Agenda des luttes 3 novembre

mardi 3 novembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Gabriel de la Coordination lycéenne autonome de Panam, pour parler de l’appel lancé par la CLAP à bloquer les lycées
Coordination Lycéenne Autonome Paname/Banlieue.
contacter la CLAP : CLAPaname@protonmail.com
suivre la CLAP : https://www.instagram.com/clapaname/

Agenda du 03112020

et en ce jour d’élections présidentielles américaines, on commence avec cette menace d’une grève générale lancée par plusieurs syndicats américains si Trump s’accroche au pouvoir
Des postiers qui inondent de tracts la ville de Détroit pour appeler à la grève générale en cas de tentative de coup d’État, le Conseil Syndical de la région de Rochester (dans l’État de New York) qui vote une résolution appelant tous les syndicats du pays à s’engager dans une grève générale, en cas de nécessité de protéger une « transition pacifique du pouvoir à l’issue de l’élection de 2020 » : de nombreux syndicats locaux ont rejoint l’appel lancé par le principal regroupement syndical des USA : la Fédération américaine du travail - Congrès des organisations industrielles.
En effet, le 25 septembre dernier, le président de l’AFL-CIO, Richard Trumska, prévenait : « Nous, travailleurs américains, serons toujours résolus dans notre défense de la démocratie face à l’attitude du président Trump. Et nous nous tenons prêts à faire notre part pour nous assurer qu’il rende effectivement le pouvoir en cas de défaite ».
Jusque-là réticent à s’engager sur des questions politiques, la prise de position du principal regroupement syndical avec 12,5 millions d’affiliés, marque un vrai tournant. De même que l’engagement de nombreux syndicats aux côtés d’autres acteurs de la société civile dans l’initiative « Protect the Results », visant à organiser des actions de lutte pour protéger le bon déroulé des élections. Alors que les sondages donnent Joe Biden gagnant, l’inquiétude se fait de plus en plus vive aux États-Unis et la riposte se prépare face à un éventuel coup de force institutionnel de la part de la nouvelle présidente de la Cour Suprême, ou d’un coup de force armé de la part des milices suprématistes.

Retour en France, où Les fédérations CGT de l’énergie, des transports, de la construction, des métaux et des services publics appellent à une grande journée d’action et de grève aujourd’hui contre l’OPA projetée par Veolia sur son concurrent Suez.
Le conseil d’administration d’Engie a accepté le 5 octobre dernier, l’offre de Veolia pour le rachat de ses parts dans Suez ; et de fait, le conseil d’administration entend scinder le groupe en deux entités, « New Engie » et « New Solutions » autour des services. La réorganisation et la restructuration de certaines entités ont déjà été engagées, et vont se poursuivre ce qui va engendrer une inévitable casse sociale avec des suppressions d’emplois en France. Ainsi scindée, Engie deviendrait une proie facile, dont le futur pourrait être la fusion avec un autre énergéticien : aussi, les missions de service public du fournisseur d’énergie, qui risquent bien d’être réduites à peau de chagrin.

depuis 10h ce matin et jusqu’à jeudi soir, l’association Ancrages et l’Institut Convergences Migrations proposent une formation en ligne sur l’Accueil et l’accompagnement des primo-arrivants en Île-de-France
Conséquence directe des conflits, la dimension multiforme des flux migratoires dans le monde se traduit par de nouveaux enjeux de connaissances et de compétences, en termes d’accueil et d’intégration des primo-arrivants. Le contexte actuel exige une formation adaptée et régulière pour intervenir auprès des publics primo-arrivants, en situation de précarité, aux repères culturels différents, parfois en souffrance psychique.. Cette formation en ligne vise à qualifier les acteurs professionnels ou bénévoles, engagés en faveur de l’accueil et l’accompagnement des publics primo-arrivants.
Les trois journées de formation se dérouleront sur la plateforme Zoom
Et pour y participer, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : administration@ancrages.org

Les agents territoriaux de la ville de saint-denis qui protestent contre la réforme du temps de travail et de leurs primes imposée par le maire PS, Monsieur Hannotin, poursuiventla grève qu’ils ont lancé le 2 octobre dernier
et ils organisent aujourd’hui une manifestation depuis la plaine commune jusqu’à la Mairie où un rassemblement est prévu encore ce midi pour un repas solidaire et des prises de parole

de 13h30 à 15h30, Fréquence Paris Plurielle, diffusera l’enregistrement de la table-ronde ’se défendre, s’émanciper’, organisée par le paria et les éditions premiers matins de novembre, le 16 octobre dernier à la Flèche d’Or avec Mathieu Rigouste, Elsa Dorlin et Farid el-Yamni
alors restez branché sur le 106.3 fm

