Agenda des luttes 21 décembre

lundi 21 décembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Alice de l’association Les Nouveaux dissidents pour parler de la visio-conférence sur la révolution des femmes au Belarus organisée ce soir, avec la Communauté des Bélarusses à Paris
Pour suivre cette visio-conférence, avec Olga Shparaga, philosophe bélarusse qui sera en duplex de Vilnius où elle est réfugiée, et Alexandra Goujon, politologue spécialiste du Bélarus et de l’Ukraine, une visio-conférence qui sera diffusée en direct depuis l’espace 59rivoli dans le cadre de l’exposition Belarus.Protest.Art, rdv donc à 18h sur : https://www.facebook.com/BelarusEnFrance
et pour vous suivre les Nouveaux dissidents, rdv sur : https://lesnouveauxdissidents.org/

Aqui somos 20 dec 2020

on commence avec une mauvaise nouvelle : Jean Costil, délégué régional de la Cimade - Lyon dans les années 1980, est mort le 16 décembre dernier.
Connu pour son action contre les expulsions, notamment lors de sa grève de la faim avec Christian Delorme et Hamid Boukhrouma au printemps 1981, pendant la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983, et dans le cadre aussi du Forum des réfugiés.
A la fin juin 1983, Jean Costil soutient Toumi Djaïdja, le jeune président de l’association SOS Avenir Minguettes, blessé par un policier quelques jours auparavant, et pour revenir sur cet engagement, l’agence IM’Média a mis en ligne son reportage ’Minguettes 1983, Paix sociale ou pacification ?’ : https://www.youtube.com/watch?v=zw1v6htOQGo

on poursuit avec cet appel aux dons lancé par Fréquence Paris Plurielle pour renouveler sa console de diffusion qui mérite sa retraite
FPP ne se satisfait pas de l’obsolescence programmée et plusieurs fois nos équipes ont réparé cette console de diffusion, mais force est de constater que celle-ci est arrivée en fin de vie et avant de l’euthanasier, il nous faut la changer assez vite pour qu’il n’y ait pas de rupture d’antenne.
Pour vous garantir un son de qualité, 
La radio projette d’acheter une console modulaire 24 tranches amovibles analogique / numérique d’un montant de 15 000 € TTC....et Il manque 8 000 €.
alors toi qui écoute Fpp, tu peux nous aider en donnant ce que tu peux, ce que tu veux en allant sur le lien hello Asso :
https://www.helloasso.com/associations/frequence-paris-plurielle/collectes/achat-d-une-console-de-diffusion-radio-pour-fpp

on poursuit avec ce communiqué publié hier par Art en Grève Paris-Banlieues qui revient sur l’action du monde la culture du 15 décembre dernier 
le 15 décembre, le « monde de la culture » s’est donné rendez-vous pour manifester dans toute la France à l’appel de quelques syndicats et d’institutions culturelles....dans son communiqué Art en grève paris Banlieue revient sur son malaise face à cette mobilisation....
ce jour là sur la Place de la Bastille à Paris, une pancarte sur laquelle on pouvait lire « On veut mourir sur scène » représentait exactement la mythologie contre laquelle Art en grève Paris-Banlieues s’est toujours battu. Cette croyance qui rend complice d’institutions qui harcèlent leurs employé·es, normalisent le travail gratuit, sous-traitent celleux qui nettoient ces lieux, effacent les corps minoritaires, perpétuent les modes de représentation et de mise en récit d’une modernité occidentale, bourgeoise blanche-cis-hétéro-patriarcale, destructrice du vivant et à bout de souffle.
À l’occasion de ce rassemblement, on pouvait battre le pavé côte-à-côte avec son·sa patron·ne harceleur·euse, son·sa curateur·rice ou son·sa chorégraphe exploiteur·euse, et la grande famille de tou·tes les oppresseur·euses de la bourgeoisie culturelle qui main dans la main réclamait que son monde de l’art — dont elle seule tire des privilèges — puisse rouvrir.
Dans son communiqué, Art en grève paris Banlieue affirme qu’aujourd’hui : la culture n’est pas en danger, mais c’est le monde de la culture qui est dangereux.
Car derrière l’affichage de valeurs progressistes, ces lieux d’« art washing » perpétuent le règne du profit, de la compétition et participent à assurer la pérennité des rapports de domination et les violences classistes, racistes, validistes, de genre et de sexe qui en découlent.
Le communiqué se termine par cette proposition : Maintenons ces lieux fermés ou occupons-les. Associons nos luttes à celles des mouvements contre les lois fascistes sur le « séparatisme » et de « sécurité globale ». À nous d’imaginer des espaces et des organisations autonomes, autogestionnaires pour renverser ce monde de l’Art autoproclamé dont nous ne voulons plus, puisque comme le soulignait une pancarte deter au milieu de cette foule, que ces lieux soient ouverts ou fermés « La seule culture qu’on nous laisse c’est celle du viol ».

