Agenda des luttes 10 décembre

jeudi 10 décembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui on sera au téléphone avec Émeline pour parler du festival Syrien n’est fait qui se tient en ligne jusqu’à demain sur le thème de la justice et de la documentation
avec au programme : un webinaire avec le réseau We Exist ! et certaines de ses associations membres comme Syrians for Truth and Justice ; du cinéma avec les réalisateurs Meyar Al Roumi, Saeed Al Batal, Ghiath Ayoub, Wael Kadlo et Mohamad Al Rashi ; de la musique avec The Last Postman et Anas Maghrebi, Osloob & Abo Gabi ; et une expo virtuelle de street art, etc.
Programme complet sur : [syriennestfait.com]

Agenda du 2020-12-10

et on commence avec ce communiqué publié par le réseau Migreurop, qui demande la disparition de Frontex alors que L’agence de garde-côtes et de garde-frontières européens est accusée d’avoir eu connaissance ou de s’être rendue complice du refoulement d’au moins six bateaux d’exilé·e·s en mer Égée, entre mars et septembre 2020 dans le cadre de l’opération Poséidon.
Suite à cela, c’est la première fois, que l’agence a été sommée de s’expliquer auprès de la Commission et du Parlement européens.
Pourtant, depuis dix ans déjà de nombreux acteurs documentent l’incompatibilité du mandat et des activités de Frontex avec le respect des droits fondamentaux, et l’impunité structurelle dont elle jouit. Ainsi Depuis 2011, Migreurop n’a cessé de dénoncer les violations des droits dont Frontex se rend coupable : non-respect du droit d’asile, entraves au droit de quitter tout pays, mauvais traitements et actes de violence, discriminations, manque de transparence en matière de protection des données personnelles. A partir de 2013, la campagne inter-associative Frontexit a montré comment la montée en puissance de Frontex (en terme de budget et autonomie) accroissait sa dangerosité. Et en 2019, l’enquête d’un collectif de médias révélait déjà de nombreux cas de violences lors d’opérations coordonnées par Frontex.
Le 10 novembre dernier, à la demande de la Commission européenne, une enquête interne a été ouverte au sein de Frontex. Et Le 1er décembre dernier, lors de son audition devant la Commission, le directeur a présenté Frontex comme une sentinelle des droits fondamentaux, tout en assimilant des cas de refoulement à des opérations de « prévention au départ », lesquelles constituent bien évidemment une entrave au droit de quitter tout pays y compris le sien, en violation des normes internationales et européennes auxquels l’agence est encore soumise. A la suite de cette audition, certain·e·s parlementaires ont sollicité une commission d’enquête parlementaire et d’autres la démission du directeur de Frontex.
Le réseau Migreurop demande quant à lui que ses pratiques illégales soient enfin sanctionnées et qu’un terme soit définitivement mis au mandat de cette agence européenne dont l’impunité n’a que trop duré.

A l’occasion de la journée internationale des droits humains, Amnesty International propose une journée de mobilisation en ligne
et si vous voulez la suivre, rdv sur la page Facebook ou le compte Instagram d’Amnesty International France.

Dans la rubrique chronique de l’impunité policière :
« Il en a percuté un puis deux, puis trois. Le deuxième je le vois encore faire un tour dans les airs, on aurait dit une poupée de chiffon. »
Le procès du gendarme qui avait foncé avec sa voiture sur une foule de Gilets Jaunes en février 2019 à Rouen s’est ouvert hier. Et le parquet requiert... une amende !
Et si vous voulez en savoir plus sur cette affaire, vous pouvez lire l’article de Street Press : https://www.streetpress.com/.../1607457324-un-gendarme...

depuis 6h ce matin, et pendant 48h, la CGT Total de Grandpuits lance une grève et bloque les camions et les pipes sur la plateforme de Grandpuits-Gargenville pour protester contre les suppressions d’emploi et le greenwashing de Total !

