Agenda des luttes 22 décembre

mardi 22 décembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Boris des Vrai Robinson, les salarié.e.s en grève de la coopérative les Nouveaux Robinsons de Montreuil pour parler de leur mobilisation lancée le 11 décembre
Pour les suivre, rdv sur le site du CSE des nouveaux Robinson :https://www.lesvraisrobinson.com/

Agenda du 22122020

et on commence avec cette bonne nouvelle : Le Conseil constitutionnel a censuré hier la disposition de la loi recherche instaurant un délit réprimant l’intrusion dans les universités
Cet amendement, qui a été introduit par le sénateur Laurent Lafon (Union centriste), devait rendre toute intrusion dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur « dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre », passible d’un an d’emprisonnement et de 7.500 euros d’amende (trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende si c’était en réunion). Mais Le Conseil constitutionnel a jugé qu’il s’agissait d’un « cavalier législatif », c’est-à-dire que l’article n’avait pas de lien avec le texte initial, qui ne comportait notamment pas de disposition pénale.
L’article 38 avait provoqué un tollé au sein de la communauté universitaire, qui avait dénoncé une mesure « liberticide ». Il devra donc être retiré de la loi, dont la promulgation est quand même attendue prochainement. Malgré cette décision du conseil constitutionnel, La mobilisation de l’ESR reprendra donc à la rentrée !

La Brigade de Solidarité Populaire de Montreuil Bagnolet lance une campagne de cagnotte solidaire pour aider à auto-financer ses actions solidaires !
Pendant la période du premier confinement, des habitantes et habitants de Montreuil et Bagnolet se sont organisés pour rompre l’isolement face à l’abandon des pouvoirs publics et aux difficultés matérielles, et ils ont monté la BSP de Montreuil-Bagnolet.
Le besoin à ce moment était principalement alimentaire, sanitaire et social. Et la BSP y a répondu via des cantines collectives, des distributions de paniers alimentaires, de masques et de gel, au prix parfois de nombreuses amendes. Ainsi, on se souvient que le 1er mai, la BSP de Montreuil-Bagnolet s’était faite cueillir par les flics sur le marché de Montreuil, et plusieurs de ses membres ont été verbalisés ce jour là pour cette distribution alimentaire.
Dans la continuité de cette période de crise sanitaire et sociale, la BSP de Montreuil-Bagnolet a poursuivi ses activités en proposant des espaces de rencontre et d’entraide locales en maintenant les cantines à prix libre et à emporter ainsi que des maraudes alimentaires et sanitaires dans les quartiers alentours, et en mettant en place des ateliers d’autodéfense sociale : avec des cours de FLE et une permanence d’accès aux droits, un atelier de confection et distribution de masques en tissu, et une collecte de produits de première nécessité.
Pour chacune de ces actions des frais sont engagés (pour l’essence, les impressions, la réparation des machines à coudre par exemple) et aujourd’hui la BSP de Montreuil-Bagnolet a besoin d’aide. 
C’est pourquoi, elle lance un appel au don, dans la perspective que tout le monde puisse contribuer et soutenir l’auto-organisation de l’autodéfense sanitaire et que le coût de la répression ne soit pas une entrave à ces actions.
Si vous voulez soutenir la BSP Montreuil, rdv donc sur : https://www.cotizup.com/bspmontreuilbagnolet

le collectif Solidarité Migrants Wilson lance un appel à bénévoles pour sa maraude mobile d’aujourd’hui
le rdv est donné à 18h15 au Théâtre de la Belle Étoile, 14 rue Saint-Just pour partir en vélo ou à moto pour la maraude mobile.
Ils ont aussi besoin de monde pour assurer le nettoyage de la cuisine et le rangement des stocks. Le rendez-vous est à 18h au théâtre de la Belle Étoile jusque 22h environ.
Et si vous n’êtes pas dispo pour les aider mais que vous voulez les soutenir financièrement, vous retrouverez le lien vers la cagnotte : https://www.helloasso.com/.../soutien-a-wilson/formulaires/1

