Agenda des luttes 2 novembre

lundi 2 novembre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Thomas Guillaumet pour parler du livre qu’il a co-écrit avec Thibault Lamadeleine, intitulé Une brève Histoire du Rap, qui sort aujourd’hui aux éditions Mareuil
De la naissance du rap, dans les annèes 70, avec les blocks parties de DJ Kool Herc, au prix pulitzer remporté par Kendrick Lamar en 2018, le hip-hop s’est profondément implanté dans la culture populaire au point de devenir le genre musical le plus écouté des années 2010. À travers 500 albums, ce livre met en lumière les divers mouvements et artistes phares du milieu. Un ouvrage qui se veut accessible, s’adressant aussi bien aux novices curieux souhaitant retracer l’histoire mouvementée de ce genre qu’aux fans de la première heure désirant (re)découvrir des albums entrés aujourd’hui dans la postérité. De Kurtis Blow à Kendrick Lamar, de MC Solaar à Damso, de Public Enemy aux Migos et de IAM à PNL, ce livre offre au lecteur une rétrospective exhaustive d’un genre aussi riche qu’obscur, aussi bien dénigré qu’adulé.

AGENDA 02112020

et en ce jour de rentrée des classes, on commence avec ce Communiqué intersyndical publié par la CGT Éducation, FO, la FSU, le Snalc, et SUD Éducation, vendredi dernier pour défendre la santé des personnels et des élèves face à l’impréparation du ministère
Au lendemain du discours du Président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Éducation nationale ont détaillé les contours du protocole sanitaire applicable lors de la rentrée [d’aujourd’hui]. Le gouvernement envisage une rentrée des personnels comme des élèves dès 8h lundi matin sans possibilité pour les équipes de disposer du temps nécessaire à la préparation de cette rentrée si particulière.
Les annonces du ministre de l’Éducation sont dérisoires et souvent inapplicables, alors que le confinement s’appliquera à tout le pays. Elles ne sont accompagnées d’aucun moyen supplémentaire ni ne correspondent à la gravité de la situation. Le gouvernement met donc en danger les personnels, les élèves et leurs familles.
Les organisations syndicales sont favorables au maintien de l’ouverture des écoles, collèges et lycées. Mais pour cela, il faut éviter qu’ils deviennent des foyers de contamination, ou que la situation sanitaire générale se dégrade davantage.
Le nouveau protocole publié par le ministre, sans même prendre l’avis du Comité d’Hygiène, de sécurité et des conditions de travail, est une illusion de protection renforcée ! Rien sur la diminution des effectifs dans les classes ! Des solutions peu réalistes sont encore évoquées comme le non brassage par niveaux ou une salle par classe. Ce protocole ne répond ni à l’inquiétude, ni à la colère des personnels.
Aussi, les organisations syndicales exigent partout, des mesures réellement protectrices pour les personnels, ce qui inclut notamment le dédoublement des classes.
Par ailleurs, les organisations syndicales considèrent que Pour préparer la rentrée le plus sereinement possible, la rentrée des élèves aurait dû être décalée.
Pour toutes ces raisons, l’intersyndicale appelle l’ensemble des personnels à faire valoir leurs droits et à exiger collectivement le respect de leur santé et de leur sécurité dès aujourd’hui.

Les syndicats Sud-Education (1er et 2nd degré) et la CGT éducation ont déposé des préavis de grève nationaux qui prennent effet aujourd’hui, jusqu’au 22/12 pour la CGT, et jusqu’au 31/12 pour Sud éducation

Les agents territoriaux de la ville de saint-denis qui protestent contre la réforme du temps de travail et de leurs primes imposée par le maire PS, Monsieur Hannotin, reprennent la grève qu’ils ont lancé le 2 octobre dernier ; et ils organisent un rassemblement encore ce midi devant la mairie
rdv donc à 11h30 pour un repas solidaire et des prises de parole, devant la mairie de Saint-Denis, métro saint-Denis basilique.