À 13h les étudiantes et étudiants en soins Infirmiers se mobilisent et organisent une manifestation pour réclamer de meilleures conditions de formation
et le rdv est donné à 13h sur la Place Pierre Laroque

à 14h, le Collectif GJ Enseignement Recherche, le collectif facs et labos en lutte, l’université ouverte et l’intersyndicale de l’ESR, maintiennent la mobilisation contre la loi pour la recherche et l’enseignement supérieur et organisent un rassemblement à Jussieu.
Je précise que le défilé initialement prévu vers Matignon n’a pas été autorisé par la Préfecture, sur des critères spécieux qui révèlent une volonté d’interdiction générale de tout cortège ou défilé en Île-de-France, et les collectifs de l’ESR en lutte dénoncent cette grave atteinte aux libertés démocratiques.
Alors pour exiger :
- la non-promulgation de « loi de programmation de la recherche » ;
- le retrait de la « loi de sécurité globale » ;
- la défense des droits et des libertés universitaires ;
- et la réouverture des universités avec les moyens nécessaires, rdv donc à 14h à Jussieu.
Et vous retrouverez l’attestation à télécharger ici : https://universiteouverte.org/.../le-10-decembre.../

à 14h, plusieurs associations du Val-de-Marne parmi lesquelles Réseau éducation sans frontière 94, l’association de soutien aux étrangers, ou encore le collectif Fontenay pour la Diversité, la LDH et les syndicats Sud Solidaires, CGT, FCPE, et FSU 94 appellent à rejoindre le rassemblement contre le harcèlement anti-immigrés de la préfecture de Bobigny qui rend impossible toute prise de rendez-vous pour dépôt de dossier ou renouvellement de papiers
profitant de la dématérialisation des prises de rendez-vous, les préfectures ont quasiment fermé les portes de l’admission exceptionnelle au séjour, seule voie d’accès à une vie normale pour nombre de personnes présentes en France depuis de nombreuses années, et qui y vivent, y travaillent, ou y étudient. Ces pratiques préfectorales sont silencieuses et invisibles, puisque les files d’attente ont disparu, renvoyant chaque usager à l’écran de son ordinateur, ou de sont téléphone. Elles favorisent trop souvent les trafics. Mais surtout elles accroissent la précarité des personnes et la souffrance sociale.
Ces pratiques préfectorales vont au-delà de la législation, qui prévoit différentes voies d’accès au séjour et devrait garantir à chacun de pouvoir déposer son dossier, recevoir un récépissé de dépôt et faire l’objet d’une décision, elle-même susceptible de recours.
Ces pratiques sont même parfois en contradiction avec la loi, puisque le Code du Séjour impose aux jeunes devenant majeurs de solliciter leur régularisation dans leur 19ème année, alors qu’ils ne peuvent trouver de RDV depuis des mois. Malgré les mobilisations successives et des échos médiatiques importants, les préfectures et sous-préfectures refusent tout dialogue constructif et toute évolution de leurs pratiques.
Alors pour exiger la fin de cette maltraitance informatique et le Droit à un rendez-vous pour toutes et tous en préfecture, rdv à 14h devant le Tribunal Administratif de Montreuil, qui se trouve au 7 rue Catherine Puig, métro Robespierre.

À 14h30, la CGT-Hôtellerie et la Fédération du Commerce CGT organisent une manifestation pour protester contre les licenciements dans l’hôtellerie !
Après le groupe ACCOR qui a annoncé la suppression de 400 postes en France, la direction de l’UES Constellation qui veut en supprimer 247 dans ses 3 hôtels, le Méridien étoile annonce 254 licenciements et d’autres licenciements sont annoncés dans des hôtels du 8ème arrondissement.
Quelques mois de crise et de reflux de l’activité ont suffi pour que les multinationales qui font chaque année des centaines de millions d’euros de bénéfices et qui versent des dividendes importants aux actionnaires, imposent des mesures drastiques dont notamment des suppressions d’emplois et la restructuration des services, alors même qu’elle bénéficient des mesures de soutien du gouvernement.
Alors pour protester, la CGT-Hôtellerie et la Fédération du Commerce CGT organisent donc une manifestation cette aprem, et le rdv est donné à 14h30 devant le Méridien étoile de la Porte Maillot pour une marche en direction de l’hôtel Warwick qui se trouve au 5 rue de BERRI dans le 8ème.

