Agenda des luttes 7 décembre

lundi 7 décembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Nicolas de l’ANKH puis avec Céline Lebrun-Shaat pour commenter la venue du président égyptien al-sissi en France
http://www.ankhfrance.org/
contact@ankhfrance.org
pour suivre la campagne de BDS France pour demander a libération de Ramy Shaat, emprisonné depuis le 5 juillet 2019, rdv sur : https://www.bdsfrance.org/al-sissi-decembre2020/
pour protester contre la venue de Sissi, à Paris, rdv mardi à 18h devant l’Assemblée nationale, place Édouard Herriot

AGENDA DU 2020-12-07

et on commence avec ces mots proposés hier, par Yessa Belkhodja du collectif de défense des jeunes du Mantois, deux ans après l’arrestation de 151 lycéennes et lycéens agenouillé.e.s et humilié.e.s par des flics qui croyaient tenir la une classe plus sage....
Et ils sèment l’intranquillité dans les cœurs de nos enfants.
Ils souillent de leur indignité l’enfance de nos mômes.
Et ils piétinent tout l’amour patiemment semé.
Ils marquent et leurs corps et leurs esprits.
De palpations en palpations.
De crachats de mots puants de ce racisme systémique qui irrigue l’entièreté du corps étatique.
Celui qui se promène, au calme, dans toutes les institutions.
Et dès leurs premiers pas, sur les chemins des écoles qui les mènent à leur première rencontre avec la République, on devine déjà.
Nous, mères, leurs épaules frêles ployer sous le poids d’une société crasse.
D’une France raciste qui n’aura de cesse de les maltraiter.
Aux prémices d’une enfance déshabillée de son insouciance par les violences étatiques institutionnalisées.
Et ils en prendront plein la face et plein le cœur. Ainsi seront marqués leurs jeunes esprits.
À tout jamais.
De contrôles d’identité déguisés en contrôles dégénérés.
De fouilles en fouilles.
D’insultes racistes en insultes racistes.
De discriminations en discriminations.
De gardes-à-vue en détentions provisoires ou définitives.
Leurs rêves de mômes à l’ombre des murs d’une prison
De comparutions immédiates en jugements injustes.
D’une violence raciste à l’autre, ils iront vers l’âge adulte, bon gré mal gré.
Au dehors de nos nids calfeutrés de tout notre amour.
Ces nids où on planque nos craintes et nos inquiétudes quotidiennes, afin qu’ils reviennent y déposer leurs colères et leurs peines aux côtés des nôtres.
Et la peine et la colère deviennent rage.
Les leurs et les nôtres.
Elles deviennent fracas bruyants.
Elles quittent les nids calfeutrés d’amour.
Et nos colères de mères embrassent celles de nos fils.
Et elles s’embrasent.
Elles brûleront nuits et jours.
Sans répit.
Elles illumineront nos rues.
Des flammes matérielles.
Un feu légitime face à l’indigne devenu quotidienneté.
Ainsi ils déposent leur rage sur un amas de carcasses de métal calcinées, exposées à la face du monde.
NOS ENFANTS ENTRENT EN POLITIQUE PAR LE FEU.
ET NOUS Y ENTRONS AVEC EUX

Alors que l’association de policiers Hors service a lancé hier un appel à tirer à balles réelles sur les manifestantes et manifestants.....on continue avec ce bilan de la manifestation de samedi dernier contre le chômage et contre la loi sécurité globale.
On compte au moins 30 interpellations et 19 GAV, des dizaines de blessés legers et plusieurs blessés graves dont le reporter indépendant Amar Taoualit qui a un trou dans sa jambe suite à un tir de grenade de désencerclement à répu, un manifestant aurait eu plusieurs doigts arrachés et un autre aurait été touché au visage.
Si vous avez été témoin de ces violences policières ou d’une interpellation ou si vous êtes sans nouvelle d’un proche qui était en manif, vous pouvez appeler la coordination anti-répression au : 07 52 95 71 11.

À Paris, il y a de moins en moins de street médic et des blessés n’ont pas pu être pris en charge. Par ailleurs, le groupe de partage Info medic et violences policières lancent un appel aux manifestants et manifestantes pour venir équipé du matériel de premier secours, car là aussi les stocks se vident.
Enfin, si Vous êtes des street médics, secouristes, manifestants ayant porté assistance ou tout autres primo-intervenants en manifestation, vous pouvez envoyer votre bilan des victimes que votre équipe a pris en charge pour qu’il soit comptabilisé dans un recensement national effectué par l’observatoire national des street medics.
Vous pouvez transmettre votre bilan à la team bilan, en suivant les liens :
Par email : https://coorps.fr/email-bilan
Par formulaire : https://coordps.fr/formulaire-bilan
Pour en savoir plus : https://coordps.fr/bilan#texte

