...
et si vous voulez en discuter avec : l’économiste Ndongo Samba Sylla, Oudy Diallo de l’assoc Alerte Kédougou Environnement Sénégal, Victor Nzuzi (du réseau CADTM), Noël Lemou (d’Attac Togo), Aboubacar Issa (du Réseau National Dette et Développement, Niger), Milan Rivié (CADTM Belgique/France),et Isabelle Marcos Likouka, (ATTAC France), rdv donc à 18h sur le lien zoom :
https://zoom.us/j/96195830035

à 18h30, la Commission de mobilisation du travail social en IDF organise une rencontre nationale virtuelle du travail social en lutte
avec à l’ordre du jour de cette rencontre nationale dématérialisée : un bilan de la mobilisation du 21 janvier dernier, une discussion sur les perspectives de mobilisation à venir et en particulier sur les prochaines rencontres nationales du travail social en lutte qui se dérouleront à Grenoble le 13 et 14 mars, et une discussion autour de la caisse de solidarité et si vous voulez participer à cette rencontre nationale dématérialisée du travail social en lutte, rdv donc à 18h30 sur le lien du discord : https://discord.gg/4P7GvFc

à 18h30, heure française, le collectif québécois Échec à la guerre organise un webinaire intitulé : ’LA GUERRE AU YÉMEN DOIT CESSER’
Et si vous voulez revenir sur cette guerre qui a provoqué l’une des pires crises humanitaires actuelles avec Sami Al-Waisi, Militant vivant à Sana’a, et France-Isabelle Langlois, Directrice générale d’Amnesty International Canada Francophone, il faut s’inscrire sur :http://bit.ly/InscriptionWebinaire25-0
Diffusé sur la page Facebook du Collectif (en direct et en différé) et sur : [ECHECALAGUERRE.ORG]
Lien ZOOM : https://us02web.zoom.us/.../reg.../WN_yrVof3VuTZaLE-vzHoSkXw
514 919-7249
par ailleurs, dans le cadre de la campagne d’action contre la guerre au Yémen,le collectif Echec à la guerre a mis en ligne une Déclaration commune intitulée “Le monde dit non à la guerre au Yémen” et si vous voulez la signer et la partager : https://echecalaguerre.org/declaration-commune-le-monde.../

à 19h heure française, le club dissident propose une conférence en ligne, en anglais, intitulée Égypte : 10 ans de révolution, la dictature et l’Occident
Alors que les Égyptiens fêtent les 10 ans de la Révolution et la chute de la dictature d’Hosni Moubarak, cette visio-conférence propose de revenir sur l’impact du printemps arabe, sur le retour de la dictature en Égypte et ses relations avec l’Occident, et notamment la France, qui a récemment accueilli le président égyptien Sissi. Pour en débattre en anglais avec les activistes égyptiens Shahinaz Abdel Salam et Tamim Heikal, rdv donc à 19h sur : https://www.facebook.com/events/951085565807431/?acontext=%7B%257]%22event_action_history%22%3A[%7B%22mechanism%22%3A%22calendar_tab_event%22%2C%22surface%22%3A%22bookmark_calendar%22%7D]%7%257]D%7D]

à 19h aussi, l’émission radiophonique de débat politique La perm’ recevra Omar Benderra, économiste membre d’Algeria-Watch et auteur du livre Hirak en Algérie.L’invention d’un soulèvement paru aux éditions La Fabrique, et la sociologue Hela Yousfi, qui a publié un livre sur l’UGTT, Enquête sur les syndicalistes en révolution, paru chez Karthala
et si vous voulez suivre cette émission qui sera consacrée à la Charte du CFCM et au rapport de Benjamin Stora, rdv donc à 19h sur le site de Parole d’honneur : https://parolesdhonneur.com/

demain c’est journée de mobilisation et de grève nationale dans l’éducation nationale ; et dans ce cadre Le Snies Unsa éducation,le syndicat des infirmières éducatrices en santé de l’Éducation Nationale organise une réunion collective virtuelle pour échanger sur la complémentarité des différents personnels de l’éducation nationale
et si vous voulez participer à cette en ligne, c’est demain entre 9h30 et 11h sur : https://docs.google.com/.../1FAIpQLSdnOgX4AWY.../viewform=AT3XZMPqxN8Cb3snXkQiuMZfFIOcvZeQjZuJ-hmA4GgTlcRlFTRQt3ulGs6haoOK4sabRlMuXJviNvLevq0BWiLzw_q9VA7IIyNGuE1axqTGBf79i8fCSB1ZEch8fQZZxraEK7MdYMZoFITl974QUmM2]

