Agenda des luttes 30 novembre

lundi 30 novembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Xavier du Collectif des précaires de l’hôtellerie, la restauration et l’évènementiel pour parler du rassemblement qui était organisé demain matin devant l’AN et qui est annulé à cause de la récupération de l’événement par des collectifs prônant des idéologies d’extrême-droite
Le CPHRE sera présent le 5 décembre pour défendre les droits des précaires de l’hôtellerie, de la restauration et de l’évènementiel !

AGANDA 2020-11-30

et on commence avec ce rappel publié par la coordination anti-répression :
d’après la préfecture de police de Paris, 46 personnes ont été interpelées samedi dernier, alors si vous avez des proches qui ont été interpelé et dont vous êtes sans nouvelle vous pouvez appeler la coordination au 07.52.95.71.11

on continue avec cette alerte lancée par le Timmy-soutien aux mineurs isolés qui a besoin d’une aide urgente pour 3 jeunes Afghans de 22, 23 et 24 ans, qui ont été expulsés du campement de la porte-de-paris à St-Denis puis de la place de la République.
Si vous avez une chambre, un bureau, un local ou un squat à proposer, vous pouvez contacter le Timmy, en envoyant un mail à : timmyinfoparis@gmail.com

Depuis 9h ce matin et jusqu’à 18h, L’Ined organise un colloque sur le Genre, sexualité et inégalités
avec au programme de cet aprem, des discussions sur : les INÉGALITÉS ET l’ENFANCE, sur les INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES liées au GENRE et des discussions sur les VIOLENCES AU SEIN DE LA FAMILLE : avec une conférence sur les dissensions conjugales à l’heure de la pandémie
pour suivre ce colloque en visio, il faut s’inscrire sur :
https://ined-fr.zoom.us/webinar/register/WN_EbZmnzVRSTOUrqY__nTpfg

depuis 9h ce matin et jusqu’à 18h aujourd’hui et demain, la maison des sciences de l’Homme organise deux journées d’étude en ligne pour restituer les conclusions des travaux de recherche de la Plateforme Violence et sortie de la violence, lancé à la suite des attentats de 2015
Dans une perspective dynamique et multidimensionnelle, le projet vise à comparer de manière transversale des expériences de violence extrême et de sortie de violence situées dans des aires géographiques et culturelles différentes, en s’intéressant au phénomène dans ses dimensions aussi bien collectives qu’individuelles.
Au programme de cet aprem : les discussions porteront sur Le passage à l’acte et les méthodes d’exécution et demain, les discussions porteront sur Justice, injustice et émotions politiques, Comment sortir de la violence ou ne pas y entrer ? Et sur les Dissymétries et temporalités dans la sortie de la violence
pour suivre ces journées d’étude en visio, rdv sur : https://docs.google.com/forms/d/1vV4S2CR0Lx9dxGFwPaVOSV-LZ5-QBktxcyhu-gQ7zhc/viewform?edit_requested=true

