Agenda des luttes 14 janvier

jeudi 14 janvier 2021
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au tel avec Alexandre du syndicat national des journaliste qui fait parti de la coordination stop loi sécurité globale pour parler du projet de loi avant la manif de samedi !
La coordination #StopLoiSécuritéGlobale appelle à de nouvelles marches des libertés partout en France ce samedi 16 janvier 2021. A Paris, la manifestation est prévue entre place Daumesnil et Bastille, et c’est à 14h !

Agenda14012121

Pour la manifestation parisienne de samedi contre le projet de loi sécurité globale, les comités de Soutiens à la Maskarade et le collectif Tekno Pirate lancent un appel aux sound systems pour protester contre la répression opposée aux organisateurs et organisatrices de la rave Party bretonne
Alors samedi : sortez vos sonos et venez ambiancer le cortège de tête !

depuis 9h, ce matin, et jusqu’à demain, l’institut des Amériques poursuit son colloque international en ligne consacré à la ’Dynamique de genre, à la sexualité et à la racialisation dans les Amériques’
avec au programme, cet aprem, des discussions sur : les SEXUALITÉS et les sexualisations, suivi d’une performance artistique ; et demain matin les discussions porteront sur le MILITANTISME, la PARTICIPATION POLITIQUE ET la GOUVERNANCE puis sur la CULTURE POPULAIRE, la réappropriation DES NORMES ET l’intersectionnalité ; et pour suivre ce colloque en ligne, rdv jusqu’à demain sur le lien zom : https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZUpduugqzgvGd2YBAc07ggFHgaqY_7C0wA

à 12h30, l’Institut de Recherches et d’études sur la méditerranée et le MO organise un webinaire sur la révolution tunisienne, 10 ans après, de la révolution à la restauration
pour rejoindre la visio-conférence avec l’essayiste Hatem Nafti et le journaliste et historien Dominique Vidal, rdv donc à 12h30 sur le lien vers la chaine youtube : https://bit.ly/3pIIznZ=AT29ynAt75QQ1EAaKmVy1IYf-rVm-7wAHp8CmoisBnKrx8iJe535UMS_NkG9JjU9cYuQ8myxsKnXfTtTwn5uJ1YfZhy0H6G8B3XyQZuXNGfP2UMsmwVEdnkwVKkuqNnK76Fcr0hSkureQAxTfOhHqlzk]

à 14h, les étudiants de la Fac de lettres de la Sorbonne, l’université ouverte et le collectif Facs et Labos en lutte organisent un rassemblement contre les violences à l’université sur la place de la Sorbonne
Alors que les tentatives de suicides se multiplient dans le milieu étudiant, ni le gouvernement, ni L’université ne répondent aux besoins des étudiant.e.s : les directions d’universités s’enfoncent dans le silence et le gouvernement sacrifie la jeunesse qui subit une précarité croissante et lui envoie la police pour réprimer toute contestation.
NON, les étudiant·es ne sont pas ’particulièrement fragiles psychiquement’ ! Ils et elles subissent la violence insupportable de décisions politiques qui les sacrifient, qui détruisent leurs études, leurs conditions de vie et leurs avenirs. Essentialiser et psychologiser les réalités sociales : c’est un grand classique pour essayer de masquer les rapports sociaux, les dominations, les décisions politiques et les responsabilités. Non, ce n’est pas le COVID19 qui est responsable de la situation : Ce sont la LPR, Parcoursup, BienvenueEnFrance, la LRU, bref deux décennies de destruction de l’université !
Il n’y a pas de fatalité, mais il y a une évidence : sans postes et sans moyens, on ne mettra pas un terme aux souffrances des étudiant·es et des travailleur·ses de l’université. C’est d’ailleurs ce qu’exprime parfaitement la tribune de RogueESR :
http://rogueesr.fr/rouvrons-les-universites/
et pour protester contre cette violence administrative, physique et psychologique que subissent les étudiant.e.s : rdv donc à 14h sur la place de la Sorbonne.