demain dans le cadre de cette journée de mobilisation, l’ESR se mobilise aussi et matin, à 10h30, Solidaires Étudiant-es de l’EHESS organise une AG en présentiel et en distanciel avant de partir pour la manif
pour suivre l’AG à distance, rdv sur le lien du jitsi :https://meet.jit.si/AGétudiante26/01=AT2rEfIMPDC9pLnsaF6NtfD5sMJZCttLlVntYV7-liaULGX8hV2T7qR2JuCoEJs52StYahQ1wxZQ3hXo9Fhr2RZXn2vHPZgXsDjTZmia4V7VEmyzhMQ_k3g4lDqH3ZAl0ad6x4BWzlUlaKy7XlgqIT2I]
et pour le rdv en présentiel c’est à 10h30 dans les jardins du 96 boulevard Raspail, et un autre rdv est donné devant le 105 boulevard Raspail à 12h30 pour rejoindre le rassemblement prévu à 13h au Luxembourg.

RDV Culturels

de 10h à 17h30, la Maison de la vie associative et citoyenne du 8ème accueille l’exposition intitulée ’Expressions de Femmes’, un parcours de réparation proposé par l’association Stop aux violences sexuelles
et si vous voulez découvrir cette expo, il faut réserver votre place en appelant le : 01 53 67 83 60
et c’est jusqu’à 17h30 à la maison de la vie associative et citoyenne du 8ème qui se trouve au 28 rue Laure Diebold, dans le 8ème.

de 13h à 18h, Fatalitas vous ouvre encore ses portes pour l’expo de Jokoko
et si vous voulez découvrir son univers féérique et Punk, rdv donc à la galerie Fatalitas qui se trouve au 31 rue de l’eglise à Montreuil.
Woueb : https://www.jokoko.fr

à 20h, l’association Bi’Cause propose un atelier virtuel court-métrage vidéo pour la journée de la visibilité Pan
Pour La journée de Visibilité pan qui aura lieu le 24 mai, Cet atelier virtuel est destiné à préparer un court-métrage et vise à mettre en commun des idées, des scénarios, des synopsis de courts-métrages,etc.
Alors si vous voulez participer à la réalisation de ce court-métrage de l’assoc BiCause, pour la journée de la visibilité Pan, rdv à 20h sur le lien du discord : https://discord.com/invite/Hj4T4S9

enfin à partir de 10h demain et jusqu’à vendredi, l’École supérieure des Arts propose une semaine de conférences et de workshops autour du thème : Espace – Territoire – Corps
Dans ce présent temporel que nous sommes en train de vivre : temps de restriction des espaces de vie collective et des réductions des pratiques de partage. Au moment où la question de l’immunité et de la communauté nous impose la distance et l’isolement, cette semaine de rencontres doit permettre d’ouvrir des perspectives sur les potentialités d’une pratique artistique de la différence et de la coexistence des hétérogènes.
Dans cette perspective : L’Espace, comme instrument critique s’apparentera moins à l’idée extensive de paysage, mais plutôt à un champ énergétique traversé par des différences de potentiels et d’intensité, par le mélange et l’inséparabilité de l’actuel et du virtuel.
La Territorialité, qu’elle soit animale, sociale ou virtuelle, sera envisagée comme une manière spécifique d’occuper, de créer et d’habiter l’espace.
A partir de là, il s’agira de proposer une réflexion sur la manière dont les stratégies d’appropriation et de dépossession des milieux de vie mobilisent toutes sortes de dispositifs. Car, in fine, les corps sont l’espace ouvert, ils sont des lieux d’existence, et il n’y a pas d’existence sans lieu. Sous ses modes et sous mille autres, le corps donne lieu à l’existence. Le Monde des Corps articule la densité de l’espacement et l’intensité du lieu. Cette triade Espace – Territoire – Corps ouvre donc la question d’une genèse simultanée et réciproque de l’art et de l’habiter.
Et si vous voulez consulter le programme complet de cette semaine de réflexion et de débats autour de l’Espace, du territoire et du Corps proposée par l’École supérieure des Arts, rdv sur : http://portail.arba-esa.be/.../2021/01/SHARE-2021_V2.pdf

Chavela Vargas – La Llorona

Agenda du 2021.01.25

Documents joints

Et aujourd'hui on sera au téléphone avec (...)