à 14h30, Les organisations de jeunesse de l’université de Nanterre — l’UNEF, la FSE, Solidaires étudiant.e.s, le Collectif des Etudiant.e.s Etranger.e.s, le Poing Commun, le NPA, l’UEC, la France Insoumise et Génération.s — organisent une assemblée générale à la fac de Nanterre pour préparer la suite de la mobilisation contre la LPR et la loi sécurité globale !
Déjà contestée depuis plusieurs mois dans les universités, la Loi de Programmation de la Recherche vise à précariser le monde de la recherche universitaire, et prévoit aussi aujourd’hui de criminaliser les mobilisations étudiantes. L’article 20 bis AA du projet de loi prévoit en effet que “Le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement d’enseignement supérieur [...] dans le but de troubler la tranquillité ou le bon ordre de l’établissement” serait passible, lorsqu’il est commis “en réunion” (c’est à dire, à plusieurs) de trois ans de prison ferme et de 45 000€ d’amende !
A cette mesure s’ajoute la loi dite de “Sécurité globale” qui prévoit de renforcer les dispositifs de surveillance de la police, leur champ d’action et de criminaliser la diffusion d’images ou vidéos de policiers. Après les nombreuses images de violences policières sur des lycéens, des Gilets jaunes, des jeunes de quartiers populaires ; après l’affaire Benalla, le gouvernement veut cacher la réalité de sa politique répressive.
On le voit à travers ces deux lois : Le but du gouvernement n’est pas de nous protéger de qui que ce soit ou d’assurer nos libertés. Il est de pouvoir limiter la contestation de sa politique. C’est pourquoi les organisations de jeunesse de Nanterre organisent cette AG pour préparer la suite de la mobilisation.
Ça se passe à 14h30 sur le site de Nanterre dont l’entrée se fait par le 200 avenue de la république, RER A Nanterre-Université
Et Pour que chacun.e puisse venir en étant en règle, Nanterre VNR en lutte a mis en ligne l’attestation de déplacement dérogatoire à remplir :
https://drive.google.com/.../1dPHDwzHrHL6L8NysoJY.../view...
et vous pouvez aussi suivre l’AG en distanciel, sur : [https://www.facebook.com/events/4019285801433448/?acontext=%7B%22ref%22%3A%2252%22%2C%22action_history%22%3A%22[%7B%5C%22surface%5C%22%3A%5C%22share_link%5C%22%2C%5C%22mechanism%5C%22%3A%5C%22share_link%5C%22%2C%5C%22extra_data%5C%22%3A%7B%5C%22invite_link_id%5C%22%3A2761834374104484%7D%7D]%22%7D]

À partir de 16h, l’organisation palestinienne des femmes libres poursuit ses rencontres en ligne sur le féminisme radical et organise un webinaire, en arabe, en espagnol et en anglais, sur l’opportunité de la pandémie pour rompre avec le système oppressif au MO et en Amérique latine
alors que les gouvernements et les entreprises profitent pleinement de la pandémie mondiale, en jouant sur les peurs, elle peut aussi être l’occasion de rompre avec les frontières coloniales, capitalistes et hétéro-patriarcales pour imaginer un ordre mondial et un corps politique différent.
Pour discuter de cette opportunité que peut représenter la pandémie actuelle, avec : L’écrivain palestinien Budoor Hasan, Amber Ashley James de Black Lives Matter, la féministe palestinienne Islam Al-Khatib membre du mouvement féministe Talaat, et Indira Libertad Rodriguez, militante du Mouvement populaire vénézuélien et membre du réseau de groupes La Arena Femista,
rdv donc à 16h sur : https://bit.ly/imaginingfeministfuture=AT13_lzhf9NS2y2xGM6khuUSw4WvaaoDpLlahSikCqlk6Kn8ynY7xUaztTNyinoTIrdhPwKI-YeeX0eRpW1rv1C5F5raUtj1L7s8-oO_tX3Sm1z2Zdj8P2kcGScyIxScKfDaFEpsDf225dpxKxfJNWcC]

de 17h à 19h, le séminaire sur les Mobilités et les reconfigurations des sociétés dans les Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen, organisé par l’EHESS propose une séance virtuelle autour de Alisa Menshikova qui reviendra sur « Être Ukrainien en France dans l’entre-deux-guerres : constitution d’une communauté nationale en exil »
pour suivre ce séminaire, il faut s’inscrire sur : https://listsem.ehess.fr/