Jusqu’à 13h, Solidaires étudiants organise une AG virtuelle de l’EHESS pour préparer la mobilisation de la rentrée
et pour y participer, rdv sur : https://m.facebook.com/events/217311979902337?acontext=%7B%22source%22%3A%223%22%2C%22action_history%22%3A%22null%22%7D&aref=3

à partir de 17h30, l’association PhilosophEs aux Féminins propose un atelier en ligne sur les féminismes post-décoloniaux et les féminismes noirs
Il s’agira de se pencher sur l’héritage et l’engagement des philosophes et théoriciennes féministes vers la pensée postcoloniale et/ou décoloniale, tout en montrant les particularités et les subtiles différences de notions entre féminisme intersectionnel, afroféminisme ou encore féminisme anti-raciste.
Pour cela :
☛ Amaranta López présentera « La subalterne de Gayatri Chakravorty Spivak »
☛ la romancière, Ndèye Fatou Kane reviendra sur « La relation entre le féminisme sénégalais et afro-américain : quid de l’intersectionnalité ? À partir de bell hooks et Awa Thiam »
☛ et Lissell Quiroz reviendra sur la perspective du féminisme décolonial et post colonial.
Et pour suivre ce webinaire, il faut s’inscrire au préalable en envoyant un mail à : philosophes.aux.feminins@gmail.com

à 18h, Vie scolaire en colère organise une Assemblée générale virtuelle pour faire un point sur la coordination nationale d’hier et la mobilisation des AED en décembre, réfléchir aux moyens de diffuser la caisse de grève et préparer les prochaines mobilisations dès la rentrée
et pour participer à cette AG virtuelle, rdv donc à 18h sur le lien du discord : https://discord.gg/EsQnxHEM

A 18h, Café d’Exil et Orient XXI organisent un webinaire sur la loi séparatisme et l’exception française
Emmanuel Macron affirme depuis le 2 octobre que le ’ séparatisme islamiste serait une ’ tendance sociale ’ qui serait contraire à la valeur de la laïcité’. Une loi destinée à lutter contre elle, à prévenir le terrorisme et à renforcer le ’ respect des principes de la République ’ a été discutée au Parlement Français le 9 décembre. Cette initiative qui souligne une politique offensive du gouvernement Français sur ce sujet, n’est pas particulière à la présidence Macron, mais elle s’inscrit dans une longue et turbulente histoire Français avec l’islam et les musulmans, depuis la colonisation.
Pour débattre de ce projet de loi avec Sarra Grira est journaliste, membre de l’équipe de rédaction du magazine français Orient XXI, rdv à 18h sur : https://uni-bielefeld.zoom.us/j/95384038115..

à 18h30, le Centre Arabe de Recherches et d’Études Politiques de Paris propose un webinaire rétrospective des grands événements qui ont marqué l’année 2020
L’année 2020 a été particulière à plusieurs égards. Rythmée par la pandémie de COVID-19, les manifestions Black Lives Matter aux États-Unis et l’élection américaine, cette année a été en grande partie marquée par une actualité « made in USA » qui a largement débordé, notamment au Moyen-Orient avec Le plan de paix de Trump et la normalisation des relations entre Israël et certains pays arabes.
Pour revenir sur cette actualité politique de l’année et tenter d’analyser les répercussions de ces événements aussi bien sur la scène internationale que sur le monde arabe, avec Bertrand Badie, spécialiste des questions internationales, et Salam Kawakibi, politologue spécialiste du MO, rdv à 18h30 sur : https://www.carep-paris.org/.../webinaire-27.../=AT2hzXfLkp9Atoiwn1LaABTYMbLEjh0mNPiTS5gw7rueBWedRy22Qxl-TJq_KvqTdhM2hSa7cG0VlwI3fDa03aBTerK0pGbr3PgtaB8DzuL1BjQTMQUiNGDMBH_uQNN6aujSW09WNWXjgJle8NB0-Y4p]