À 18h, ATTAC Paris 12 organise un rassemblement contre les violences policières dans le cadre de la coordination StopLoiSécuritéGlobale
et le rdv est donné à 18h sur la Place Félix Éboué à Daumesnil, à l’angle de l’Avenue Daumesnil et du Boulevard de Reuilly

à 18h aussi, Alerta Feminista organise un rassemblement pour défendre le droit à l’avortement à l’occasion de la Journée internationale des droits humains, et du vote d’un projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse à la Chambre des députés du Congrès argentin.
Le rdv est donné à 18h sur la place Saint-Michel avec le dress code du foulard vert, étendard des féministes argentines !

de 18:00 à 20:00, les Brigades de solidarité populaire d’Aubervilliers ouvre leur point de collect-Distrib au laboratoire écologique zero déchet
et vous pouvez déposer vos dons donc de 18h à 20h au labo zero déchet qui se trouve au 20 avenue Edouard Vaillant, à Pantin
et de 19:00 à 21:00, tjr au labo zero dechet les GJ de Pantin tiendront leur AG hebdomadaire pour échanger sur les luttes en cours et préparer les prochaines

à 18h30, la Commission de Mobilisation du Travail Social Ile-de-France organise une AG virtuelle pour faire le point sur la mobilisation du 3 décembre dernier et préparer les prochaines mobilisations
pour participer à cette AG virtuelle du Travail social, rdv donc à 18h30 sur le lien du discord : https://discord.gg/gqYHGGe 

à 20h, l’alliance internationale des femmes en Europe et le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun lancent leur campagne intitulée : Les femmes en première ligne de la résistance : Libérez les prisonnières politiques palestiniennes !, et dans ce cadre, ils organisent un webinaire, en anglais, sur la prisonnière Khitam Saafin
Militante féministe et Présidente de l’Union des comités de femmes palestiniennes, Khitam Saafin, a été condamnée par un tribunal militaire israélien à six mois de détention administrative, et emprisonnée, sans inculpation ni jugement, le 9 novembre dernier.
Pour suivre le webinaire qui lui sera consacré ce soir, rdv donc à 20h sur : https://bit.ly/freepalwomen

à 21h, le collectif Du Pain Et Des Roses et Révolution Permanente organisent un webinaire sur l’Islamophobie et le fémonationalisme. Leur féminisme et le nôtre !
Au nom du droit des femmes : on interdit le voile à l’école, on interdit le « burkini » à la plage, on stigmatise les hommes racisés dans l’espace public, on bombarde les pays musulmans, etc. En effet, on assiste depuis l’offensive néolibérale des années 1980 à l’émergence d’un discours au sein des États impérialistes qui se revendique du féminisme et qui prétend défendre les intérêts des femmes. C’est l’émergence de ce que la féministe italienne Sara Farris appelle le « fémonationalisme ». Que ce soit Marlène Schiappa, Elisabeth Badinter, ou même Marine Le Pen, le féminisme est de plus en plus instrumentalisé à des fins sécuritaires et racistes. Même une partie du mouvement féministe s’est laissé séduire par cette rhétorique, s’alliant à la politique coloniale de la France. Alors face à ce fémonationalisme, de quelle stratégie féministe avons-nous besoin pour lutter contre les oppressions de genre et de race ?
Pour en discuter avec le Collectif du pain et des roses, il faut s’inscrire sur : https://urlz.fr/eqkp

à partir de 23h, le Collectif de Parrainage des Prisonniers de la Révolte Sociale au Chili organise un meeting à l’occasion de la journée internationale des droits humains
et vous pouvez le suivre en Facebook Live sur : https://www.facebook.com/events/1100912130327014/?ti=ls