De 17h à 19h, Sciences-Po et l’Université Paris-Diderot organisent un webinaire autour d’ Agnès Alexandre-Collier, Alexandra Goujon et Guillaume Gourgues, et de leur ouvrage collectif « Innovations, politique réinventée et démocratie représentative », publié chez Routledge
Cet ouvrage collectif propose d’aborder la manière dont des ’innovations politiques’ de toute nature remodèlent actuellement les démocraties représentatives. Ces innovations, menées aussi bien à intérieur qu’en dehors du système partisan, impliquent des changements plus ou moins évidents dans les règles de mobilisation, de renouvellement des élites politiques, de participation citoyenne ou de financement de la vie politique. Se basant sur une série d’études de cas, dans une diversité de pays (de la France à L’Ukraine, en passant par les États-Unis, l’Angleterre ou l’Italie), l’ouvrage insiste sur la manière dont la démocratie représentative est aujourd’hui traversée par des courants de réforme potentiellement contradictoires, aux effets incertains, qui en font plus que jamais un régime instable, en cours de mutation.
Pour en discuter avec les auteurs, rdv donc à 17h sur le lien zoom qu’il faut demander en envoyant un mail à alexandre.escudier@googlemail.com

À partir de 18h30, Le bureau national de l’Association France Palestine Solidarité et le Réseau éducatif pour les droits de l’homme en Israël/Palestine organisent un webinaire en anglais, sur le rôle des jeunes Palestiniens dans la résistance à l’occupation militaire de la Cisjordanie, à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.
Trois jeunes Palestiniens qui sont quotidiennement confrontés à de nombreuses raisons de rejeter l’occupation israélienne viendront témoigner de leur résistance au quotidien. Quel genre d’engagement ont-ils ? Comment l’occupation affecte leur vie au quotidien ? Et comment résister dans la vie quotidienne ?
Pour en débattre avec trois jeunes palestiniens et avec Sami, membre de l’association de Jeunesse Sumud à Hébron, rdv donc à 18h30, sur le lien zoom : https://scpobx.zoom.us/j/92985572123...
Id de réunion : 929 8557 2123
Mot de passe : 564873

toujours à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, l’AFPS organise aussi, avec le mouvement de la Paix et la plateforme des ONG françaises pour la Paix, un meeting virtuel POUR UNE PAIX JUSTE ET DURABLE ENTRE PALESTINIENS ET ISRAÉLIENS
pour suivre, en direct, ce meeting qui réunira :
Majed Bamya, représentant de la Palestine à l’ONU ; Aïda Touma, députée de la Joint List ; Sahar Francis, directrice d’Addameer Prisoner Support & Human Rights Association ; Zakaria Odeh, coordonnateur de la Coalition civique pour les droits des Palestinien.ne.s à Jérusalem ; et Lema Nazeh, vice-présidente de la coordination de la résistance populaire palestinienne, rdv donc de 18:30 à 21:00, sur le lien zoom : https://us02web.zoom.us/j/89801357388

à 19:00 , l’association Meydane de Sciences Po organise un webinaire sur l’Afghanistan
Depuis 1979 avec l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS, ce pays est bouleversé par une succession de guerres menée par les puissances extérieures et troublé par des conflits intérieurs. Cet état de guerre perpétuelle, la chute de l’économie et la division des afghans rendent le pays instable. Après des années d’opérations militaires menées au nom de la lutte contre le terrorisme, l’administration américaine a engagé des négociations de paix entre l’État afghan et les talibans et annoncé le retrait de ses soldats, mais l’intensification des attaques des talibans ces derniers mois, la corruption et l’impopularité des politiciens afghans fragilisent ces espoirs de paix.
Pour en discuter avec Gilles Dorronsoro de l’université paris 1 et Adam Bazcko de science Po, rdv donc à 19h sur :
Afghanistan : une paix inatteignable ?