de 15h à 17h, le séminaire sur « Les transformations de l’Etat social : interprétations, déclinaisons sectorielles, et résistances (1980-2020) », organisé par le Centre d’études et de recherches administratives, politiques et sociales propose une séance virtuelle autour de Vincent Dubois qui présentera son livre à paraître : « Contrôler les assistés : retour sur une enquête » 
Un mot d’ordre s’est imposé à partir de la seconde moitié des années 1990 : contrôler les assistés. Selon cet impératif à la fois politique, gestionnaire et moral, il faut lutter contre les erreurs et les abus pour assurer une saine gestion des finances publiques, pour préserver le consentement à l’impôt et aux cotisations, pour corriger les déviances des bénéficiaires.
Ce mot d’ordre est devenu un principe structurant : l’État social doit « maîtriser les risques » liés aux déclarations incomplètes ou fausses de ses allocataires, et inscrire cette nécessité dans son organisation.
Cette structuration et les dispositifs de vérification, de surveillance et de sanction qui l’accompagnent fournissent à leur tour l’occasion et le moyen concret d’un rappel à l’ordre. Les assistés ont des droits, mais aussi des devoirs, au premier rang desquels celui a minima de ne pas abuser de la solidarité dont ils bénéficient, et bien sûr ils s’exposent à des sanctions s’ils ne s’en acquittent pas.
Ce rappel à « la loi et l’ordre » remplit aussi des fonctions plus larges, en actualisant les normes sociales du travail et du civisme que transgresseraient les fraudeurs, et en opposant sur cette base : les contribuables laborieux aux assistés oisifs, les exclus victimes du système aux « profiteurs » responsables de sa crise.
Plus qu’une réponse à des problèmes objectifs préalablement identifiés et mesurés, l’imposition de ce mot d’ordre procède en fait, d’un ensemble de processus sociaux et politiques qui ont affecté les manières de voir les fractions précarisées des classes populaires, l’organisation et les pratiques de l’État social, ainsi que son rôle dans la régulation des rapports sociaux. Comment ce contrôle renforcé s’est-il imposé ? Comment la « fraude sociale » a-t-elle été promue comme un problème public majeur dans le traitement des questions sociales ? Comment la routine bureaucratique du contrôle a-t-elle été transformée en une politique à part entière, progressivement renforcée et rationalisée ? Quels sont les ressorts du durcissement des pratiques d’inspection et de sanction ? Et Quels profils sociaux y sont les plus directement exposés ?
C’est à ces questions que ce livre apporte des éléments de réponse, et si vous voulez en discuter avec son auteur, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : transformationsdeletatsocial@gmail.com

à 18h, les rdv des Mille et un jeudis pour sauver Ali se poursuivent sur la place de la république
Ali Mohammed Al Nimr, un jeune Saoudien de 21 ans, a été condamné le 27 mai 2014 à la décapitation puis à la crucifixion publique de son corps jusqu’à pourrissement de ses chairs, pour avoir manifesté contre le gouvernement de son pays à l’âge de 17 ans. Emprisonné depuis le 14 février 2012, des aveux lui auraient été extorqués sous la torture, selon les rapports d’Amnesty international.
En août dernier sa peine a été commuée en peine de prison, alors pour demander sa libération, les rdv hebdomadaires sur la place de la république se poursuivent, et c’est à 18H.