Pour rester sur les violences policières, je signale que le média Bastamag vient de publier une enquête très fournie sur les violences policières ces dernières décennies
cette enquête propose une base de données, et précise notamment la répartition géographique qui met en évidence la concentration des interventions mortelles en Île-de-France, et dans les agglomérations lyonnaises et marseillaises ; elle précise aussi les circonstances des décès et les unités de police concernées, et conclut qu’en quarante-trois ans, 676 personnes sont mortes à la suite d’interventions policières ou du fait d’un agent des forces de l’ordre
et si vous voulez consulter l’enquête, rdv sur : https://bastamag.net/webdocs/police/?fbclid=IwAR2a6JAo1ruu7G2z0n2zeU1Af5g9FfdoMqT9sgTtOYjEsgtkZ844sjdj84M

on continue avec un appel à souscription lancé par l’association faisons vivre la commune pour les 150 ans et la saison communarde du printemps 2021
Si la Commune de Paris 1871 demeure dans nos mémoires et dans nos cœurs, elle n’en reste pas moins présente dans nos combats et nos espérances d’aujourd’hui.
C’est le sens de l’initiative prise par l’association Faisons Vivre la Commune ! qui propose de faire des 72 jours du printemps 2021 – à l’occasion des 150 ans de ces mêmes jours du printemps 1871 – une saison communarde tout à la fois culturelle et politique, historique et actuelle.
Pour que cette saison communarde du printemps 2021 devienne le temps fort, tout à la fois du souvenir de cet événement émancipateur, mais aussi des luttes actuelles qui en forment l’écho démultiplié :l’association FAISONS VIVRE LA COMMUNE ! FAIT donc APPEL À VOTRE SOUTIEN FINANCIER pour :
• Assurer les cachets des artistes et des techniciens – dont c’est la seule source de revenus – et permettre l’accès de toutes et de tous aux spectacles à « prix libre ».
• Contribuer aux frais de voyage et d’hébergement des intervenant·e·s aux débats et conférences.
• Couvrir les dépenses de montage des expositions et y autoriser l’accès libre de toutes et de tous.
• Financer plusieurs équipements.
POUR ENVOYER VOTRE PARTICIPATION À LA SOUSCRIPTION : vous devez retourner LE FORMULAIRE : C’EST ICI
OU VALIDEZ LE MONTANT DE VOTRE PARTICIPATION DIRECTEMENT EN LIGNE, sur : C’EST LÀ
et pour en savoir plus sur ce que l’association faisons vivre la Commune prépare pour cette saison communarde : rdv sur leur site internet : www.faisonsvivrelacommune.org

et tjr à propos de la Commune de Paris, Fréquence Paris Plurielle a aussi prévu de célébrer comme il se doit ses 150 ans et pour cela, une réunion est organisée mercredi soir, à 19h30 à la radio.
Si vous voulez participer organise, venez donc en parler collectivement mercredi à 19h30 au 1 rue de la solidarité.

Depuis 10:00 ce matin, l’union départementale CGT 92 organise un rassemblement de soutien aux salarié.e.s de l’EHPAD Verdier de Montrouge pour protester, à nouveau, contre les mauvaises conditions de travail, les bas salaires, le manque d’effectifs et le management répressif menée par la direction de l’ehpad.
Alors pour les soutenir, rdv devant la mairie de Montrouge, 43 avenue de la République à Montrouge.

De 13h à 19h aujourd’hui, l’association Aceptess-Transgenres ouvre sa permanence psychologique
vous pouvez prendre rdv en appelant le 06.31.38.99.82
les rdv dure environ 30 minutes et se font soit par téléphone soit en présentiel tous les lundis de 13h à 19h et c’est au 39 bis bvd Barbès, métro Barbès-Rochechouart

À 14h, le projet d’intervention intellectuelle et artistique Cosmopolitiques poursuit ses conversations franco-brésiliennes en ligne autour de la thématique des révoltes pour croiser les regards et penser les modalités de résistances et de révoltes dans un monde secoué par une crise éthico-politique sans précédent.
Et pour la séance d’aujourd’hui : Boris Gobille reviendra sur les mobilisations de l’avant-garde littéraire française en mai 68 et Diego reis reviendra sur un essai sur la révolte
pour suivre en direct cette conversation croisée qui se fera simultanément en portugais et en français, rdv sur le lien youtube : https://www.youtube.com/channel/UCx49ZYD_7tv4aZKLOMF-UTQ

de 17h à 19h, le séminaire sur les Mobilités et les reconfigurations des sociétés dans les Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen, organisé par l’EHESS propose une séance virtuelle intitulée Le goût des tyrans. Une ethnographie politique du quotidien en Biélorussie
pour suivre ce séminaire, il faut s’inscrire sur : https://listsem.ehess.fr/