pour les insomniaques, à 2h du mat, le Workers World Party organise un webinaire, en anglais, intitulé : Renforcer la solidarité de classe avec les travailleurs incarcérés
et il sera notamment question du black-out économique proposé par le Mouvement de l’Alabama libre pendant tout le mois de janvier prochain, ou encore de la lutte pour la libération du prisonnier politique Mumia Abu-Jamal alors que le gouvernement fédéral américain s’apprête à exécuter Brandon Bernard en cette Journée internationale des droits de l’homme
pour suivre cette discussion en direct, en anglais, avec notamment Nikki D. et Swift Justice du Free Alabama Movement et Sophia Williams du comité de mobilisation pour la libération de Mumia Abu-Jammal, rdv donc à 2h du mat, sur : https://bit.ly/solidaritywithincarceratedworkers

enfin, demain matin, à partir de 9h30, La Cimade et le CRID proposent une journée en ligne de décryptage de l’année 2020
avec au programme : plusieurs débats et tables-rondes autour de la question de l’impunité et de l’urgence de changer de cap pour construire une société plus juste, plus solidaire et plus accueillante, avec un focus sur les violences contre les personnes migrantes aux frontières extérieures de l’Europe ; sur les violations des droits du peuple palestinien ou encore sur la déforestation de la forêt amazonienne. Si vous voulez consulter le programme complet de la journée : : https://www.lacimade.org/webinaire-journee-decryptage.../
et pour suivre en direct, cette journée, il faut s’inscrire sur : https://lacimade.typeform.com/to/ewWUYi4f

Infos et rdv culturels

à l’occasion de la commémoration du 60e anniversaire des soulèvements de décembre 1960 en Algérie (et de la dissimulation des crimes de l’État français liés à sa répression), le film "Un Seul Héros Le Peuple", réalisé par Mathieu Rigouste, sortira en avant-première à partir d’aujourd’hui
Un seul héros le peuple, c’est un film indépendant auto-produit qui raconte l’histoire d’un soulèvement populaire victorieux. En 1960, face à une répression militarisée, les classes populaires algériennes, avec parfois en première ligne des femmes et des enfants, surgissent depuis les bidonvilles et les quartiers ségrégués pour mettre en échec la contre-insurrection et bouleverser l’ordre colonial.
pour découvrir ce film c’est à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 15 décembre sur : unseulheroslepeuple.org (à prix libre, gratuité comprise) ou sur :
Adresse du film : https://vimeo.com/402625547
Mot de passe : UshlpvimeO_lplllp33
Voici la bande annonce du film :https://unseulheroslepeuple.org/2020/05/09/un-seul-heros-le-peuple-trailer/

à 19h, l’association Afeji et le Cinéma l’Univers proposent une projection-débat en ligne du film 8 avenue Lénine réalisé par Anna Pitoun & Valérie Mitteaux , dans le cadre du projet européen Misto Avilean pour favoriser l’accès à une éducation continue et non-discriminante pour les enfants vivant en situation de précarité et/ou de migration, et notamment les enfants roms migrants.
Comme chaque matin, Salcuta Filan écoute la radio avant de se rendre au travail. « Les Roms n’ont pas vocation à s’intégrer en France ! Ils doivent retourner chez eux ! » scande un politique. Des propos que Salcuta a souvent entendus depuis qu’elle est arrivée en France en 2002, avec ses deux jeunes enfants.
Les Roms seraient-ils voués à demeurer des Européens de troisième zone ? Depuis l’expulsion du terrain où elle vivait et la destruction de sa caravane par les forces de police, jusqu’à son installation dans l’appartement du 8, avenue Lénine à Achères, 15 ans ont passé.
Au fil de ces années, une relation complice s’est établie entre les réalisatrices du film et cette femme rom roumaine et sa famille. Aujourd’hui, Salcuta a un travail, un logement, et paie des impôts. Mais s’intégrer n’est pas qu’une affaire administrative et, avec la crise, d’autres problèmes surgissent. Alors Salcuta fait front, car en tant qu’Européenne, elle a choisi : « chez elle » c’est ici.
Pour découvrir le film qui retrace son parcours, rdv donc à 19h sur le site : www.lunivers.org
et pour suivre le débat qui suivra sur zoom il faut s’inscrire sur : https://www.helloasso.com/.../8-avenue-lenine-seance