Le collectif Solidarités migrants Wilson lance un appel à bénévoles pour ses maraudes d’aujourd’hui
ils ont BESOIN DE MONDE POUR : DISTRIBUER DES REPAS sur le Point fixe à la Porte d’Aubervilliers et pour les maraudes mobiles et si vous pouvez uy participer, le rdv est donné à 18h15 au Théâtre de la Belle Étoile, 14 rue Saint-Just, à la plaine Saint-Denis
Et, si vous ne pouvez pas les aider physiquement, vous pouvez tjr renflouer leur cagnotte en ligne : https://www.helloasso.com/.../soutien-a-wilson/formulaires/1

de 18:00 à 20:00, les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers ouvre leur point de collect-Distrib
et vous pouvez déposer vos dons donc de 18h à 20h au labo zero déchet qui se trouve au 20 avenue Édouard Vaillant, à Pantin

À 18h30, le Centre Arabe de Recherches et d’Études Politiques de Paris organise un webinaire sur la laïcité et l’islamophobie
la sociologue Hanane Karimi reviendra sur l’actualité politique récente liée à l’islam en France, en abordant : la laïcité, la loi contre le séparatisme, la lutte contre l’islamisme, la dissolution du CCIF et de BarakaCity et bien sûr la lutte contre l’islamophobie.
Pour discuter avec elle de cette actualité, et l’analyser à l’aune de l’histoire de l’islam en France depuis les trente dernières années, rdv donc à 18h30 ; et pour suivre la visio-conf il faut s’inscrire sur : https://www.carep-paris.org/.../webinaire-29-laicite.../

à 19h, la caisse de solidarité kaliméro organise sa Réunion mensuelle
Kaliméro c’est une caisse de solidarité avec les prisonnier·ère·s de la guerre sociale en cours. Parce que La prison est un des rouages de ce système basé sur l’exploitation et la domination, Kaliméro envoie des mandats à celles et ceux qui sont accusé·e·s d’actes de révolte.
Tous les mois, une réunion est organisée pour faire le point sur les situations des personnes qui sont soutenues et échanger autour des possibles moyens d’esquive, de résistance et d’auto-organisation offensive contre la machine judiciaire et carcérale.
Alors si vous participer à la réunion de ce soir, c’est à 19h au Kunda, qui se trouve au 48 rue Jules Lagaisse à Vitry sur Seine ; et si vous voulez avoir plus d’infos sur Kaliméro, vous pouvez leur écrire à : kalimero@riseup.net

à 19h aussi, Alternatiba Paris propose une rencontre virtuelle avec ses militantes et militants pour présenter leurs revendications écologiques et les stratégies de l’organisation
alors si vous voulez rencontrer, en ligne, les militantes et militants d’Alternatiba, rdv à 19h sur le lien jitsi : https://meet.jit.si/AccueilAlternatibaJanvier2021=AT2yd_fzNOxENJK8UdTLevqiHLpsE8D9kgP8fFi8wgx52FPRpF_cJI-zMDDYTgrNfq7ty1d3eLphlpD3ViF8xsr4E2ZE5B8C7vOXvNzKyJ66txzTrAtBpAIS65ramsAeoxgPtSC1mIHH9x9VkZiY7Iy0]

à 19h30, c’est l’organisation extinction rébellion qui propose une rencontre en ligne avec ses militantes et militants
alors pour discuter avec eux, rdv à 19h30 sur : https://www.eventbrite.fr/.../billets-accueil...=AT384t3jIC_gIJP3g2KHXQXHUoxrLWHw48Dobd1a3QiaYMQrm5g9_rZtqBrFlfqJtCBu7s9M6XjtHY74BpKPKPF-Yh9zEiLnnfhJOMAiZJqGcT_3yfwR3ZRUR13qqdfMUZihMSq4kPjYcip_oboZqm8U]

à 19h30, les groupes étudiants syriens et palestiniens de l’école des études orientales et africaines de l’université de Londres qui militent contre la complicité de la SOAS avec le régime colonial israélien, organisent une soirée quizz en ligne pour récolter des fonds destinés aux organisations d’aide aux Palestiniens
Pour soutenir le CYC qui intervient auprès des jeunes Palestiniens, Libanais et Syriens dans les camps de réfugiés de Chatila et Nahr El-Bared, et l’organisation Molham qui fournit des produits de première nécessité aux réfugiés syriens vivant dans les camps des pays voisins, venez donc tester vos connaissances sur l’histoire du Moyen-Orient avec les étudiants de l’université de Londres.
C’est à 19h30 sur : https://www.eventbrite.co.uk/.../quiz-night-tickets...

