Agenda des luttes 9 novembre

lundi 9 novembre 2020
par  Julie agenda

Et aujourd’hui on sera au téléphone avec Youri pour parler des Brigades de solidarité populaire
Une nouvelle permanence des Brigades de solidarité populaire s’ouvre à Ménilmontant : rdv au 24 rue Moret
Pour suivre les Brigades, rdv sur : https://www.brigades.info/fr/
Pour les contacter : brigadepopulaire-idf@protonmail.com

Agenda du 09112020

et on commence par cette bonne nouvelle transmise par le Collectif Palestine Vaincra
Après 103 jours de grève de la faim, le prisonnier palestinien Maher al-Akhras a annoncer sa suspension suite à un accord de libération qui prendra effet le 26 novembre prochain. Il restera hospitalisé jusqu’à cette date.

A l’occasion de la Journée mondiale pour un Monde sans Mur, l’association France Palestine solidarité propose une journée de mobilisation en ligne
Du mur d’apartheid israélien sur la terre palestinienne, au mur de la honte américain à la frontière mexicaine, près de 70 murailles sur tous les continents déchirent la vie et les terres des peuples alors qu’elles renforcent ou créent des frontières ou des limites de contrôle des États, souvent définies unilatéralement en dehors du Droit international.
En Palestine, l’année 2020 a été marquée par la décision de Netanyahou - encouragé par Trump - d’annexer la vallée du Jourdain et les colonies israéliennes situées en Cisjordanie occupée, et L’annonce d’une soi-disant suspension de l’annexion n’a trompé personne : l’annexion de facto de la Palestine a connu depuis le début de l’année une accélération qui s’est traduite par :

  • la confiscation des terres pour agrandir les colonies et construire à marche forcée les infrastructures liées au plan d’annexion qui se poursuit
  • La destruction de toujours plus de maisons palestiniennes et le transfert forcé de population aussi
  • de même que Les attaques contre les institutions palestiniennes : culturelles, de santé ou de défense des droits humains, contre la présence palestinienne à Jérusalem
  • La volonté de faire taire toute protestation ce qui s’accompagne d’arrestations récurrentes, de mauvais traitements et tortures des prisonniers
    dans ce contexte, le Mur construit par Israël est un Symbole et un outil de cette répression et de la politique d’annexion et d’apartheid menée par l’État hébreu.
    Il dépouille les Palestiniens de leurs terres, les enferme tant à Gaza qu’en Cisjordanie, sépare les familles, entrave les déplacements, les prive de l’accès à la santé, à l’éducation… Il est un outil d’expérimentation de l’industrie sécuritaire qu’Israël vend ensuite aux gouvernements occidentaux. Il empêche toute relation entre deux peuples qui ne se rencontrent désormais que lors de la confrontation entre une armée d’occupation violente et une population non armée. Les murs gagnent ainsi les têtes de ceux qui ne peuvent plus voir l’autre. Il est illégal : l’Assemblée générale des Nations unies a adopté, le 21 octobre 2003, une résolution condamnant sa construction. Le 9 juillet 2004 la Cour internationale de justice a informé que sa construction était contraire au droit international.
    C’est pourquoi, en cette journée mondiale d’Action, L’Association France Palestine solidarité entend dénoncer cette violation du droit international et cette atteinte aux droits humains.
    Elle veut aussi demander la fin du blocus inhumain de Gaza, véritable mur terrestre, aérien et maritime, qui enferme près de 2 millions de personnes en insécurité sanitaire et alimentaire ; exiger la fin de l’occupation, du déni des droits des réfugiés, de l’apartheid et de la négation de l’autre ; réaffirmer sa demande pressante aux autorités françaises afin qu’elles agissent enfin contre ce déni du droit
    Pour cela, l’AFPS propose une journée de mobilisation en ligne et si vous voulez y participer, vous pouvez :
    1) envoyer une photo avec le message #MondeSansMur à afps@france-palestine.org
    >> Modèle d’affichette à imprimer ou recopier - couleur - noir et blanc
    2) la Partager sur les réseaux sociaux - Facebook et Twitter
    3) ou encore Participer aux visioconférences de l’organisation Stop The Wall
    et à 16h aujourd’hui, l’organisation propose justement une série de webinaires, en anglais, en arabe et en espagnol, avec au programme un webinaire consacré aux résistances palestiniennes et mexicaines contre les murs avec des activistes qui viendront parler de leurs luttes et proposerons des pistes pour construire une solidarité internationaliste.
    Pour suivre ce webinaire, il faut s’inscrire sur : https://stopthewall.org/webinars

