Agenda des luttes 30 octobre

vendredi 30 octobre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Lotfi qui veut témoigner de la situation au CRA de Marseille où il est retenu et où une grève de la faim a été lancée pour demander la fermeture du CRA

Agenda 30.10.20

INFOS ET RDV MILITANTS

appel urgent lancé par l’association Utopia 56 Paris/IDF qui vient en aide aux exilé.e.s
A l’heure actuelle, aucune mesure n’a été annoncée par le gouvernement pour les personnes sans-abri dans le cadre du confinement. Chaque soir environ 35 familles sollicitent l’association pour qu’elle leur trouve une solution d’hébergement, alors que les capacités sont extrêmement limitées. Devant l’absence de prise en charge par l’État, ces familles ne peuvent compter que sur la solidarité des parisien.ne.s.
C’est pourquoi, l’association lance un appel aux parisien.ne.s qui quittent la région pour la période à venir de laisser leurs clés d’appartement à l’association pour héberger une famille exilée à la rue. L’association garantit de s’occuper du suivi des personnes accueillies, pour être certain que tout se passe bien.
Si vous souhaitez contribuer à offrir un peu de répit à une famille à la rue ou obtenir plus d’informations, vous pouvez contacter l’association Utopia 56 paris-IDF en leur envoyant un mail à : utopia56.paris@gmail.com

communiqué publié il y a quelques jours par des invidu.e.s non-identifiés qui revendiquent le pillage collectif d’un magasin Naturalia près des Buttes Chaumont à Paris, le 25 Septembre, dernier.
Voler permet de sortir du rôle assigné, quotidien et passif devant ces rayons remplis de centaines de produits qu’on ne pourra jamais se payer. Voler permet de s’en extirper, aux yeux des autres mais aussi dans notre propre tête. Quoi de plus grisant que de déborder de ce cadre qui nous broie et d’apercevoir les visages choqués des bourgeois quand tu sors sans payer, le sac plein de bouffe. Voler redonne un peu de prise sur nos vies souvent dans l’urgence de la débrouille. Et le faire ensemble intensifie tout ça.
Si nous avons choisi de nous organiser ensemble pour ce pillage et non d’aller voler chacun-e dans notre coin, c’est parce que nous ne sommes pas égaux face au vol, à la traque des vigiles en terme d’apparence ou de charge mentale. Et nous trouvons qu’il est fortement politique de créer un rapport de force qui ne repose pas sur les aptitudes individuelles.
Nous avons choisi Naturalia parce que voler bio nous a paru une bonne vengeance. Tous ces produits qu’on nous présente comme « bon pour la santé et la planète », si tant est qu’on leur reconnaisse ces qualités, ne sont accessibles qu’aux personnes friquées. C’est une entorse aux convenances quand nous débarquons, en prenant ce qui ne nous est pas destiné. Nous aussi voulons nous faire plaisir et manger des produits qui sortent de l’ordinaire. Sans vouloir prôner une consommation plus accessible car ce n’est pas le monde qu’on veut.
En attendant les magasins bio contribuent à la gentrification des quartiers, participant toujours à exclure les pauvres. Sans parler des conditions de travail dans ces magasins à l’image dorée, où ces employé.e.s sont obligé.e.s en plus de leur taf, de convaincre les client.e.s de l’éthique de la marque et avec le sourire ! Ajoutons les techniques managériales qui poussent à a la dépression, la démission, l’aspect colonial de l’économie et de la production de produits issus de ressources volées et importés de l’autre bout du monde ou encore les quantités inimaginables de bouffe jetée à la poubelle chaque jour.
Au passage le collectif adresse Une pensée chaleureuse aux grévistes des biocoops.
Et parce que chaque chaîne de magasin est une cible potentielle quand bien même il serait moins coûteux d’y faire ses courses, et que le collectif partage les motivations à s’attaquer à la propriété privée, il soutient les attaques d’un Lidl à Athènes, en juillet et septembre dernier, en soutien à l’expulsion su squat Tera incognita à Thessalonique et à la future intervention contre la Liebig 34 à Berlin.
Le collectif adresse aussi une pensée à ces personnes qui ont fait de la taule, pour avoir volé du pain en République tchèque et partage l’appel du Magpie project à faire des auto-réduction en masse, et encourage à organiser des expropriations et à redistribuer parce que la guerre de classe fait rage !