à 20h30, le collectif Feminists in the City propose une visio-conférence sur le militantisme féministe par le chant  
Quelle est la place du chant dans le militantisme féministe ? Pourquoi la plupart des mouvements de lutte ont-ils leurs hymnes ? Et pourquoi est-il plus facile de trouver des chants sexistes que féministes ?
C’est autour de ces questions que le collectif propose d’explorer le féminisme à travers des chants qui seront diffusés en ligne, puis analysés.
Pour en discuter avec Coline Pélissier du chœur féministe Nos Lèvres Révoltées, rdv donc à 20h30 sur le site : www.feministsinthecity.com

pour les insomniaques, à 2h du mat, le Workers World Party organise une discussion collective virtuelle, en anglais, sur la lutte contre le fascisme et le racisme aux USA !
L’invasion du Capitole par des suprémacistes blancs chauffés par Donald Trump et l’incapacité de l’appareil d’État, en particulier de la police, à l’empêcher ont de quoi inquiéter...
alors pour revenir sur ce coup de force, avec des représentants du Workers World Pary et des militants de Black Lives Matter rdv à 2h du mat sur : http://bit.ly/WorkersDefeatFascism

Demain matin, à partir de 9h, l’université de Reims organise une journée d’étude en ligne consacrées aux : ’Images, discours et migrations en Méditerranée »
Si les médias sont actuellement saturés par les discours liant la crise des migrant.e.s et la crise sanitaire causée par l’épidémie du covid-19, cette journée d’étude abordera non seulement les représentations sur les migrants concernées par ces crises, mais tous types de migrations, pourvu qu’elles soient envisagées sous l’angle de l’interculturalité (migrations professionnelles, économiques, politiques), observables hier ou aujourd’hui, dans le bassin méditerranéen. La notion de migrant.e étant elle-même construite socialement, politiquement, et médiatiquement, il s’agira d’explorer comment les dispositifs culturels mobilisant des images fixes ou des supports audiovisuels médiatisent une représentation des migrant.e.s ? Quelles valeurs et plus généralement quelles représentations des sociétés d’origine, de transit ou d’accueil véhiculent-ils ? Et du point de vue de la réception des images, comment les publics dans leur diversité appréhendent-ils ces dispositifs ?
C’est autour de ces questions que des historiens, des sociologues et des politologues aborderont les représentations des migrants dans cette journée d’étude en ligne, et pour la suivre il faut s’inscrire avant demain matin, en envoyant un mail à
pascal.laborderie@univ-reims.fr

demain matin, à partir de 9h aussi, l’université de Lille organise un colloque international en ligne sur le thème des acteurs économiques privés transnationaux
avec au programme demain matin, des discussions qui porteront sur la régulation des compétitions entres ces acteurs, avec un focus sur l’arbitrage commercial international, un autre sur les industriels de la santé, un retour sur
La dette des États émergents comme terrain de jeu des investisseurs privés, ou encore une discussion sur Les acteurs chinois transnationaux dans le système international de normalisation ; et pour suivre ce colloque en ligne, rdv demain matin à 9h sur : http://univ-lille-fr.zoom.us/j/95170326038

enfin, demain matin, à partir de 11h, le séminaire sur le ’Genre, les féminismes et les mobilisations collectives’ se poursuit avec une séance virtuelle autour de Manuela Salcedo et Sara Cesaro (de l’Université Paris 8) qui reviendront sur leur enquête menée auprès des migrant.e.s sexuel.le.s.
Et pour suivre ce séminaire en ligne, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : gfmc.contact@gmail.com 

RDV Culturels

de 12h à 14h, l’Institut français du Proche-orient à Erbil organise un webinaire, en anglais, sur l’histoire culturelle, artistique et patrimoniale de la ville kurde d’Erbil
et pour suivre cette visio-conférence en anglais, rdv sur le lien zoom :
Zoom Link : https://ukh.zoom.us/j/99561364040...
Meeting ID : 995 6136 4040
Passcode : 8ST6Ev