retour en France, où le collectif Solidarité Migrants Wilson qui vient en aide aux 2000 exilé.e.s installés sur le campement de la Porte de Paris alerte sur une possible évacuation au plus tard jeudi.
Dans cette perspective, il y un besoin URGENT : DE SACS POUBELLES (100 litres et plus) pour que les personnes puissent stocker leurs affaires.
Vous pouvez déposer vos dons aujourd’hui et demain :
aujourd’hui, à à 18h30 au point de collecte devant la mairie du 19e arrondissement
et demain, à la Belle Étoile (14 rue Saint-Just à Saint-Denis La Plaine) à partir de 14h jusqu’au départ des équipes de distribution des repas (vers 19h).
Pour l’instant on ne sait pas exactement quand aura lieu l’évacuation, c’est une rumeur, mais c’est important qu’il y ait du monde sur place à ce moment là, alors n’hésitez-pas à suivre le collectif Solidarité Migrants Wilson sur sa page Facebook pour vous tenir prêts et être sur place pour :
AIDER À SAUVER DU MATÉRIEL sinon il sera comme dhab détruit par la préfecture et la Ville.
OBSERVER LES OPÉRATIONS POLICIÈRES et Témoigner d’éventuelles violences, avec des vidéos et photos, tant qu’on le peut encore !
Tenter de savoir OÙ SONT EMMENÉS LES RÉFUGIÉS car les pouvoirs publics sont toujours aussi opaques.

Les agents territoriaux de la ville de Saint-Denis qui protestent contre la réforme du temps de travail et de leurs primes imposée par le maire PS, Monsieur Hannotin, poursuivent la grève qu’ils ont lancé le 2 octobre dernier et durcissent le ton
l’intersyndicale (CGT, Sud, Unsa, FSU) réclame la mise en place d’un moratoire, autrement dit une suspension de la réforme avec la mise en place d’un calendrier de négociations allant jusqu’au second semestre 2021 pour retourner au travail.
Pour les soutenir, des parents d’élèves ont lancé une pétition : https://www.change.org/p/mathieu-hanotin-salaires-cong%C3%A9s-pour-un-moratoire-et-l-ouverture-de-n%C3%A9gociations-%C3%A0-la-mairie-de-st-denis?recruiter=80294306&utm_source=share_petition&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_medium=whatsapp&utm_content=washarecopy_25634423_fr-FR%3A0&recruited_by_id=b61583f0-97f2-11e3-9e06-6d8fb59aae0https://www.change.org/p/mathieu-ha...
et face au mépris de la mairie, les grévistes s’organisent : ils ont lancé une plateforme de revendications et ils élargissent le mouvement en région parisienne ». A la Mairie de Paris, par exemple, la réforme du service public territorial est à l’agenda, et des agents de service s’organisent d’ores et déjà pour lutter contre ces attaques et se sont mis en lien avec les grévistes de la Mairie de Saint-Denis, tout comme les agents de Plaine Commune.
Cette semaine encore, en plus des débrayages tous les midis, une marche des femmes sera organisée par les grévistes « car ce sont elles que l’on retrouve dans les emplois les plus durs et les plus précaires à la Mairie, ce sont elles qui souffrent le plus de la grève en tant que grévistes, et en tant que bénéficiaire du service public communal  ».
et si voulez soutenir les grévistes de la Mairie de Saint-Denis, une caisse de grève a été mise en place : https://www.lepotcommun.fr/pot/83mv5wb6

de 12:30 à 14:00, l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise un webinaire intitulé : Israël en crise : la tentation de l’ultra-droite
pour en discuter avec le journaliste et historien Dominique Vidal et avec le journaliste et militant anticolonialiste israélien, Michel Warschawski, Cofondateur et président de l’Alternative Information Center (AIC), et auteur de nombreux ouvrages, dont le dernier : Israël : récit d’une catastrophe annoncée… et peut-être évitable, paru aux éditions Syllepse, il faut s’inscrire sur : https://bit.ly/3ebUq9x
et vous pouvez aussi suivre la conférence sur Youtube, en live : https://www.youtube.com/watch?v=u2Cz7HA0osY