réaction de la CGT aux nouvelles mesures restrictives annoncées jeudi soir par Emmanuel Macron.
Dans un communiqué publié hier, la CGT dénonce le fait que pour Pour le président de la République, c’est l’économie d’abord quoi qu’il en coûte en vies humaines
La CGT fait de la santé des citoyens sa priorité mais comprend et partage leur lassitude et leur ras-le-bol de se retrouver, une nouvelle fois, privés de libertés et de vie sociale.
Ceci d’autant plus que cette situation est la conséquence de l’incurie et de la malhonnêteté du Président et de son gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire, s’agissant notamment des moyens alloués au secteur de la santé et du médico-social.
Dans son communiqué, la CGT rappelle qu’il est scandaleux d’affirmer que la situation sanitaire est plus grave qu’au printemps et, en même temps, prévoir une protection plus faible, en décidant de maintenir une activité économique plus importante, quoi qu’il en coûte en vies humaines.
Le coronavirus circule activement mais le Président décide que les enfants comme les salarié.es viennent augmenter le nombre de citoyens en deuxième ligne exposés à un risque plus élevé d’être contaminé.
Si la situation devait encore se dégrader, le Président en portera toute la responsabilité et il devra rendre des comptes.
La CGT restera vigilante et Malgré les difficultés de déployer une activité syndicale normale dans cette période inédite et imprévisible, la CGT va continuer d’être présente auprès des salarié.es, des privé.es d’emplois, des retraité.es et de la jeunesse, pour défendre leur santé ainsi que leurs droits sociaux.

Malgré la crise sanitaire que nous traversons et le manque criant de lits d’hospitalisation, la saignée continue !
On aurait pu penser qu’avec la première vague du Covid qui a déferlé au printemps, les autorités sanitaires, les Agences régionales de santé, les directions des hôpitaux auraient remis en question la politique de suppression de lits d’hôpitaux qui prime depuis des années. Mais Il n’en est rien. Au moins treize hôpitaux vont continuer de perdre des places d’hospitalisation.
Et pour montrer l’ampleur du désastre annoncé, le média Basta a publié hier une carte qui répertorie les hôpitaux concernés par ces suppressions de lits d’hospitalisation
Si vous voulez la consulter, rdv sur : https://www.bastamag.net/carte-des-suppressions-de-lits-hopital-covid-reanimation-ARS-CHU?fbclid=IwAR0AODv9g0V3N7bFnbHNqpFaBEXnJig4Tod9iJKlJGm_-mrlXtM_e67bQDQ

et comme il paraît qu’il y aura une tolérance sur les déplacements jusqu’à dimanche soir, La Zad du Carnet qui s’est installée le 31 août dernier aux entrées du site du Carnet que le gouvernement et les industriels veulent convertir en zone industrielle... lance une invitation à aller se confiner là-bas pour celles et ceux qui le peuvent....
au programme : construction de cabanes et des ateliers...en espérant que le gouvernement ne profite pas du confinement pour expulser la ZAD comme cela s’est passé à la ZAD de la Dune lors du 1er confinement...
Et si vous pouvez pas y aller, vous pouvez quand même les soutenir en renflouant la cagnotte en ligne : https://www.cotizup.com/caisse-lutte-carnet