à 18h, l’atelier sur les Féminismes dans les Amériques latines organisé par le GeFemLat se poursuit avec au programme du jour une séance consacrée au Care à travers deux interventions :
Johana KUNIN, post-doctorante en Anthropologie sociale à l´Université San Martin (IDAES, UNSAM - CONICET), qui reviendra sur ’Le pouvoir du Care : et l’agentivité des femmes dans la pampa argentine au temps du soja OGM’
et Julia CHRÉTIEN, master en Sociologie à Paris 1 (IEDES), qui Questionnera le care à partir du travail au sein d’une résidence pour personnes âgées de la ville de Buenos Aires.’
Cette séance sera précédée d’une discussion par le comité d’organisation (10-15 minutes) sur la LPR et les mobilisations en cours dans l’enseignement supérieur et la recherche
pour participer à cet atelier virtuel sur les féminismes en Amérique latine, rdv donc à 18h sur : https://www.facebook.com/pagefeminismesameriqueslatines/
E-mail de contact : feminismesameriqueslatines@gmail.com

de 18:00 à 19:30, Attac Wallonie-Bruxelles, Attac France et le journal POUR organisent un débat en ligne sur Les dessous du plan de relance européen
Proposé en mai 2020 par la Commission européenne, le plan de relance ’Next Generation EU’ vise à répondre aux conséquences économiques et sociales de la pandémie de Covid-19. S’il comporte des évolutions vers plus de solidarité européenne et esquisse des éléments de rupture avec la logique ordolibérale, ce plan reposera toutefois sur les mêmes fondations branlantes que par le passé.
Plutôt que de permettre à la Banque Centrale européenne de prêter directement aux États, les pays européens contracteront un emprunt commun auprès des marchés financiers, eux-même parties prenantes d’un capitalisme globalisé qui n’est pas étranger à la crise sanitaire actuelle.
Alors Pour mieux comprendre les coulisses de ce plan de relance et envisager d’autres manières de penser le rôle des banques centrales, la gestion des dettes et la réappropriation de la finance par les citoyens, Attac Wallonie-Bruxelles, Attac France et le journal POUR proposent ce débat virtuel avec : Aline Fares, militante et auteure des « chroniques d’une ex-banquière », et Dominique Plihon, économiste à Attac France
pour retrouver le débat en direct, rdv donc à 18h sur le lien zoom : https://zoom.us/j/99111697095

de 18:30 à 20:00,le Campus Condorcet Paris-Aubervilliers poursuit en ligne son cycle de séminaires consacré à la Mémoire, aux langues, et aux territoires
Ce cycle se propose d’explorer la manière dont nous habitons les événements du passé et ceux du présent, comment ils nous atteignent et nous constituent à travers les récits, les images, les musiques, les langues, la mode, les objets. De quoi nous souvenons-nous, dans quel(s) ’nous’ avons-nous le sentiment de nous reconnaître, et comment se dessine un territoire dans l’entrelacement des mémoires et des langues ?
Et pour la séance d’aujourd’hui, il sera question de MÉMOIRE ET de TRAUMATISME, ENTRE SCIENCES HUMAINES ET SCIENCES DU VIVANT
pour suivre en ligne, ce webinaire avec Denis Peschanski (du CNRS) et Ivan Jablonka (del’Université Sorbonne Paris Nord), rdv donc à 18h30 sur : https://youtu.be/t4CmPSmfSmU

à partir de 19h30, heure française, l’institut international d’étude des inégalités propose un webinaire, en anglais, sur le COVID-19, Inégalités et avenir des villes
La pandémie du COVID a provoqué le plus grand choc économique dans la mémoire vivante. Des villes comme Londres et New York ont été durement touchées, renversant 25 ans de résurgence urbaine. Les reportages dans les médias parlent de citadins aisés qui partent à la campagne pour profiter des possibilités de travail à distance, laissant les travailleurs à bas salaires travailler face à l’économie sans emploi. Ces changements, s’ils persistent, auront des conséquences importantes à long terme sur les inégalités à l’intérieur et entre les zones urbaines.
Exacerbera-t-elle les disparités entre les villes les plus riches et les plus pauvres ? Conduira-t-elle à un exode des travailleurs aisés, échouant des travailleurs moins bien rémunérés dans les services locaux. Quelles seront les répercussions à long terme de la pandémie sur l’avenir des villes ?
C’est à ces questions que tenteront de répondre : les géographes Michael Storper, Max Nathan, Shauna Brail et Valentine Quinio. Pour en discuter en direct en ligne avec eux, rdv donc à 19h30 : https://lse.zoom.us/webinar/register/WN_CBgcv-fIRsCVU-K8VOob6w