La CGT Spectacle, la snam cgt, le Syndicat national des artistes musiciens, et l’orchestre debout avaient appelé à une mobilisation pour le spectacle vivant, mais MALGRÉ leurs RECOURS, LA PRÉFECTURE DE PARIS A INTERDIT LA MANIFESTATION qui était prévue à 15h à partir de la place du louvre pour rejoindre le ministère de la culture
Suite à une évaluation des risques encourus, notamment en terme de responsabilité pénale, les collectifs organisateurs n’appellent pas à une manifestation sauvage, mais ils réitèrent leur demande dès aujourd’hui, pour trouver une date qui permette une mobilisation d’ampleur et coordonnée, et pour cela, ils appellent les collectifs et les organisations qui souhaiteraient se joindre à l’organisation à les contacter via la page Facebook du SNAM CGT.
Par ailleurs, les collectifs appellent au maintien d’une mobilisation en régions, aujourd’hui, en encourageant TOUTES LES ACTIONS POSSIBLES à l’échelle locale pour réclamer :

  • l’ouverture partielle des lieux d’arts et de culture (musées, cinémas, théâtres, écoles, représentations scolaires)
  • la PROROGATION DE ’L’ANNÉE BLANCHE’ pour les intermittents du spectacle d’1 an au delà de la Période d’Interdiction de Travailler
  • DES MESURES DE SOUTIEN DIRECT à tous les travailleurs intermittents et précaires qui vivent du secteur artistique, culturel et événementiel.
  • LE DÉBLOCAGE DE FONDS spécifiques et immédiats à l’endroit des activités autorisées jusqu’au 1er décembre, concourant au salariat systématique des résidences, répétitions et enregistrements.
    Enfin, ne supportant plus que l’art et la culture soient considérés comme un secteur ’non-essentiel à la vie de la nation’, les collectifs soutiennent le combat des librairies face aux grandes enseignes, et se joignent à la pétition qui réclame que l’art et la culture soient, comme l’éducation, reconnus comme des biens de première nécessité

À 18:00, la Commission de Mobilisation du Travail Social Ile-de-France organise une réunion en visio-conférence pour préparer la grève du médico-social prévue le 3 décembre prochain
pour y participer, rdv donc à 18h sur le discord :https://discord.gg/gqYHGGe=AT1nLHbapiPXgtHp3lZKOMTNl9Jzz7W17-8zWTL5S-C0KuHQWhpVkcbob9ww5CEM7S6O_YATgnx1oyKL4dE4Ev-zSMjpKCf5jsh-s3DPNv1Xrc8cksJMngR7uXCBLTzMCp5SUbVO_lml49D49sZ3N2EuHkhxdX9MGma8iykN8DYV2UAu0A]

De 18h à 20h, le séminaire penser l’Exil aujourd’hui propose une séance en ligne, consacrée aux traces du colonialisme et de l’esclavage entre la France et l’Italie.
Quelles sont les traces du passé colonial et esclavagiste dans les nations européennes ? Comment mettre en lumière ces vestiges d’une mémoire problématique et enfouie ? Comment faire oeuvre de mémoire et réinscrire ce passé dans un récit national et européen ? Pour répondre à ces questions, le séminaire invite l’association Mémoire et partages, qui œuvre à la reconnaissance du passé esclavagiste et de ses traces dans plusieurs grandes villes françaises, ainsi que deux écrivains italiens, Igiaba Scego et Wu Ming 2, membre du collectif Wu Ming, dont les écrits et les interventions ont permis de mettre en lumière la présence d’une question coloniale encore largement ignorée en Italie. 
Pour suivre le séminaire en ligne, rdv à 18h sur : https://www.facebook.com/Penser-lexil-aujourdhui-S%C3%A9minaire-d%C3%A9l%C3%A8ves-177160739632933

a partir de 18:30, heure française, la Chaire de recherche du Canada en Sociologie des conflits sociaux et le Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine organisent une table-ronde virtuelle autour du livre collectif intitulé : ’devoir de mémoire, perspectives sociales et théoriques sur la vérité, la justice et la réconciliation dans les Amériques’
Les termes vérité, justice et réconciliation occupent aujourd’hui une place importante dans le vocabulaire mobilisé pour cadrer les rapports entre les États des Amériques et les populations qu’ils ont historiquement marginalisées. Enjeu de luttes politiques, la définition de ces mots a une portée juridique et des incidences sur les mesures de réparation envisagées, mais elle soulève aussi, fondamentalement, la question de la manière dont est construit le récit d’une histoire commune capable de dire la violence d’une société.
Ce livre collectif est le fruit d’un dialogue entre des chercheurs et chercheuses, des défenseurs et défenseuses des droits de la personne et des membres d’organisations de femmes et d’Autochtones de plusieurs pays des Amériques, pour faire état des débats sur les politiques de vérités sur les crimes et violations des droits dans le contexte des dictatures du Cône Sud, des guerres civiles en Amérique latine et des pensionnats autochtones en Amérique du Nord. Les différentes contributions analysent en particulier les enjeux liés aux politiques de mémoire des exactions, la manière dont sont comprises les conditions de non-répétition de ces violences et des mesures visant le rétablissement de la dignité des victimes.
Pour en débattre avec Nicolas Renaud, Professeur associé en Études autochtones et en cinéma, à l’Université Concordia ; les anthrologues Karine Vanthuyne, Martin Hébert, et les sociologues Marc-André Anzueto et Leila Celis, rdv à 18h30 sur le Facebook live de la Chaire de recherche du Canada en Sociologie des conflits sociaux.