Le Centre social et culturel Rosa-Parks lance un appel à bénévoles pour préparer les paniers alimentaires qui seront distribués aux habitants du quartier Charles-Hermite (18ème)
Des sessions de préparation de ces paniers auront lieu les 28 et 29 décembre pour une distribution le mercredi 30 décembre.
Si vous voulez participer, vous pouvez contacter Johan : à johan.lallouette@paris.fr ou au 0674309056

Jusqu’à 16h aujourd’hui, et tous les jours de la semaine de 9h à 16h, La Fabrique de la Solidarité et l’association Aurore organisent une collecte de produits de première nécessité pour femmes et enfants
Il y a besoin de :
produits d’hygiène femmes/bébés : couches toutes tailles, lingette, gel douche, lait pour le corps…
produits pour bébé : lait infantile tout âge, petit pot…
matériels de puériculture : poussettes simples et doubles, porte-bébés, lits pliables, baignoires
des vêtement neufs ou en bon état, lavés au préalable et remis dans des sacs fermés
et vous pouvez donc déposer vos dons tous les jours de la semaine de 9h à 16h au Carreau du temple, qui se trouve au 4 rue Eugène Spuller, métro République
par ailleurs, le Carreau du Temple propose aussi un point de collecte des boîtes de Noël solidaires. Vous pouvez déposer jusqu’au 23 décembre, votre boîte à chaussures avec : un truc chaud, un truc bon, un loisir, un produit de beauté, un mot doux. Les boîtes solidaires seront ensuite offertes lors du repas des fêtes de fin d’année aux femmes et enfants accueillis au Carreau du Temple.

Depuis 10h ce matin, la CGT Spectacle organise un rassemblement pour la CULTURE EN DANGER
et vous pouvez les retrouver sur la PLACE DU PALAIS ROYAL DEVANT LE CONSEIL D’ETAT 

La Permanence santé et conditions de travail de la BDT de Paris reprend mais avec des horaires modifiées pour s’adapter au couvre-feu : elle sera ouverte aujourd’hui de 16h à 18h
si Vous êtes confrontés à des conditions de travail intenables, dangereuses, ou injustes, si vous êtes sous pression, que vous subissez des violences, du harcèlement, si vous avez des problèmes de santé, que vous vivez dans la précarité et l’incertitude du lendemain (contrat précaire, management brutal, menaces, licenciement abusif…), et que vous avez besoin de … conseils, et d’outils pour vous défendre : La Permanence conditions de travail et santé est ouverte à tou-te-s, travailleuses et travailleurs de tous statuts (CDI, CDD, fonctionnaires, apprenti-e-s, stagiaires, intérimaires, sous-traitants, intermittent-e-s, chômeur-e-s, indépendant-e-s…)
La permanence est tenue par des travailleuses et travailleurs, des militant-e-s syndicaux, des médecins du travail, des psychologues du travail, des agents de l’inspection du travail, des professionnel-le-s du droit, des expert-e-s CSSCT…, etc.
Et si vous voulez prendre un rdv, il faut envoyer un mail à : [permanence@neplusperdresaviealagagner.org]
et la perm est donc ouverte aujourd’hui de 16h à 18h à la Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’eau, Métro République

à 18h, l’UEC - Union des Étudiant.e.s Communistes organise un meeting virtuel pour un revenu étudiant 
Trois mois après son lancement, la pétition pour un revenu étudiant approche des 10.000 signatures. Plus largement, La campagne ’Étudier c’est travailler’ a encouragé de nombreux.ses étudiant.e.s à prendre la parole sur leurs conditions de travail et d’étude, alors pour revenir sur cette mobilisation, l’UEC propose d’en débattre avec :
- Aurélien Casta, auteur du livre-manifeste ’Pour un salaire étudiant’
- Modibo Massaké, étudiant engagé dans le Collectif des étudiants étrangers
- Félix Gouin, étudiant et travailleur chez Deliveroo 
- Des étudiant.e.s moniteur.rice.s en grève de la BSB
et pour suivre le meeting virtuel en direct, il faut s’inscrire sur : [https://us02web.zoom.us/.../tZIsf...]