à partir de 18h, le Collège International de Philosophie et la Maison des Sciences de l’Homme de Paris Nord, proposent le premier volet d’un séminaire virtuel en 6 volets, consacré aux Histoire(s) de la visibilité selon Harun Farocki
Ce séminaire est consacré au travail du cinéaste, artiste et essayiste Harun Farocki. Arpenteur infatigable des diverses strates de visibilité de nos sociétés, il a cherché aussi bien à nous dévoiler l’envers du visible ordinaire, qu’à débusquer un visible opératoire qui innerve la réalité sociale en étant invisible pour tout un chacun.
Il s’est intéressé aux images qui prennent la mesure du monde, celles du domaine de la technique, celles qui produisent comme celles qui détruisent (comme les techniques de production et les techniques militaires).... Une recherche qui se déploie dans l’horizon de la pensée de Marx, d’Adorno, de Heidegger et de Foucault.
Artisan d’une archéologie de notre présent visuel, Farocki a également patiemment sondé les institutions pour y découvrir les « images opératoires » qui les font fonctionner et qui pilotent le comportement des individus ; on rencontre alors Foucault et ce qu’en dit Deleuze à propos des « sociétés de contrôle ». Grâce à ses fouilles, Farocki recueille les images produites par le monde d’aujourd’hui : photographies, images d’archives, images de synthèse, vidéosurveillance, imagerie militaire, cinéma et jeux vidéo, etc. Il explore ainsi divers milieux sociaux, l’usine, la prison, la communication, le marketing, la finance, mais aussi le sport et l’architecture…
En tissant les unes avec les autres ces images provenant de sources hétérogènes, c’est une lecture critique de l’histoire du siècle dernier et du début du XXIe que nous offre l’œuvre. Une histoire des événements, leur médiatisation et le rôle des images opératoires (guerre du Vietnam, Seconde Guerre mondiale, Révolution roumaine, chute du Mur de Berlin, guerre du Golfe, etc.), une histoire industrielle et technique, aussi bien l’histoire du travail que l’histoire militaire, et bien sûr une histoire des images, celles des médias, les images de l’art, les images photographiques et cinématographiques, ainsi que ces toutes nouvelles images de synthèse détachées du regard humain.
Pour suivre le premier volet de ce séminaire qui lui est consacré, rdv donc à 18h sur le lien zoom : https://us02web.zoom.us/j/82550292200

à 18:30, l’assoc étudiante de la Sorbonne, Inflechir qui prend en charge les exilé.e.s organise une réunion Zoom pour planifier les maraudes dans les jours qui viennent
et pour y participer, rdv sur : https://us04web.zoom.us/j/73115270587...
ID de réunion : 731 1527 0587
Code secret : NS1SGP

de 18:30 à 20:30, l’Institut de Recherche et d’Études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient poursuit son séminaire hebdomadaire consacré à la géopolitique et à l’économie du Maghreb
L’objectif de ce séminaire est d’étudier les principales composantes des défis relatifs au pays du Maghreb, tout en tentant de les restituer, à la fois dans leur contexte immédiat – national et régional – et dans des contextes bien plus larges – comme la mondialisation.
Pour suivre ce séminaire animé par les économistes Estelle Brack et Xavier Richet, et le sociologue Nadji Safir, il faut s’inscrire au préalable sur : https://www.helloasso.com/.../geopolitique-et-economie-du...

à 19:00, le collectif Lado Brasil, le Collectif Autonomie Alimentaire Grenoble, France Amérique Latine-FAL, la Maison de la Nature et de l’environnement de l’Isère ; la Confédération Paysanne et le Colectivo Zompopo organisent un webinaire sur “Les femmes et la souveraineté alimentaire’
TAINÁ MARAJOARA, fondatrice du Point de Culture Alimentaire Iacitata et directrice du projet CATA ’Culture Alimentaire Traditionnelle Amazonienne’ au Brésil ; Et VERÔNICA SANTANA, Coordinatrice du mouvement de Femmes Travailleuses Rurales du Nordeste au Brésil : discuteront de leurs actions au Brésil concernant la lutte pour l’agriculture familiale, l’agroécologie, la souveraineté alimentaire, le patrimoine alimentaire des peuples indigènes et des paysanEs brésilienNEs
Pour rejoindre la discussion en ligne en direct, rdv donc à 19h sur : https://www.facebook.com/events/668569984084443/