dans le cadre de la 2ème édition du festival écoféministe Après la Pluie, organisé par le collectif les Engraineuses, une visio-conférence est prévue aujourd’hui
Myriam Durassier et Noémie Cah parleront des racines du mouvement écoféministe et de son avenir en France.
Pour suivre et participer au LIVE, rendez-vous à 19h30 sur la page Instagram des Engraineuses : https://www.instagram.com/lesengraineuses/

À 19h30, Impact Lebanon organise son 5ème débat Wijhet Nazar, en arabe, qui vise à rassembler des militants, des politiques indépendants et des chercheurs libanais pour discuter de sujets qui divisent
et pour aujourd’hui, c’est autour de la question : Pour ou contre les Sanctions internationales pour un changement politique ? que portera le débat
Si vous voulez participer au débat en ligne, il faut s’inscrire sur : https://register.impactlebanon.org/

le réseau canadien Boycott désinvestissement sanction et le Palestinian Youth Movement organisent un webinaire en anglais, autour de la définition de l’antisémitisme proposée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste et de ses effets sur la lutte palestinienne, la liberté universitaire et les droits civils.
Pour rejoindre la discussion en anglais, en direct, rdv sur le lien Zoom : https://ijvcanada.zoom.us/.../WN_jxO-I2bgT2Gk7ZQaqsWbUA

enfin, demain à partir de 10h et jusqu’à jeudi soir, l’association Ancrages et l’Institut Convergences Migrations proposent une formation en ligne sur l’Accueil et l’accompagnement des primo-arrivants en Île-de-France
Conséquence directe des conflits, la dimension multiforme des flux migratoires dans le monde se traduit par de nouveaux enjeux de connaissances et de compétences, en termes d’accueil et d’intégration des primo-arrivants. Le contexte actuel exige une formation adaptée et régulière pour intervenir auprès des publics primo-arrivants, en situation de précarité, aux repères culturels différents, parfois en souffrance psychique.. Cette formation en ligne vise à qualifier les acteurs professionnels ou bénévoles, engagés en faveur de l’accueil et l’accompagnement des publics primo-arrivants , c’est-à-dire les personnes étrangères issues des pays tiers (hors UE) ayant obtenu un titre de séjour depuis moins de cinq ans et signataires du CIR, Contrat d’intégration républicaine.
Les trois journées de formation se dérouleront sur la plateforme Zoom.
Pour en savoir plus, consultez la page web de la formation sur notre site : https://ancrages.org/.../formation-3-a-p-a-acteurs.../ 
Et pour y participer, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : administration@ancrages.org

L’ Assiette Migrant qui prépare et distribue des repas chauds aux migrants de la région Parisienne, continue son activité et lance un appel à dons :
Ils ont besoin en particulier de légumes frais issus de la recup d’invendus ! Si vous avez ça en stock, vous pouvez les contacter via leur site internet : https://www.lassiettemigrante.com/, ils ont des bras et des caddies pour récup la marchandise !

Les locaux de l’association Autremonde sont fermés, mais elle met en place des permanences téléphoniques et des permanences itinérantes pour maintenir le lien social avec des personnes en situation de précarité, d’isolement et de migration
vous pouvez contacter l’assoc du lundi au vendredi, au 01.43.14.96.87
pour une question juridique, vous pouvez les contacter du mardi au vendredi de 10h à 19h au 07.66.66.04.39
et pour retrouver la permanence itinérante, le camion sera stationné :
- le mardi de 21h à 23h dans la rue d’alsace, près de la gare de l’Est
- le jeudi de 21h à 23h rue e maubeuge, près de la gare du nord
- et le vendredi de 21h à 23h à République

et alors que nous sommes toustes en Etat d’attestation, la ligue des droits de l’homme rappelle que lors de leurs contrôles du respect du confinement : les policiers n’ont pas le droit de :