à 19h30, heure française, impact lebanon propose un débat en ligne autour du secret bancaire
Pour en débattre avec l’économiste e politologue, Jad Chaaban, et Nassib Ghobril : Responsable de la recherche et de l’analyse économiques à la Banque Byblos, il faut s’inscrire sur : https://register.impactlebanon.org/=AT0jG3hZvINae4QpEHCfxDUc2rgz3Z6xZb-TBb_FIpggtrpEiMSIfDWC8A617rUe6kkmLfMd94bGwqCYVFEeosb6z9-JorEDUDPulol5eXY63RP0ulfgxQ89NL91Kom4bMz0DJm7TC27d3L4aVJHDXxG]

à 20h30, le collectif feminist in the city propose un webinaire, en anglais, sur le cyberfémnisme
Inventé pour la première fois dans les années 1990, le terme cyberféminisme englobe toutes les activités liées au cyberespace, à Internet et aux nouvelles technologies auxquelles participent les communautés féministes.
Pour en discuter avec Donna Haraway et John Troyer qui reviendront sur l’histoire complexe et les enjeux contemporains de ce mouvement dans le féminisme de la troisième vague, rdv à 20h30 sur le site : www.feministinthecity.com

Les locaux de l’association Autremonde sont fermés, mais elle a mis en place des permanences téléphoniques et des permanences itinérantes pour maintenir le lien social avec des personnes en situation de précarité, d’isolement et de migration
vous pouvez contacter l’assoc du lundi au vendredi, au 01.43.14.96.87
pour une question juridique, vous pouvez les contacter du mardi au vendredi de 10h à 19h au 07.66.66.04.39
et pour retrouver la permanence itinérante, le camion sera stationné de 21h à 23h dans la rue d’Alsace, près de la gare de l’Est

enfin, demain à 12h,La Révolution Est En Marche organise un rassemblement devant le siège de Paris Habitat pour dénoncer le mal logement, les expulsions et la situation ignoble dans laquelle Paris Habitat laisse ses locataires
Après un mois de mobilisation, la révolution est en marche attend toujours d’obtenir un rdv auprès de Paris Habitat mais avec la complicité de la mairie de Paris, Paris Habtitat a choisi de leur envoyer la police
Pour dénoncer les logiques de spéculation immobilières et réclamer un logement digne, la révolution est en marche organise donc ce rassemblement demain midi, et le rdv est donné à 12h au 21 bis Rue Claude Bernard dans le 5ème

infos Culturelles

et cet appel à contribution d’abord, lancé par la revue Regards : la revue des arts du spectacle prépare Le dossier thématique du numéro 26 sur la manière dont la perception des cinémas arabes pourrait être modifiée si le problème des archives perdues des cinématographies arabes était soulevé.
Des films libanais réalisés avant 1975 aux cinémas d’Iraq, du Yémen, de Palestine, du Soudan ou d’ailleurs, il y a plusieurs causes qui ont mené à la perte des films et de leurs traces dans l’Histoire : les causes environnementales et structurelles ; le manque d’investissement dans des moyens appropriés de stockage, de préservation et de maintenance ; les films perdus à cause de la censure ou des ravages des conflits régionaux ou du temps ; les films passés de mode ou qui n’ont plus trouvé de circuits de distribution, ou qui n’ont pu être distribué que de manière éphémère sur des chaînes de télévision ou des plateformes désormais disparues. Alors que, comme le note Jacques Derrida, l’archive sert les structures de pouvoir et joue un rôle de contrôle, elle renvoie également à un espace – parfois digital – où la matière du passé est recueillie et sauvée. Pourtant, malgré, et en prenant compte de, ces limitations structurelles au croisement du pouvoir et du savoir, les archives demeurent essentielles pour la recherche et toute tentative de développer des reconstructions complexes du passé. La rareté officielle ou officieuse d’archives du film bien entretenues à travers le monde arabe met à l’épreuve toute disposition à comprendre le passé cinématographique des pays concernés.
La revue Regards sollicite des articles traitant du défi d’écrire l’histoire du cinéma parfois sans les films eux-mêmes, et souvent sans archives ; les articles sont attendus pour le 15 janvier et pour en savoir plus sur les modalités, formats des textes attendus, etc, rdv sur : https://calenda.org/826091