à 13:30, l’ UNEF - TACLE : Tendance Action Collective et Luttes Étudiantes organise un rassemblement à Nanterre pour les sans-facs
Après 4 mois de campagne, 21 dossiers de sans fac attendent encore qu’une solution leur soit trouvée. Alors que l’assemblée générale des sans fac a fait de nombreux pas, que ces 21 cas restants sont des jeunes dans des situations de grande précarité suite à la crise sanitaire, ou encore des jeunes sans papiers, et que tous ont accepté une rétrogradation ou une filière alternative à leur premier vœu, ils attendent encore les retours des commissions pédagogiques. Il faut savoir que les commissions pédagogiques n’ont qu’un rôle purement consultatif, et que c’est à la présidence d’acter une inscription en dernière instance, mais celle-ci préfère manifestement se cacher derrière les commissions pédagogiques et refuse de prendre ses responsabilités en inscrivant les quelques cas restants.
La crise sanitaire ne doit pas être un prétexte pour faire durer l’attente ou refuser les sans fac. Au contraire, elle rend encore plus urgent et nécessaire l’attribution d’autorisations d’inscription !
Alors pour réclamer leur inscription, l’UNEF-TACLE organise un rassemblement à la fac de Nanterre, et le rdv est donné à 13h30 devant le bâtiment B, et c’est au 200 avenue de la République à Nanterre, RER A Nanterre Université.

de 18:00 à 20:00, Féminismes dans les Amériques latines et Acceptess Transgenres organisent une séance spéciale de l’atelier consacré au genres et au féminismes dans les Amériques latines, avec une séance dédiée au covid-19 et au confinement en France
Les mesures mises en place en raison de la situation sanitaire ont reconduit et remodelé des dynamiques de classe, de race et de genre déjà à l’œuvre dans le quotidien des personnes latino-américaines en France. Comment les vécus des étudiant·e·s étrangèr·e·s, travailleur·euses du sexe migrant·e·s et femmes latino-américaines (cis ou trans) se sont-ils vus bouleversés par le confinement et le couvre-feu ? C’est à ces questions que tenteront de répondre : Kori CEBALLOS et Laszlo BLANQUART de l’association ACCEPTESS-T, Ana ANDON et Inti Lucía MORALES de l’association Mujeres en Francia, et Kab NIANG (Solidarité Étudiante - Secours Populaire) et pour suivre la discussion sur ZOOM, il faut s’inscrire sur : https://urlz.fr/ebPD=AT2XeB0acjb1nTw3-FqqOZxPSYpkgYsuhYkiMG4Il5DRjodviLTN2bv_b-e40-1EJ2WHe03xhi8lJk1gOlGXWw6QEmGd9bTFcA3gVuaoOw6yOj_nChGNl__z_K4xmNSEbdA8kZENf1ydskYyCtxH8NlS]

à 18h, une formation en ligne est proposée pour vous aider à organiser des réunions militantes
Le but de cette formation, déjà proposée au camp climat, est de vous donner des conseils pour organiser une réunion militante afin de la rendre la plus efficace possible. La formation dure environ deux heure, elle est gratuite et peut se faire via internet ou par téléphone. Mais il faut s’inscrire au plus tard 30mn avant, donc avant 17h30, en envoyant un mail à : kcha@riseup.net |

De 18:30 à 19:30, Extinction Rébellion Nantes propose une séance en ligne de formation à la désobéissance civile pour vous aider à réagir à une intervention policière, une arrestation, une garde à vue ?
Pour y participer, rdv donc à 18h30 sur : https://meet2.organise.earth/b/blo-zyn-a37

à 20h, le collectif Lumière pour Sabri lance un appel à rendre hommage à Sabri qui aurait eu 19 ans aujourd’hui
Dans la nuit du 16 au 17 mai dernier, Sabri à croisé une voiture de la bac. Depuis ce jour, sa famille et ses amis réclament que toute la lumière soit faite sur les circonstances de son décès.
Et Ce soir, pour lui rendre hommage en ce jour d’anniversaire, la famille et le collectif Lumière(S) pour Sabri, vous invitent à mettre de la lumière et du son à vos fenêtres et balcons à 20h.
Et pour soutenir sa famille, vous pouvez aussi participer à la cagnotte en ligne : https://www.cotizup.com/lumieres-pour-sabri