à 14:00, l’association féministe intersectionnelle Sexprimons-Nous et le Café-Diplo de Sciences Po Bordeaux organisent une visio-conférence sur les femmes préhistoriques.
Et si nos ancêtres féminines avaient peint Lascaux, chassé des bisons, et taillé des outils ? En calquant sur leur objet d’étude le modèle patriarcal et son ordre divin, les premiers préhistoriens ont construit des mythes infériorisant les femmes. La démarche scientifique conduit à prendre des distances avec ces présupposés pour reconsidérer le rôle du « deuxième sexe » dans l’évolution humaine. C’est cette démarche scientifique que propose d’emprunter, Marylène Patou-Mathis, préhistorienne spécialiste des comportements des Néandertaliens et des San, qui présentera son livre : ’L’homme préhistoire était aussi une femme’, publié aux éditions Allary Editions.
Pour en discuter en direct avec elle, rdv donc à 14h sur : https://scpobx.zoom.us/j/92854146800
et d’ici là vous pouvez aussi consulter son article publié dans le Monde diplo : https://www.monde-diplomatique.fr/2020/10/PATOU_MATHIS/62340

à 15h, heure française, l’Institut Français du Proche Orient, organise un séminaire en visio-conférence avec la sociologue Erminia Chiara Calabrese sur la prise en charge et la visibilisation politique du Hezbollah face au covid-19 au Liban
Alors que le système de santé libanais est largement dominé par le secteur privé, inaccessible financièrement aux classes populaires et à une partie des classes moyennes, le Hezbollah est devenu un acteur majeur dans la fourniture des soins, en offrant ses services au-delà de ses membres et de son électorat. Dans ce contexte de crise politique, économique sociale et sanitaire que traverse le Liban : quelles sont les mesures que le parti de Dieu a mises en place pour prévenir la diffusion de la pandémie et prendre en charge les malades ? Quelles stratégies de visibilisation politique a-t-il adopté en concurrence et/ou en complément avec la prise en charge étatique, et celle proposée par d’autres partis politiques libanais ? C’est à ces questions que la sociologue tentera de répondre pour analyser la gestion de la pandémie par le Hezbollah et sa réception chez ses partisans et militants alors que ses derniers semblent, pour certains, le remettre en cause depuis sa répression violente des soulèvements populaires du 17 octobre 2019.
si vous voulez suivre le séminaire et recevoir le lien et mot de passe de la réunion, il faut s’inscrire en envoyant un mail à socosma@pm.me

Le collectif Solidarité migrants Wilson qui vient en aide aux exilés du campement de la porte de Paris à Saint-Denis, lance un appel à bénévoles à 18h30 pour aider à la distribution
Si vous voulez les rejoindre, rdv au théâtre la Belle étoile, 14 rue saint Just à Saint Denis

de 18:30 à 20:30, l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise une visio-conférence sur la guerre du gaz en méditerranée
Pour rejoindre la discussion en direct avec Jean Marcou, de l’Institut d’études politiques de Grenoble, Hicham Mourad, de l’université du Caire et Johanna Ollier, de Sciences Po Grenoble, rdv à 18h30 sur le lien Zoom, et pouravoir les codes il faut s’inscrire sur : https://bit.ly/34sBIGe
vous pouvez aussi suivre la conférence sur Youtube, en live : https://www.youtube.com/channel/UCIO0R7N49K14bBvWIEXPYFg

de 18:30 à 20:00, le Centre Arabe de Recherches et d’Etudes Politiques de Paris organise un webinaire consacré aux résultats de l’enquête du Centre arabe de recherches et d’études politiques de Doha sur l’opinion publique arabe
L’accueil positif de ce sondage qui a été conduit cette année dans treize pays arabes auprès de 28.000 personnes, montre que l’opinion publique est devenue un enjeu central dans le débat politique d’aujourd’hui, en particulier depuis les Printemps arabes. Couvrant un large éventail de catégories allant du rapport entre religion et politique, à la question des ingérences des pays étrangers, le baromètre dévoile les écarts existants entre l’opinion publique et les décisions politiques sur certains sujets, à l’instar de celui concernant la normalisation des relations avec l’État hébreu. Pour explorer ce baromètre 2019-2020 de l’opinion publique arabe, rdv donc à 18h30 sur : https://zoom.us/webinar/register/WN_J_mAb0WdTMCj92ts9IF4TA