à 18h30, la Commission de Mobilisation du Travail Social Ile-de-France organise les Rencontres Nationales du travail social en lutte sur Discord pour faire le point sur la dernière mobilisation nationale du social et médico-social, et la prochaine mobilisation prévue le 21 janvier prochain
pour participer à cette rencontre nationale du travail social et médico-social, rdv donc à 18h30 sur le lien du discord :https://discord.gg/4P7GvFc=AT3_YUPHPARm5LOK7JKzWELdg_mhuGctCZErIzUZb7BiTfCLNnuanMoMUEl8vuO7QEp3Catt38DYuZgqZToONCr3MvMbOF3JL3ftP7YvGMeYolEabLcuhHhVvb2BXUfsug2RNFDto2ergkcD2tcweg6n9pXIN7SRGIsy9qZFVDUzDD71SSRacJYeHykO_YthmNAaiyqSQHFw]

demain matin, à 11h, Solidaires étudiants organise une AG virtuelle de l’EHESS pour préparer la mobilisation de la rentrée
et pour y participer, rdv demain matin, à 11h sur : https://m.facebook.com/events/217311979902337?acontext=%7B%22source%22%3A%223%22%2C%22action_history%22%3A%22null%22%7D&aref=3

Rdv culturels

à partir de 12h30 et jusqu’à 19h30, la Galerie Arts Factory propose une exposition autour des archives de l’auteur de BD qui publie sous le pseudo Pierre la Police
Issu de la scène graphique underground, Pierre la Police publie ses premiers dessins dans la presse au début des années 90 avant de voir ses bandes dessinées éditées chez Jean-Pierre Faur, puis aux éditions Cornélius : ’Les Praticiens de l’Infernal’, ’Les Mousquetaires de la Résurrection’, ainsi que le roman-photo ’La Balançoire de Plasma’ co-signé avec Jean Lecointre, avant de revisiter quelques principes fondamentaux de l’éducation religieuse dans ’La Parole de Vie’.
Alors pour découvrir ou redécouvrir la quasi-totalité des estampes, affiches et objets imprimés non-identifiés qui ont été réalisés ces trente dernières années par Pierre la Police, rdv à partir d’aujourd’hui et toute la semaine, de 12h30 à 19h30, à la galerie arts factory qui se trouve au 27 rue de Charonne, métro : ledru-rollin / bastille

à partir d’aujourd’hui à 13h et jusqu’à vendredi, le Maghreb des Films propose la projection en ligne du film Pas en mon nom, réalisé par Daniel Kupferstein  
Très souvent, en France, lorsque les conflits reprennent au Proche-Orient, les personnes d’origine juive sont appelées à soutenir inconditionnellement l’Etat d’Israël. Pourtant, un certain nombre d’entre elles refusent de s’enfermer dans cette assignation communautaire, tout en craignant le développement de l’antisémitisme....Daniel Kupferstein est allé à leur rencontre....
pour découvrir ou redécouvrir ce film, rdv donc à partir de 13h aujourd’hui et jusqu’à vendredi sur la plateforme Viméo : https://vimeo.com/317131657

de 16h à 20h, la Galerie des Derniers jours ouvre ses portes et propose l’exposition « Jeux de Formes : poétique de ciel et de terre » de Pablo Figueroa.
A travers 15 de ses œuvres, cette exposition explore le travail des 12 dernières années du Chilien Pablo Figueroa pour faire découvrir son univers poétique
pour le découvrir, rdv donc tous les jours de semaine de 16h à 20h jusqu’au 20 février, c’est à la Galerie Derniers Jours qui se trouve au 5 rue Saint-Blaise 75020

à 19h, le Lucernaire propose une représentation en ligne de la pièce LES DÉBUTANTES de Christophe HONORÉ, mise en scène par Philippe CALVARIO
Il est bien seul le petit frère. Ses parents sont partis, l’ont abandonné, lui et ses sept sœurs. Il les a cherchés pendant vingt-huit jours et ne les a pas retrouvés. Il a peur pour ses sœurs qui perdent la tête, qui rêvent de princes charmants, de grandes histoires d’amour, qui donnent des rendez-vous clandestins et qui revoient certains soirs de solitude d’étranges fantômes du passé...Il ne sait pas à quel point elles s’inventent ou vivent réellement des histoires dangereuses, des histoires à faire trembler.Sont-elles des serial-killers ou simplement de grandes rêveuses romantiques ?
pour découvrir cette pièce de théâtre, sorte de Barbe bleue au féminin qui puise dans l’univers de Jacques Demy et celui de Tim Burton, rdv donc à 19h sur : https://bit.ly/2JWCy7U

Demain à partir de 9h et tous les jours de la semaine de 9h à 16h, l’association Piano Academie propose un stage pour les enfants de 5 à 12 ans qui restent sur Paris autour des fables de la Fontaine
Qui n’a jamais entendu parler de la cigale et la fourmi, du corbeau et le renard, le lièvre et la tortue ? Ces histoires font partie de notre imaginaire collectif depuis quelques siècles et nous parviennent à travers l’œuvre de Jean de la Fontaine.
Ce stage propose d’explorer ces fables et d’aller au-delà de la découverte de ces histoires, en offrant un voyage dans l’univers de cet écrivain et de son époque, en passant par des œuvres artistiques, des compositeurs et des éléments de la culture d’une importante période de l’histoire occidentale : La période baroque.
Pour participer à ces ateliers, c’est tous les jours de 9h à 16h au 19 Rue de la Pompe, dans le 16ème.