à 19h, la Gaité lyrique et la revue Mouvement, poursuivent leur cycle de CONFÉRENCES ET PERFORMANCES en ligne intitulé Et bien dansez maintenant ! Du corps programmé au corps contrôlé, les nouveaux imaginaires esthétiques et politiques
Ce cycle de conférences et performances transdisciplinaires propose de retracer les premières expérimentations de mises en chiffres des corps et d’optimisation des mouvements à des fins d’efficacité, à l’aune des développements actuels de l’intelligence artificielle. Constitué de quatre rencontres entre artistes et chercheur·euse·s, ce cycle propose aussi d’ausculter le corps sportif - ces techniques de rationalisation et d’optimisation s’imposant aux corps dans les usines comme sur les terrains de jeux. De scruter le déploiement de la biométrie et des technologies de surveillance des corps dans l’espace public, et leur pouvoir techno-normatif visant à encadrer et à orienter les comportements. Et pour la conférence performée d’aujourd’hui, intitulée LE CORPS SOUS SURVEILLANCE, l’artiste Nicolas Malevé montrera comment les algorithmes apprennent à nous reconnaître en nous mettant dans la posture de ’détecteur de visage’. Cette conférence-performée sera suivie d’une table ronde sur les risques liés au déploiement des technologies de reconnaissance faciale dans l’espace public, avec l’avocate Imane Bello et le juriste Martin Drago.
Et pour suivre la conférence-performée et la table-ronde : rdv à 19h sur : bit.ly/infos-le-corps-sous-surveillance=AT1ECANF284feiqmUoR6GAGDny4eNckhzs_ZY34iiBTppOmNygDm334LFdadotI7ktzTUeaJZIcVZf1WyoSZQFbWPQJrrFJ5hz7DSmbo0NDV1lgLgKqW4xtyUqF-UW9haYHjdCT0nJ7iU6dpIW0aF7sJ]

à 19h30, le CSIA-Nitassinan et 350.org proposent une projection-débat en avant-première du film le Condor et l’aigle, sous-titré en français
En octobre dernier, plus de 40 femmes autochtones issues de communautés impactées par l’exploitation des sables bitumineux (dont des protagonistes du film ’Le Condor Et l’Aigle’) ont envoyé une lettre ouverte à 70 grandes banques, assureurs et gestionnaires d’actifs pour leur demander de respecter les droits des Autochtones et de cesser de soutenir financièrement l’industrie qui détruit leurs terres.
En effet, L’exploitation des énergies fossiles a dévasté les communautés des Amériques par l’exploitation minière, l’extraction et le raffinage....et Le film ’The Condor and the Eagle’ retrace le combat des femmes autochtones qui s’y opposent pour protéger la Terre-Mère, l’Eau et le Climat.
Pour découvrir ce film sous-titré en français, et en discuter avec : Casey Camp Horinek (matriarche de la Nation Ponca, Etats-Unis), Patricia Gualinga (dirigeante Kichwa de la communauté Sarayaku, Equateur), Lucie Pinson (présidente et co-fondatrice de Reclaim Finance) et plusieurs autres militantes pour la reconnaissance des droits de la nature, des droits des peuples autochtones et la protection du climat, rdv donc à partir de 19h30 sur : https://event.webinarjam.com/register/158/9v10vak4

enfin, à 19h30, l’association Amériques propose une projection-débat en ligne autour du film Coliseo, réalisé par Rosmery Alvarez Gil
Le chapiteau de musique folklorique « Coliseo » est sur le point d’être expulsé du terrain qu’il occupe. Cela conduirait à la disparition du groupe intergénérationnel qui avait trouvé dans ce lieu une forme de vie et d’identité. Les jeunes Marcial et Esperanza créent alors un groupe de danse pour tenter de sauver le Coliseo en participant à une compétition de « Huaylash ». Pour y parvenir ils devront vaincre les fameux « Trichampions ».
et pour découvrir ce film, et en discuter en français et en espagnol, avec sa réalisatrice et le critique Cédric Lépine, il faut s’inscrire sur : https://www.linscription.com/pro/activite.php?P1=58380

Musique : Osloob - Hyd aan al-geysh

Agenda du 2020-12-10

Documents joints

Aujourd'hui on sera au téléphone avec Emelyne (...)