de 20:00 à 23:00, L’Atelier des Pratiques Théoriques poursuit son cycle sur La prétention révolutionnaire et ses vanités, et propose un webinaire intitulé "Déconstruire la République, Une lecture de La mort de Danton (Georg Büchner)"
La République est un mot d’ordre qui ne cesse de se réaffirmer comme indépassable et incontestable. Elle cristallise l’union sacrée de l’Etat et de la Démocratie, et ne se lasse pas de s’imposer sous toutes les formes et dans tous les comportements. Cette évidence doit toujours être performée, voire défendue contre ses ennemis, dont la limite et l’extension semblent pourtant bien floues. Pour tenter d’aborder cette question de manière plus critique, ce séminaire proposera un décentrement à partir de la tradition allemande qui s’est intéressée à l’analyse du phénomène républicain dès son émergence, et l’a évalué continuellement, de Fichte à Arendt, à l’aune d’une tradition politique bien différente : admiration pour la Révolution Française de 1789, effroi devant la Terreur de 1793, désir de République sous l’Empire wilhelminien, émergence tumultueuse de la République après la Première Guerre Mondiale.
C’est en s’intéressant à l’oeuvre de Georg Büchner : La mort de Danton (1835), un texte fondationnel du socialisme allemand et du mouvement Jeune-Allemagne qui influencera notamment le jeune Marx, que ce séminaire s’attachera à en analyser la portée théorique quant à l’appréhension du phénomène révolutionnaire en situation allemande (notamment à travers les références appuyées à l’épicurisme, à Thomas Paine et à Hegel).
Si vous voulez suivre ce séminaire et appréhender la République autrement que comme un impératif péremptoire, il faut s’inscrire sur le site : pratiques-theoriques.com

Les locaux de l’association autremonde sont fermés, mais elle met en place des permanences téléphoniques et des permanences itinérantes pour maintenir le lien social avec des personnes en situation de précarité, d’isolement et de migration
vous pouvez contacter l’assoc du lundi au vendredi, au 01.43.14.96.87
pour une question juridique, vous pouvez les contacter du mardi au vendredi de 10h à 19h au 07.66.66.04.39
et pour retrouver la permanence itinérante, le camion sera stationné de 21h à 23h dans la rue d’Alsace, près de la gare de l’Est

de 21:00 à minuit, la Bibliothèque publique d’information et Le Grand Continent, proposent une soirée spéciale élections américaines pour proposer une réflexion interdisciplinaire sur les évolutions de la société américaine, d’un point de vue politique, économique, social, artistique, en insistant sur le rôle des imaginaires, des concepts, et des fictions utilisées par les deux candidats, dans un contexte de polarisation extrême de la société.
Pour suivre cette soirée spéciale élections américaines, rdv donc à 20h sur : https://www.facebook.com/events/393837661626500/

à 00:30, l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques propose aussi une soirée spéciale élections américaines
et pour la suivre, rdv sur : https://www.eventbrite.ca/.../billets-soiree-electorale...

Infos et rdv culturels

le site Livres Hebdo a mis en ligne une cartographie participative des librairies indépendantes qui ont mis en place le service click and collect qui vous permet de retirer vos commandes devant votre librairie préférée, proche de chez vous.
Si vous voulez consulter cette carte, rdv sur :https://www.livreshebdo.fr/article/la-carte-des-librairies-proposant-le-service-click-collect?fbclid=IwAR2rov1Hp7PfpXP9fj_Fg_Gydyz6i71HDJeTj6HewRIvjqEeRSl4KzrhSa0
et si vous voulez y ajouter votre librairie, il faut envoyer un mail à : webmaster@electre.com avec votre adresse, téléphone, adresse de courriel, site web ou page facebook, et éventuellement la plateforme de vente en ligne avec laquelle vous êtes en lien

sélection à voir, à lire, spéciale Etats-Unis :

Des syndicats domestiqués. Répression patronale et résistance syndicale aux Etat-Unis, publié par Rick Fantasia & Kim Voss en 2003
Le « modèle » économique américain tant vanté en Europe est une illusion d’optique, entretenue à la fois par la presse et les milieux d’affaires. L’exception américaine, loin d’être le produit d’un système économique miraculeux, est en fait la conséquence de la destruction programmée de toute forme d’organisation et de protection du travail : la culture politique et le droit américains ont peu à peu démantelé les mouvements syndicaux de contestation sociale. Voyage dans l’Amérique oubliée des travailleurs ordinaires : ceux qui louent des garages pour survivre à Silicon Valley, ceux qui, coincés dans des box minuscules, emballent les livres pour Amazon.com, ceux qui doivent cumuler deux ou trois emplois sous-payés pour se maintenir juste au-dessus du seuil de pauvreté. La fameuse « exception américaine » repose en réalité sur l’exceptionnelle toute-puissance des dirigeants d’entreprises, c’est-à-dire sur l’extraordinaire faiblesse organisée des syndicats américains. Pourtant, ce travail, mené par deux sociologues américains, n’annonce pas la fin du mouvement syndical aux Etats-Unis. Il fait apparaître au contraire l’émergence d’un syndicalisme d’action et de contestation sociale, assumant sa dimension politique et sa volonté de lutter pour imposer une plus grande justice sociale.