Parutions récentes :

Aric Mc Bay vient de signer le premier tome de : Full Spectrum Resistance, construire nos luttes, aux éditions Libres.
Dans ce livre : Aric McBay rassemble les précieuses leçons que nous pouvons tirer des actions des Suffragettes, des Black Panthers, du Front de libération homosexuelle et de bien d’autres. En analysant leurs forces et leurs faiblesses, les pièges dans lesquels ils sont tombés et les raisons de leurs victoires, il met en lumière un ensemble de principes à respecter afin d’augmenter nos chances de réussite.
Ce premier volume examine la construction des mouvements, leurs manières d’aborder la lutte politique, de recruter des membres et de se fédérer en vue d’atteindre des objectifs déterminés, sans oublier les moyens employés afin de se défendre efficacement face à la répression.Ce livre s’adresse donc à cette part grandissante de la population déçue de « l’activisme » classique de la gauche, fatiguée par les marches et les pétitions, et désireuse, face à l’urgence de la situation écologique et sociale, de faire advenir de véritables changements.
Pour avoir une idée du bouquin, Des notes de lectures traduites sont déjà en ligne sous forme d’articles et de podcasts sur le blog anarchiste : www.floraisons.blog=AT3eAuiJxiAj-bRBeou5ZC2MSiNxaXWDf_0YKUbOvpJRLDJDTszVMPU8h0Ge6Eh-uAENLG50KbkIyAFxBP0AN_xMpFea2tXuJgDPzAyYIq_2ecmhiBSxmI6TNey3_epQFuDdjrK5DPQTN__Hn1Oe-NE23txNd5J8-LB-dYEVGISRLfY]
À commander ici ►https://www.librairie-publico.com/spip.php?article3018

Didier Fassin, Frederic Debomy et Jake Raynal ont adapté en BD l’essai de Didier Fassin intitulé La Force de l’ordre, aux éditions Delcourt.
Didier Fassin a partagé pendant deux ans le quotidien d’une brigade anti-criminalité. Loin des imaginaires du cinéma ou des séries, il raconte l’ennui des patrouilles, la pression du chiffre, les formes invisibles de violence et les discriminations. Cette enquête « ethno-graphique » montre à quel point les habitants de ces quartiers restent soumis à une forme d’exception sécuritaire.

le Dernier numéro de la revue Champ pénal vient de sortir et propose un dossier coordonné par Joël Charbit et Gwenola Ricordeau, intitulé : Contestation et subversion en prison
L’étude des formes de contestation et de subversion en prison ne constitue pas un champ nouveau. Néanmoins, ce numéro vise à renouveler ce champ à partir de travaux basés sur des recherches empiriques menées dans plusieurs pays (aux États-Unis, Mexique, Brésil, Belgique, Irlande, France, Burundi, Cameroun et Côté d’Ivoire). Les contributions analysent différentes modalités de résistance des prisonnier·e·s (qu’il s’agisse de résistance au système carcéral ou aux effets de l’incarcération), et explore la manière dont ces résistances affectent l’institution elle-même. Les articles montrent la diversité de ces résistances qui peuvent être individuelles ou collectives, bénéficier d’une forte médiatisation ou être clandestines et ils explorent ce que leur récit révèle du système carcéral.
Vous y trouverez notamment, un article de Chloé Constant qui revient sur le [Corps, désirs et plaisirs : expériences de résistance de femmes trans* incarcérées dans une prison pour hommes à Mexico, un article collectif de Vera da Silva Telles, Rafael Godoi, Juliana Gomes Machado Brito et Fábio Mallart qui reviennent sur l’incarcération de masse au Brésil, un article de Christine Deslaurier, Frédéric Le Marcis et Marie Morelle qui reviennent sur les Contestation, mutineries et évasions, et Les registres de mobilisation dans les prisons (au Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire), ou encore un article de Carolina S. Boe qui revient sur la Lutte contre le contrôle à la frontière dans trois sites de confinement : en prison, rétention administrative et sous confinement numérique à New York
et pour retrouver ce dernier numéro de la revue Champ pénal, rdv sur : https://doi.org/10.4000/champpenal.12017

Musique : Hero Echo – Amazones

Aqui somos 20 dec 2020

Documents joints

Aujourd'hui on sera au téléphone avec Alice des (...)