à partir de 20h, le Département d’études interculturelles et régionales de l’Université de Copenhague propose un webinaire, en anglais, sur La marginalisation des féministes du tiers monde dans le monde universitaire et politique
Dans Ce webinaire, des historiennes, des anthropologues, et des artistes aborderont les racines historiques, politiques, culturelles et économiques contemporaines des préjugés, des obstacles et des défis auxquels les féministes du tiers monde sont confrontées dans le monde universitaire et politique dans le monde d’aujourd’hui.
Pour rejoindre la discussion en ligne autour notamment de la poète palestinienne Noha Khalaf et de Subhadra Channa - présidente de la Commission sur la marginalisation et l’apartheid mondial, rdv donc à 20h sur le lien zoom : https://oregonstate.zoom.us/j/93917988392?pwd=TjdRTHFhbzZGUG5HQlcraXpKUzdGQT09

suite au reconfinement, XR propose des séances de méditation en ligne, avec un premier rdv donné demain matin à 9h30
pour y participer rdv sur : https://www.facebook.com/Culture-R%C3%A9g%C3%A9n%C3%A9ratrice-XR-France-121659486342955/
Pour le planning des autres séances, rdv sur le fil Telegram : https://t.me/XR_RDVregeneration

alors qu’hier soir, plusieurs manifestations contre le reconfinement ont eu lieu à Paris à Ménilmontant, République et dans le marais, plusieurs groupes de GJ, dont Force Jaune et les Gilets jaunes demain, appellent à une manifestation demain matin à 11h
le rdv est donné à 11h demain matin à Jussieu

samedi de 14h à 19h, l’Institut de Recherche et d’Études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient organise un atelier virtuel autour de l’islamisme, du salafisme et du djihadisme.
Alors que les politiques et les médias déversent leur propos haineux et leur pseudo-analyse sur l’islam politique, Cet atelier vise à apporter un éclairage sur le recours au référent religieux islamique dans la sphère politique. Il permet de mieux comprendre à quoi renvoient les expressions « islamisme », « salafisme » et « djihadisme » dans une perspective comparative entre les contextes sunnite et chiite. Cette approche permet ainsi de mieux appréhender les discours et les représentations des acteurs politiques du Maghreb et du Moyen-Orient contemporain.
Pour participer à cet atelier animé par Haoues Seniguer, de Sciences Po Lyon, et
Chérif Ferjani, de l’Université Lumière Lyon-II, rdv donc sur : https://www.helloasso.com/.../islams-islamismes...

samedi, à partir de 15h, le projet Creature 20 porté par l’association Criatura pour créer une plateforme pour l’éducation collective et la création de réseaux de solidarité en temps de crise, propose une discussion collective en ligne, en anglais et en espagnol, pour cultiver les pédagogies avec le collectif Etcétera, Farid Rakun ( du collectif indonésien Ruangrupa), Ana Milena-Garzón (de l’association colombienne More Art More Action), et Tone Olaf Nielsen ( de l’association danoise Trampoline House).
Pour suivre la discussion collective, en direct sur zoom, rdv demain à partir de 15h sur : https://bit.ly/37E7Dqq

Dimanche, à partir de 20h, le réseau Meghterbin Mejtemiin organise une visio-conférence sur la révolution libanaise qui a commencé le 17 octobre 2019
D’un groupe WhatsApp créé le 18 octobre 2019 à Beyrouth pour mobiliser, à un réseau organisé dans plus de 40 villes, Meghterbin Mejtemiin s’est structuré et a travaillé sur de nombreuses initiatives, en organisant des manifestations, en faisant du lobbying, ou encore en lançant des collectes de fonds.
Un an après la révolution libanaise, le réseau veut faire le point sur la situation sociale, économique et politique au Liban..
pour en discuter avec des militantes et militants du réseau Meghterbin Mejtemiin, rdv donc dimanche à 20h sur le lien zoom : https://uzh.zoom.us/.../register/WN_quwZmjXbRNeYzCUMa-7MYQ

Les syndicats Sud-Education (1er et 2nd degré) et la CGT éducation ont déposé des préavis de grève nationaux qui prennent effet lundi jusqu’au 22/12 pour la CGT, et jusqu’au 31/12 pour Sud éducation

INFOS ET RDV CULTURELS

et alors que seuls Amazon et la FNAC sont autorisés à faire main-basse sur la Culture, le syndicat national de l’édition et le conseil permanent des écrivains lancent un appel pour la réouverture des librairies et une pétition est lancée pour demander le Maintien de l’ouverture des librairies et galeries indépendantes durant le confinement.
Pour la signer :https://www.mesopinions.com/petition/social/maintien-ouverture-librairies-galeries-independantes-durant/112062

et en attendant leur réouverture, les librairies indépendantes s’organisent pour poursuivre leur activité avec le système du click and collect, qui vous permet de commander à distance et d’aller récupérer vos commandes dans la librairie indépendante la plus proche de chez vous