à 20:00 aussi, l’association Bi’Cause organise une discussion en ligne avec la journaliste Giulia Foïs, autour de son livre « je suis une sur deux », dans lequel elle témoigne du viol dont elle a été victime il y a 20 ans, de l’enquête et des trois ans de procédure qui ont suivi.
Pour en discuter avec elle, rdv donc à 20h sur le lien du discord :https://discord.com/invite/Hj4T4S9=AT3SdLqZ-WyCSi3XkE0267j5ZHE5UqqEWQ2i70BMJR5R-l-e91P8bT_Qn2RvCpkRbNPPPSHH8XNGzcZkvaY1CEpVDy6iVDOWLNeqdzMdxcYZeAH0IuqRaTe1gc1hzNawjiDvgIVeKLkPk7DY1AX02E6TZrYtrI4fLZU_n_UfvueTqbn2vQ]

enfin, demain toute la journée : l’intersyndicale SNES, SNUIPP, FSU, FO, CGT, SUD, Snalc, SNCL-FAEN appelle à une GRÈVE NATIONALE DANS TOUTE L’ÉDUCATION et, pendant que le groupuscule syndical Avenir Lycéen se gave de subventions publiques, la Coordination Lycéenne Autonome de Paname appelle à bloquer les lycées !!
et voici le Communiqué publié par la CLAP vendredi dernier, au lendemain de l’annonce de Blanquer sur la mise en place d’un protocole sanitaire dans les établissements et sur l’organisation des examens en période de pandémie
le communiqué est intitulé : ’Merci pour les paroles, on attend toujours les actes’
Premièrement, le communiqué du ministre prévoit « au moins 50% des cours en présentiel ». Autrement dit, il est toujours envisageable de voir une disposition inéquitable des cours en visioconférence, et ce au détriment de la santé des élèves, des professeur-es, ainsi que de leurs proches.
Deuxièmement, rien n’a été communiqué quant à l’équipement informatique des élèves n’ayant pas accès à internet à leur domicile, et qui ne peuvent, dans l’état actuel, pas suivre lesdits cours à distance.
Quant à l’annulation des E3C, il est dit que les notes des examens prévus seront remplacées par les moyennes des élèves. Or ces notes n’ont jamais été censées compter à ce point pour le baccalauréat. Cette mesure rétroactive pose évidemment problème, les lycéen-nes n’ayant pas préparé chaque contrôle comme une épreuve de bac.
De plus, un grand nombre d’élèves se sont trouvés l’année dernière en situation de décrochage scolaire, en raison du confinement et des cours à distance dont l’existence n’a été assurée par aucune instance. Il a d’ailleurs été remarqué qu’une fois de plus, les populations les moins aisées financièrement ont été beaucoup plus affectées par ces turbulences que les tranches les plus riches de la société.
Enfin, monsieur Blanquer a annoncé que les épreuves d’enseignement de spécialités de mars seraient désormais des épreuves à la carte, durant lesquelles les élèves auront le choix entre deux sujets. Malheureusement, il explique également que seul l’étude d’un des deux sujets proposés serait garantie en classe.
Ces insuffisances sont toutes dues à la même raison : un manque cruel de moyens pour l’Éducation Nationale. Avec plus de budget et plus de professeur-es, l’intégralité des cours pourrait avoir lieu en demi-groupes, tou-tes les élèves auraient un accès à internet garanti, et les sujets de bac seraient tous (miraculeusement) étudiés en classe.
C’est pour ces multiples raisons que la coordination s’adresse aujourd’hui à monsieur Blanquer et son ministère : elle exige des réponses claires, et des annonces précises quant à la mise en place de ces protocoles. elle demande une date de mise en place des cours en demi-groupes, et demande à ce que soit fournis aux élèves en difficulté financière un accès gratuit à Internet.
Et la coordination prévient : Si lundi, aujourd’hui donc, ses interrogations restent sans réponse, elle maintiendra son appel à toustes les lycéen-nes de France à bloquer leurs lycées tant que ces mesures ne seront pas appliquées