  • demander la raison d’un rdv médical car le secret médical s’applique
  • de vous verbaliser parce que vous avez pris plus d’une heure pour faire vos courses. Car cette limite de temps ne vaut que pour les activités sportives individuelles, les promenades ou les sorties d’animaux
  • de fouiller votre sac de courses, ils peuvent seulement vous demander de l’ouvrir devant eux
  • de contester le caractère de première nécessité de vos achats puisqu’ils ont été achetés dans un magasin autorisé à ouvrir
  • enfin, ils n’ont pas le droit d’exiger que vous payez l’amende sur place car elle doit être envoyée par voie postale

plusieurs associations proposent des attestations traduites dans différentes langues :

par ailleurs, pour info : Les centres et les permanences de Dom’Asile resteront ouverts durant tout le confinement, pour maintenir l’accès aux droits des personnes les plus précaires en cette période difficile.
Et pour retrouver les adresses et horaires d’ouverture des permanences, ainsi que des infos sur le contexte actuel traduites en plusieurs langues, rdv sur le site www.domasile-covid.com

Infos et rdv culturels
et alors que seul Amazon est maintenant autorisé à faire main-basse sur la Culture, puisque le gouvernement a décidé de fermer la FNAC et les rayons culture des grandes enseignes, en plus de maintenir la fermeture des librairies indépendantes, je rappelle que le syndicat national de l’édition et le conseil permanent des écrivains a lancé un appel pour la réouverture des librairies et une pétition pour demander la réouverture des librairies indépendantes durant le confinement.
Pour la signer :
https://www.mesopinions.com/petition/social/maintien-ouverture-librairies-galeries-independantes-durant/112062

et comme il est d’autant plus important de se libérer de l’emprise d’Amazon que le gouvernement lui accorde un monopole, vous trouverez aussi le lien vers le site internet du collectif Stop Amazon qui propose des alternatives, même si bien sûr la première alternative reste de consommer moins !
https://www.stop-amazon.fr/Les-alternatives ?fbclid=IwAR1EDWxkTi90blBvfH_gmSmINHkHO8idSoOP731vIecqL_tAp6WOy8RXuaA

En attendant leur réouverture, les librairies indépendantes s’organisent pour poursuivre leur activité avec le système du click and collect, qui vous permet de commander à distance et d’aller récupérer vos commandes dans la librairie indépendante la plus proche de chez vous
Pour la plupart des librairies indépendantes, vous pouvez commander sur : [librest.com] ; [lalibrairie.com] ; ou [placedeslibraires.com] et retirer vos commandes dans la librairie de votre choix.

Et certaines librairies indépendantes ont déjà indiqué leur fonctionnement :

  • Dans le 20ème, la librairie l’Atelier propose un comptoir de vente à emporter au 2 bis rue du jourdain, il est ouvert aux horaires habituels : le lundi de 14h à 20h, du mardi au samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h30 à 13h30
    et vous pouvez commander en envoyant un mail à : resa@atelier-librairie.com
  • dans le 20ème, la librairie le merle moqueur aussi, met en place un système de retrait : vous pouvez aller sur leur site internet : www.lemerlemoqueur.fr ou réserver un livre par téléphone au : 01.40.09.08.80
    Un comptoir de retrait des commandes sera ouvert à l’entrée de la librairie du lundi au samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 19h, et c’est au 51 rue de Bagnolet
    Exceptionnellement, en plus du retrait à la librairie, vous pouvez choisir l’option ’livraison locale’, sur rdv, si vous résidez à proximité de la librairie (dans le 20e et 11e arr.).
  • si vous êtes dans le 11ème, la Librairie Publico met en place un système similaire :
    vous pouvez réserver vos bouquins sur le site : https://www.librairie-publico.com/ et aller chercher vos bouquins au 145 Rue Amelot
  • à Montreuil : la librairie Libertalia pratiquera le retrait sur place, du lundi au samedi, de 11h à 19h30, au 12 rue Marcelin Berthelot
    Pour commander des livres, plusieurs solutions :
    Par mail : librairie@editionslibertalia.com
    Ou par téléphone au 01 75 47 62 32.
  • enfin à Saint-Denis, la librairie Folie d’encre mettra en place le même système, à partir de demain, du mardi au samedi de 14h à 18h au 14 place du Cacquet. Et pour réserver, vous pouvez les joindre sur l’adresse : preambule93@orange.fr ou aller sur leur site internet : https://foliesdencre-stdenis.blogspot.com/

Musique : La Rumeur – 1er matin de novembre

AGENDA 02112020

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec thomas (...)