enfin, demain matin de 10h à 12h, le séminaire du CARISM se poursuit avec une séance virtuelle autour de Romain Badouard et de son livre Les nouvelles lois du web. Modération et censure, publié aux Éditions du Seuil dans la collection « La République des idées »
pour suivre le séminaire en ligne, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : carism@u-paris2.fr

rdv culturels

de 15:00 à 18:00, la galerie fatalitas expose une série de collages proposée par BB Coyotte
pour découvrir cette expo, rdv à la galerie Fatalitas qui se trouve au 31 rue de l’église à Montreuil, Metro Mairie de Montreuil
et si vous voulez les découvrir avec l’artiste, vous pouvez prendre rdv avec lui les lundi, mardi,jedui, vendredi et samedi de 15h à 18h, en lui envoyant un mail à bbcoyotte@hotmail.com

à 19h30, l’association des 1001 héroïnes poursuit en ligne son temps d’échanges et de partage mensuel avec une séance de discussion autour du corps des femmes dans les films et les séries
injonctions, libération... un sujet vaste qui peut permettre d’aborder la grossophobie, le racisme, le handicap, mais aussi la représentation des poils ou des règles, alors si vous avez envie d’en parler, rdv à 19h30 sur le lien jitsi : https://meet.jit.si/1001heroines=AT3hGjq799W_C29K-F9R7qnYPNOmOiT-JAS5WIIvpMdzBf8XTyqth_JAeSJky2NBij3OwvuxyomZ36FFUvNB0hKo4YYi04ou_R4-wIrIhGyCjFUnvNu1VEES6BM9pprFzMaTIuWyfeH-LrlqKt_8f421]

a partir d’aujourd’hui et toute la semaine, la Librairie coopérative Envie de Lire donne carte blanche à l’auteur de BD Merwan.  
Sélectionné au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême pour son titre « La mécanique céleste », Merwan a débuté sa carrière dans l’univers des jeux vidéo. Un Univers qui est bien palpable dans sa première publication : « Fausse garde ». Depuis, il s’en est éloigné, dans plusieurs de ses Bds comme « Pour l’Empire » avec Vives ou « Clémence évidence » avec Sandrine Bonini, ou encore « Bel age », qui revient sur le parcours de trois jeunes femmes en questionnement sur leur avenir.
Pour découvrir toutes les BD de Merwan, rdv donc toute la semaine à la librairie coopérative envie de lire qui se trouve 16 rue Gabriel Péri à Ivry-sur-Seine
et samedi prochain : un goûter-dédicace y sera organisé !

à partir d’aujourd’hui et juqu’au 9 décembre, le Groupement d’intérêt scientifique Moyen-Orient et mondes musulmans propose une formation en philologie numérique pour Étudier et publier les textes arabes avec le numérique  
A travers cette formation, il s’agit d’introduire aux possibilités offertes par le numérique pour l’étude et la publication des textes arabes et de mener une réflexion autour des enjeux propres aux textes arabes.
si vous voulez consultez le programme complet de la formation : https://philaranum.hypotheses.org/114
et pour vous y inscrire, rdv sur : https://framaforms.org/etudier-et-publier-les-textes...=AT31JXhlsUGDIGWLLWnXMvr0baL2CICCFhDoJxchUhqcYYn4XRAzECg9yuKrFgqX4wO2oJovqlehrvyeKUgeXgco5-5a4qjn3oC5QrZ71QsMALnmRx5eCd9L9NSi_ah-Nsko-Y6BZCPGXTxsROHI24s0]

enfin demain à partir de midi, le Festival de Cine Africano-FCAT organise un événement en ligne autour des visions anticoloniales, à l’occasion des 60 ans d’indépendances de nombreux pays africains
Pour de nombreux pays africains, les prochaines années marqueront six décennies d’indépendance vis-à-vis des anciennes puissances coloniales. Aujourd’hui, de nombreuses questions restent sans réponse à l’égard de l’histoire de ces nouveaux États africains. Le festival Cine-Africano propose donc un tour d’horizon sur les faits, l’histoire et les discours que la colonisation a imposés à l’ensemble du continent, à travers une sélection de films commentés par des spécialistes du cinéma et de l’histoire coloniale.
Pour y participer, rdv donc demain à 12h sur : us02web.zoom.us/webinar/register/WN_KjQAYBPuQQGzWcs92ouNtg

Musique : Hassan Shakoush – Ben el-Geran

AGENDA DU 2020-12-07

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Nicolas (...)