infos et rdv culturels

depuis 12h, le séminaire Radios et Télévisions en Afrique : Anciens Objets, Nouvelles Approches, organisé à l’Institut des mondes africains (IMAF) sur le Campus Condorcet à Aubervilliers propose une séance virtuelle autour de l’historienne Charlotte Grabli, qui reviendra sur « Pauline Lisanga : la première voix du Congo moderne ? »
Dès sa création en 1949, la radio coloniale conçue pour les auditeurs congolais « Radio Congo belge pour Africains » (RCBA) engagea une speakerine pour présenter ses programmes. Repérée sur les planches d’un théâtre de Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa) pour sa parfaite maîtrise du français, Pauline Lisanga devint rapidement une icône médiatique associée à la nouvelle modernité sonore du Congo. Entretenant un lien étroit avec la scène de la « musique moderne congolaise » (ou « rumba congolaise »), Lisanga se distinguait par ailleurs comme l’une des rares chanteuses de l’époque, connue pour ses collaborations avec l’African jazz de Joseph Kabasele, l’un des orchestres phares de Léopoldville. Son parcours nous permettra d’éclairer la production de nouvelles formes de respectabilité féminine, à la fois associées à la modernité des ondes et distantes de l’urbanité musicale fondée sur la fréquentation des bars et des associations féminines qui œuvraient dans le domaine de la mode et de la danse. En croisant des sources de l’époque et des interviews plus récentes avec Pauline Lisanga et d’autres figures des années 1950, on tâchera de retracer sa carrière et de montrer comment la féminisation des ondes transformait la subjectivité des auditeurs à l’ère de la décolonisation. On examinera ainsi comment les femmes dites « libres » (catégorie coloniale) investirent la radiodiffusion et plus largement le monde musical pour façonner les formes de leur indépendance en ville et leur rôle dans l’invention du Congo moderne.
Pour recevoir le lien zoom, il faut envoyer un mail à seminaire.radio.tv@gmail.com

à 16h30, l’institut parisien de l’université de Londres propose une visio-conférence, en anglais, autour du Collectif Zetkin pour discuter du livre Fascisme fossile récemment publié aux éditions La Fabrique.
L’ouvrage s’appuie sur la première analyse systématique de l’écologie politique de l’extrême droite européenne. Il décrit et décompose les incursions de la droite dans le débat sur le climat et l’énergie : comment les forces nationalistes et xénophobes ont-elles fait face au réchauffement climatique ? Quelles tendances pourraient s’intensifier dans les années à venir ? Après avoir retracé l’évolution d’un ensemble de concepts et d’idées relatifs au climat et à la nation, à l’énergie et à la race, le livre se concentre ensuite sur les dangers d’un monde à la fois plus chaud et plus à droite.
Pour en discuter avec 3 membres du Collectif Zetkine (Bernadette Barth, Lise Benoist et Andreas Malm), avec Maura Benegiamo (de l’Université de Trieste) et Ugo Palheta (de l’Université de Lille), il faut s’inscrire sur : https://www.eventbrite.co.uk/e/fossil-fascism-tickets-126788524891

de 17h à 19h, le séminaire sur les Mobilités et les reconfigurations des sociétés dans les Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen, organisé par le CERCEC – EHESS propose une séance virtuelle autour de Katja Doose qui reviendra sur Le tremblement de terre de 1988 en Arménie et les processus de réorganisation sociale qui ont suivies
pour suivre ce séminaire, il faut s’inscrire sur : https://listsem.ehess.fr/

Demain matin, à 10h, le séminaire sur les ’Politiques des drogues’ organisé par les laboratoires Lirsa & le Conservatoire national des arts et métiers propose une séance virtuelle autour du ’licite/illicite’, avec Katia Dubreuil, présidente du Syndicat de la Magistrature et Yann Bisiou, co-auteur du Droit de la drogue (Dalloz)
pour suivre le séminaire il faut s’inscrire sur : https://culture.cnam.fr/novembre/drogues-entre-licite-et-illicite—1207336.kjsp?RH=age_nove

Demain, à partir de 11h, Le séminaire du Centre Maurice Halbwachs propose une séance virtuelle avec Céline Bessière et Sybille Gollac, autour de leur livre : Le genre du capital. Comment la famille reproduit les inégalités
et pour le suivre, il faut s’inscrire sur : https://framaforms.org/inscription-seminaire-general-cmh-1603703916

Enfin, A partir de demain et jusqu’au 15 nov., le FESTIVAL CINÉ-PALESTINE REVIENT pour une 6ème édition...en ligne !
Et pour cette 6ème édition, le FCP propose un focus sur Jérusalem, afin de mettre en évidence les bouleversements politiques et sociaux qui ont frappé la ville ces dernières années. En projetant des films d’archives et des films contemporains, le FCP souhaite présenter une vision alternative de cette ville, en faisant parler son histoire, son architecture et ses habitants, dépassant ainsi sa seule image de lieu saint des trois grandes religions monothéistes.
Pour découvrir le programme du Festival ciné Palestine, rdv sur : https://www.festivalpalestine.paris/the-6th-edition

Musique : Jimmy Hendrix - American Anthem Live Woodstock

Agenda du 09112020

Documents joints

Et aujourd'hui on sera au téléphone avec Youri (...)