à 19:00 , l’UEC - Union des Étudiant.e.s Communistes organise un débat virtuel sur le marxisme et le féminisme
Pour débattre avec eux du marxisme comme outil au profit de la lutte contre la patriarcat, rdv à 19h sur le lien zoom : https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZcpc—gqz0qG9L8O2E3SwWX2DYW3xCMFH2J

à 20h30, l’association toulousaine le Café politique propose un débat virtuel autour de la fin de vie.
En France, la fin de vie en cas de maladie incurable et de mort imminente est régie par la loi dite Léonetti-Claeys, du nom de ses auteurs. Adoptée en 2005 et révisée en 2016, cette loi vise à limiter tout acharnement thérapeutique, et elle permet au corps médical, en accord avec le patient ou ses proches et à la lecture d’éventuelles directives anticipées préalablement rédigées par le patient, d’arrêter un traitement médical lourd si les soins s’avèrent inutiles et disproportionnés. Depuis 2016, elle permet de plus le recours à une sédation profonde (interruption des traitements, arrêt de l’alimentation et de l’hydratation) pouvant entraîner la mort au bout de plusieurs jours pour des personnes atteintes d’une maladie grave et incurable en phase terminale.
Cette loi n’est applicable que dans les ultimes jours de vie et en cas de maladie grave et incurable, entraînant des souffrances insupportables. mais Surtout, la loi maintient le pouvoir du corps médical, qui est le seul apte à prendre la décision finale au mépris éventuel des directives anticipées et de l’avis du patient ou de ses proches. Aussi, cette loi infantilise le patient qui dépend de décisions prises par des médecins.
En France, l’euthanasie et le suicide assisté restent interdits et sanctionnés par de lourdes peines de prison. Tous ceux qui estiment être arrivés à la fin de leur vie en sont réduits à continuer de souffrir ou, pour les plus courageux ou les plus désespérés, à recourir à des méthodes radicales et douloureuses ou à aller à l’étranger, malgré les obstacles financiers, légaux ou administratifs.
Car l’aide active à mourir est actuellement légale en Suisse, en Belgique, aux Pays Bas, au Luxembourg, au Canada, en Colombie et dans de nombreux états américains. Des débats sont en cours au Danemark, en Italie,en Nouvelle Zélande , au Portugal, au Royaume Uni ou encore en Allemagne où La Cour Constitutionnelle a estimé en 2020 que « le droit de choisir sa mort inclut la liberté de s’ôter la vie et de demander de l’aide pour le faire ». 
En France, pays qui aime souvent à se présenter comme la lumière du monde en matière de Droits de l’Homme, la situation est bloquée bien qu’un projet de loi en ce sens ait recueilli le soutien de 156 députés. Le projet reste bloqué au Parlement, l’exécutif refusant de le mettre à l’ordre du jour de l’assemblée.
Face à cette situation, de nombreuses associations parmi lesquelles « L’Association pour le droit à mourir dans la dignité » ou « Le Choix, Citoyens pour une mort choisie » militent pour une modification de la loi et pour la légalisation de l’euthanasie volontaire et du suicide assisté.
Pour aborder ce sujet qui tient à la fois de la décision personnelle et intime et du choix politique de donner à chaque personne le droit de choisir sa fin de vie, le café politique propose un débat virtuel avec Denis Labayle, médecin hospitalier et co-président de l’association « Le Choix, Citoyens pour une mort choisie ».
Pour en débattre avec lui, rdv donc à 20h30 sur le lien zoom : https://us02web.zoom.us/j/82008175195
ID de réunion : 820 0817 5195.
voir aussi : https://choisirmafindevie.org/
et : http://lecafepolitique.free.fr/

demain matin, à 10:00, le Collectif Inter-Hopitaux organise une conférence de presse intitulée « des paroles aux actes »
Il y a plus d’un an, des personnels hospitaliers et des usagers inquiets pour l’avenir de l’hôpital public créaient le Collectif Inter-Hôpitaux. Une pétition, alors signée par plus de 350.000 personnes, demandait au Président de la République « un plan d’urgence pour l’hôpital public », conduisant ainsi le Conseil Economique, Social et Environnemental à s’autosaisir du sujet avant même la crise de la COVID19.
Pendant la première vague de la COVID19, le Président de la République avait pris l’engagement d’« un plan massif d’investissement et de revalorisation des carrières pour l’hôpital » et ce « quoi qu’il en coute ».
Après le Ségur de la Santé et au cœur de la 2eme vague, le collectif inter-hôpitaux veut faire le bilan des actes du gouvernement, et pour cela il organise une conférence de presse demain matin.
Pour la suivre, rdv à 10h sur : https://www.youtube.com/.../UC3EubJ7eBbLxP.../featured