à 14h, la Bibliothèque publique d’information propose un séminaire en ligne autour du film Nanouk l’Eskimau, réalisé par Robert Flaherty en 1922
Les aventures de Nanouk et des siens sur la banquise, orchestrées avec la sensibilité et le sens de la dramaturgie de Robert Flaherty : ce chef d’œuvre met en tension les individus et leur environnement, entre lutte pour survivre et harmonie avec les éléments
Pour découvrir ce film et le décortiquer, rdv donc à 14h sur le site de la BPI.

À 19h ce soir, et tous les jeudis soirs jusqu’au 25 mars, l’Iremmo - Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient poursuivent leur formation en ligne sur la culture et la politique au MO
Pour suivre cette formation animée par L’historienne Giovanna Tanzarella, et le sociologue Bruno Péquignot, rdv donc sur : https://bit.ly/2LiCnnT=AT3OCfCRCjkoP1hZDmnHeNEGaRPtRzUdYcbjnCVnyqInAEa008R5qNo_Efcfw5pgeNSCBFRTS8oEXCP3gOpSXbf2CQRHWno0z8CeNM2NTrvI69iCqg-F9rE_u_Izasa2MeKFICOraM6xP8wpkgDHBgHf]

à 20h30, la Marbrerie propose un concert virtuel de Bachar Mar Khalifé
et vous pouvez le suivre en live sur le site de la 25ème heure : https://sallevirtuelle.25eheure.com/seance/5127/=AT3-4HVnYKycy-ioFuQKCdu5uh2kj4PT31hz8SKCWOnm0UrXeAEaI70FkIWfSOOZ1X6dWNHSImM1qUiFf5MA5cB3tzVYTvlN99EOpLMcUndVpyXjIg-pAgu3DJOBiLyAJIHzIKI-OqNjS9sjKbtdWnpq]

deux parutions aujourd’hui

les éditions la Fabrique publient Un hamster à l’école, signé par Nathalie Quintane
53 ans que, en tant qu’élève, étudiante, puis enseignante, Nathalie Quintane est dans l’Éducation nationale. De la disparition de l’estrade à l’arrivée du numérique, des concours aux cantines, des mutations insidieuses aux réformes à marche forcée, ce livre tente une traversée de l’institution — sans se retenir d’en rire, et en tâchant de ne pas trop en pleurer.

Aujourd’hui aussi, le Conseil National de la Nouvelle Résistance publient le livre Résistons Ensemble, plaidoyer pour des Jours Heureux, aux éditions Massot
Au printemps 1943, trois ans après l’invasion de la France et la capitulation vichyste, des résistants s’élevaient contre l’envahisseur. Certes, contrairement au siècle dernier, nous ne sommes pas à proprement parler « en guerre ». Cependant, les analogies sont frappantes d’après le CNNR : les résistants d’aujourd’hui – qu’il s’agisse du personnel soignant, des artisans de la vie quotidienne ou des citoyens-militants – se battent. Les années de Résistance pourraient donc nous inspirer pour nous conduire à la Libération. Dès lors, comment organiser ce changement ?
Pour y réfléchir, des intellectuels, des artistes et des figures militantes se sont rassemblés dans un Conseil National de la Nouvelle Résistance et plusieurs d’entre eux livrent ici leurs analyses sur ce système périmé que nos dirigeants, dans leur obsession du profit, ont engendré ; et esquissent leurs propositions pour une société plus juste. Vous trouverez dans ce livre, des textes rédigés pendant le confinement notamment par Ludivine Bantigny, Samuel Churin, Alain Damasio, Fatima Ouassak, ou encore Thomas Piketty et les bénéfices seront reversés au CNNR.

Musique : Grimskunk - Souriez, vous êtes filmés !

Agenda14012121

Documents joints

Aujourd'hui on sera au tel avec Alexandre du (...)