À 17h, le centre d’étude de l’islam et des sociétés musulmanes de l’université de Leiden propose une une visio-conférence en anglais intitulée : Surfaces en mouvement : une histoire de l’art syrien de la redistribution
Et si aucune peinture n’était plate ? Et si les artistes développaient des œuvres autour de l’informe aussi bien que de la forme ? Comment les images de la Syrie pourraient-elles être utilisées et par qui ? C’est à partir de ces questions qu’Anneka Lenssen de l’Université de Berkeley qui vient de publier : Beautiful Agitation : Modern Painting and Politics in Syria, explorera les modèles multidimensionnels de la peinture dans l’art syrien tout au long du XXe siècle.
Pour suivre la visio-conférence en direct, rdv à 17h sur : https://www.universiteitleiden.nl/.../moving-surfaces-a...

dans le cadre de la 32ème édition du festival international du film lesbien et féministe, le cinéfabble propose ce soir encore, une projection en ligne de plusieurs courts-métrages
pour les découvrir, rdv de 19h30 à 22h30, sur : https://www.facebook.com/events/267473121244260/
pour retrouver toute la programmation du festival, rdv sur le site internet : https://www.cineffable.fr/fr/f_prog.htm
et si vous voulez aider l’association Cineffable qui organise le festival depuis 1989, vous pouvez y adhérer ou la soutenir financièrement pour garantir sa survie et son indépendance, en allant sur : https://www.helloasso.com/.../cineffable/adhesions/adhesions

samedi de 16:30 à 18:00, le collectif Feminists in the City propose une visio-conférence spéciale Halloween sur le crime au féminin
La norme culturelle soutient qu’une femme, ’par nature’, n’assassine pas...cette visio-conférence reviendra sur les pas de ces femmes criminelles qui ont défrayé la chronique de leur temps... de la marquise de Brinvilliers (17e siècle) à Jacqueline Sauvage, en passant par Charlotte Corday (18e siècle). Comment la société a-t-elle interprété les crimes commis par ces femmes ? Quel regard a-t-elle porté sur ces femmes meurtrières selon les époques ?
Pour en discuter avec l’ethnologue Sonia Thuillier du collectif Feminist in the City, rdv donc à 16h30 demain : www.feministsinthecity.com

dimanche de 11:00 à 23:00, CinéMutins et Les Mutins de Pangée propose une projection marathon virtuelle de la Commune (Paris 1871) réalisé en 2000 par Peter Watkins.
Nous sommes en Mars 1871. Alors que la « télévision versaillaise » désinforme, se crée la « télévision communale », émanation du peuple des insurgés. Le film est un événement. Il s’attaque à un moment mythique de l’histoire de France : la Commune de Paris. Peter WATKINS s’insurge, dérange, bouscule. Il crée une œuvre cinématographique hors norme en proposant une réelle communication entre les 200 acteurs du film et ses spectateurs. Et si le récit s’appuie sur une recherche approfondie, c’est pour permettre une réflexion sur le présent et mener une critique frontale des médias.
Pour découvrir ou redécouvrir ce chef d’œuvre, rdv donc dimanche dès 11h sur :
https://www.cinemutins.com/a-partir-du-1er-novembre-la-commune-paris-1871

enfin En cette période où danser ensemble est devenu compliqué, Underscope et la Gaîté Lyrique s’associent pour continuer de faire vivre la musique électronique française, ses artistes et son écosystème, et dimanche à partir de 21h, ils invitent sur leur scène virtuelle :
Simo Cell et l’écrivain, chanteur et acteur égyptien Abdullah Miniawy pour le premier live de leur tout nouveau projet (à paraître courant octobre) sur le label BFDM, et le DJ et producteur E-Unity ainsi que le multi-instrumentiste Ouai Stéphane.
Pour suivre le live, rdv donc dimanche à 21h sur : https://www.facebook.com/events/1309379112753885/

Musique : Brigitte Fontaine - J’irai pas

Agenda 30.10.20

Documents joints

Et oui l'agenda des luttes continue parce que (...)