Infos et Rdv culturels
et cette info d’abord : le cinéma La clef revival lance son laboratoire de création : le studio 34
Un espace dédié à la jeune création, à la fabrication de films et au partage des techniques du cinéma qui proposera :
Une résidence de création : avec un accompagnement de projets de courts métrages de l’écriture à la diffusion. Et L’appel à projet sera lancé mercredi !
Des ateliers ouverts à tou.te.s, qui proposeront des initiations au son, au montage, à l’image, à l’écriture, au développement des films en argentique etc…
et Trois cycles de programmation mensuels qui permettront des échanges avec des professionnel.le.s du cinéma et des films fauchés, autoproduits et imaginatifs
et pour en savoir plus sur ce laboratoire de création lancé par la Clef Revival, rdv sur : http://laclefrevival.com/studio34/

à 20:00, l’association Chez violette propose une projection en ligne du film ’FEMALE PLEASURE’ réalisé en 2018 par Barbara Miller
Le sexe des femmes (au sens propre comme figuré) n’est pas une simple question de sexualité ou de plaisir, c’est aussi une question politique ne serait-ce qu’à travers des mutilations sexuelles féminines:elles peuvent prendre plusieurs formes, mais elles consistent toujours à altérer ou léser les organes génitaux féminins pour des raisons non médicales. Les mutilations sexuelles touchent 200 millions de femmes et filles, de l’Afrique à l’Indonésie, de l’Inde au Kurdistan en passant par l’Amérique du Sud, l’Australie, l’Europe, et l’Amérique du Nord. Ces Mutilations Sexuelles Féminines sont pratiquées parce que la jouissance des femmes est encore considérée comme susceptible de troubler l’ordre moral et la société.Ce récit doit changer et les femmes doivent se réapproprier le discours en matière de sexualité, et affirmer leur droit au désir et au plaisir. C’est ce que propose ce film : Cinq héroïnes de cinq pays parle d’un même combat : celui de s’affranchir des préjugés, de combattre les violences faites aux femmes, et de conquérir le droit à disposer de son propre corps.
Pour découvrir ou redécouvrir ce film, rdv donc ce soir à 20h sur : https://www.helloasso.com/.../female-pleasure-de-nouveau..=AT3VBQjLG8NGJE1S6ZOnEQuOzX1giHSCIy24vdcX9m_XvEz9oXa2kS7UlQplDFMUR4u-zE5OG-StDQA-WoDc_sFtArYjpTgsONXkn-bVG8GDnHbhG_cYXer_p0TQboH5MO7rjlamQ0G0VTTrrgiF2k3H]

A partir De 20h30, Le CCFD-Terre Solidaire de la Sarthe propose un ciné-débat autour du film « femmes engagées pour protéger la mer » un film réalisé par Mathilde Jounot avec des bénévoles de l’Ouest de la France partis rencontrer les populations du littoral et les pêcheurs du Sénégal, de Mauritanie et d’Indonésie.
Pour découvrir le film et en discuter avec sa réalisatrice, rdv donc à partir de 20h30 sur : https://us02web.zoom.us/j/82614487852

enfin, à partir de demain matin : Le cinéma québécois en France et le Festival 48 images seconde met en ligne plusieurs films québecois parmi lesquels
LE PROFIL AMINA et LES LOUPS, de Sophie Deraspe
LE GOÛT D’UN PAYS, de Francis Legault
CIELO, de Alison McAlpine
et pour les découvrir rdv à partir de demain matin, sur le site :
 www.cinemaquebecois.fr/cine-club

Musique : Ill Bill - Only Time Will Tell

AGANDA 2020-11-30

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Xavier (...)