le site Calaméo a mis en ligne l’article intitulé ’30 ans de luttes contre les violences policières dans les quartiers populaires ’ signé par Mogniss Abdallah, Samir Baaloudj, Tarek Kawtari, Farid Taalba, et paru dans la revue Monde Commun
Cette prise de parole est basée sur un triple entretien : les deux premiers ont été menés dans un contexte militant, par l’équipe de l’émission Frontline, les 8 et 22 décembre 2017, sur la radio  Fréquence Paris Plurielle, et le troisième entretien mené par Perrine Poupin avec Samir Baaloudj, le 4 février 2018. Ces entretiens étaient consacrés aux vingt ans de l’assassinat, par un policier, d’Abdelkader Bouziane, habitant de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) et du combat de ses proches pour la justice et la vérité sur ce drame. En 2002, la mort de deux autres habitants de Dammarie, Mohamed Berrichi et Xavier Dem, dans des circonstances qui impliquaient la police, lança une nouvelle mobilisation. La revue Vacarme avait consacré à l’époque un numéro sur ce sujet. Seize ans après, Monde Commun revient sur le dossier.
Les personnes qui prennent la parole sont d’anciens militants du Mouvement Immigration Banlieue (MIB). Ce mouvement, fondé en 1995, a constitué pendant près de dix ans un réseau autonome de ressources, de coordination et de soutien juridique autour des luttes pour la reconnaissance des crimes policiers, contre la double peine et pour la justice sociale dans les quartiers. Sur ces questions, le MIB dénonçait les discours et les pratiques politiques de la droite et de la gauche, et des associations affiliées au Parti socialiste, comme SOS Racisme.
Et pour consulter cet article mis en ligne par Calaméo, rdv sur : https://fr.calameo.com/read/0056135168322326cf0a3?fbclid=IwAR2P8yLLNzJCEQmlAdQ7TY5xYR2Ct-7QJ8rEd8GF_mV-6CWKTqp9GiqQSHc

le site de documentaires en ligne, Tënk, a mis en ligne le documentaire ’Imagine demain on gagne’, réalisé par Arthur Thouvenin et François Langlais qui revient sur la création de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire
À Saint-Nazaire, ville de l’économie à flux tendu, des gens aux trajectoires hétéroclites ont endossé un gilet jaune fluo, devenu symbole d’une révolte inattendue, à l’hiver 2018. Cinq mois durant, ils ont habité les locaux d’une sous-préfecture désaffectée, où ils ont découvert la puissance du collectif, ses impasses parfois, et la joie de la fraternité retrouvée, au cœur d’un mouvement guidé par la colère.
La dernière Maison du Peuple de Saint-Nazaire et alentours qui se trouvait rue Albert Demun, hébergeaient plusieurs personnes sans domicile fixe, des sans papiers et de nombreuses autres personnes, de tout âges, de tout horizons, aux histoires diverses mais avec une même volonté : celle de Se faire entendre. Lorsque la Maison du Peuple a été expulsée, un Collectif est né avec l’aide notamment des Anarchistes, Antifascistes, Solidaires, GJ, des anonymes, et deux autres maisons ont été créées : La Maison Geronimo et Geronimo 2.
Dans ce documentaire, les réalisateurs reviennent sur cette aventures, les coups durs, les bon moments, les échanges, la découverte et l’apprentissage de l’autre à travers sa vision du monde...
ils nous rappellent par l’image que vivre et lutter avec les autres est un apprentissage, et que les Gilets Jaunes ont redonné une dimension très concrète à la notion galvaudée du vivre-ensemble.
De l’intuition de la révolte à la formation politique, la force du film est de tisser le trajet de ce collectif qui se construit et transforme les gens qui le composent. Et on se dit que quoi qu’il se passe maintenant, tout ça n’est pas perdu.
Pour découvrir ou redécouvrir ce film, sur la Maison du Peuple de Saint-Nazaire et alentours, rdv sur le site de Tënk : https://www.tenk.fr/temps-present/imagine-demain-on-gagne.html?fbclid=IwAR1IXOzBV_tiQLkGxFBSnV83G6JiFe4TCw3gF4_8TNTfMeHnzoT-L3Pm_Ic

Musique : La Talvera - Buta butèrna

Agenda du 22122020

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Boris de (...)