Génération Ocasio Cortez, les nouveaux activistes américains, publié par Mathieu Magnaudeix en mars 2020
« Vous êtes prêts pour la révolution ? » Alexandria Ocasio-Cortez commence ses meetings par cette phrase : la promesse d’un avenir radicalement différent pour des millions d’Américains laminés par les inégalités insupportables et le néolibéralisme. Plus jeune femme jamais élue au Congrès, l’ancienne serveuse de Manhattan incarne le visage d’une nouvelle gauche décidée, enfin, à remporter des batailles. « Seuls des radicaux, dit-elle, ont changé ce pays. Je représente un mouvement. »
Dans l’Amérique du ploutocrate raciste Donald Trump, « AOC » est l’envoyée spéciale en politique d’une nouvelle génération. L’étoile la plus visible d’une constellation de jeunes activistes qui dessinent un avenir dont il est permis de rêver. Grandis dans la guerre et la crise financière, anciens d’Occupy Wall Street ou de Black Lives Matter, réveillés par Bernie Sanders, ils défient le capitalisme, le suprémacisme et la catastrophe climatique. Au cœur de l’empire américain, ils ont lancé la bataille des grandes idées. Ils s’organisent au sein de mouvements inclusifs, contestent les discours dominants qui contrôlent nos vies et limitent notre imagination. Optimistes sans être naïfs, ils importent avec créativité les savoirs militants du passé dans les luttes du présent. De la réussite de leurs combats dépendra aussi notre futur. Et si nous écoutions ce qu’ils ont à nous dire ?

Black lives matter publié par Keeanga Yamahtta, en 2017
Militante antiraciste, féministe et anticapitaliste, Keeanga-Yamahtta Taylor enseigne au Département d’études afro-américaines de l’université de Princeton. ’Black Lives Matter’, son premier livre, a reçu de nombreux prix et a été plusieurs fois réimprimé depuis sa sortie aux États-Unis.

les ÉDITIONS LIBERTALIA mettent à disposition gratuitement la version numérique (epub et PDF) de « Mon histoire », de Rosa Parks ».
https://www.facebook.com/481737768681619/posts/1321997327988988

en ligne aussi, vous pouvez lire : Pandémie, polarisation et résistance aux États-Unis, publié par Ashley Smith, sur le site de la revue Contretemps.
Dans cet article, ce membre des Democratic Socialists of America revient sur la gestion trumpiste de la pandémie et les effets de celle-ci, sur le plan sanitaire comme sur le plan socio-économique. Il analyse ensuite la situation du point de vue des mouvements sociaux (notamment Black Lives Matter), et propose un bilan de la campagne Sanders et de la manière dont la gauche – hors de ce parti capitaliste qu’est le Parti démocrate – y est intervenue. Il conclut enfin en interrogeant les positions de la gauche anticapitaliste vis-à-vis du duel entre Trump et Biden.
https://www.contretemps.eu/etats-unis-trump-biden-covid-racisme-blm-elections/

Une série de documentaires sur l’histoire des Black Panthers, mouvement révolutionnaire d’émancipation noire aux USA, qui a été férocement réprimé
https://youtu.be/VmpLKB-tGgQ

« The Black Panthers - All Power To The People », un autre documentaire consacré à ce mouvement, qui est sorti en 1996
https://www.youtube.com/watch?v=AcRNjtr0OSc

un documentaire sur l’histoire du Ku Klux Klan, groupe suprémaciste blanc né à la fin du 19e siècle. Ce groupe raciste et violent a compté jusqu’à plusieurs millions d’adhérents, semé la terreur, et influence encore aujourd’hui la politique américaine.
https://youtu.be/4pFlVPb500I

Punishment Park réalisé en 1971 par Peter Watkins qui décrit les conséquences possibles d’une déclaration fictive d’état d’urgence par Richard Nixon pendant la guerre du Viêt Nam : Militants des droits civiques, féministes, objecteurs de conscience-, communistes, anarchistes sont arrêtés et conduits devant un tribunal exceptionnel populaire, et au terme d’une procédure accusatoire sommaire, ils sont condamnés pour atteinte à la sûreté de l’État, à de lourdes peines qu’ils peuvent choisir d’échanger contre un séjour à Punishment Park, un parc d’entraînement pour les policiers anti-émeutes et les militaires américains.
https://www.youtube.com/watch?v=4bRMMdaQ790

Musique : Brother Ali – Uncle Sam Godamn

Agenda du 03112020

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Gabriel (...)