Agenda des luttes 14 octobre

mercredi 14 octobre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui j’ai le plaisir d’être en studio avec Charlotte de la Jeune Garde Paris pour parler de ce nouveau groupe antifasciste qui vient de se monter
pour suivre leur page Facebook : https://www.facebook.com/JeuneGardeParis
Twitter : @jeune_garde
les contacter : jeunegardeparis@protonmail.com

AGENDA 201014

Alors que les discours racistes et xénophobes se banalisent et trouvent un écho médiatique et politique de plus en plus puissant, un Observatoire national de l’extrême droite a été lancé par plusieurs personnalités syndicales, intellectuelles et politiques dont Thomas Portes, Mathilde Larrère, ou encore Ugo Palhetta, pour lutter contre la résistible ascension de l’extrême droite.
Depuis plusieurs années, élections après élections, l’extrême droite, dans toute sa diversité, gagne du terrain, aussi bien dans les urnes qu’en répandant son idéologie au sein de l’opinion publique.
Dans ce contexte : il faut S’armer idéologiquement contre la dérive du discours ambiant. Et Il y a urgence à développer un outil permettant de mener une bataille idéologique d’ampleur pour sortir des combats de slogans et aller vers une déconstruction idéologique et argumentée du discours. Combattre l’extrême droite ne se résume pas à mener la lutte sur le thème central de l’anti-racisme, mais bien sur toutes les thématiques qu’utilise cette idéologie pour propager son discours (égalité femmes-hommes, services publics, industrialisation, travail, santé, culture, sécurité, absence de positionnement sur les questions sociales telles que la loi retraites, les conséquences du confinement, etc.).
Pour combattre l’extrême droite, on en reparlera avec notre invitée : il faut aussi agir localement cet observatoire se déploiera aussi au niveau régional, pour être au plus près des territoires et coller aux réalités quotidiennes de l’exercice du pouvoir par ses représentants élus.
Et si vous voulez regarder d’un peu plus près cet observatoire national de l’extrême droite, rdv sur le site internet : https://observatoirenationalextremedroite.wordpress.com/

le cortège de la marche des sans-papiers venant de l’est depuis Strasbourg arrive aujourd’hui à Aulnay, où une journée de manifestation et de rencontres se tiendra jusqu’à ce soir
Au programme : en ce moment un repas solidaire, à 12h30 :des
Prise des paroles des marcheurs, à 13h30 : Marche vers les foyers ; entre 15h /16h30 des discussions avec les habitants d’Aulnay ; de 16h30 / 17 h30 concert solidaire ; et à 17h30 : des prises de paroles pour clôturer la journée.
Rdv donc toute la journée à Aulnay sous-Bois pour accueillir le cortège venu de Strasbourg pour la marche des solidarités de samedi prochain.

Aujourd’hui aussi, la Marche des sans-papiers est de passage dans les Yvelines où une journée de mobilisation est prévue
avec au programme : à 12h un départ de la marche depuis la Gare de Versailles-Chantiers, avec un rassemblement prévu devant la préfecture où des prises de parole auront lieu, à 12H45 une étape pique-nique est prévue avec le soutien de l’asso ’Voisin·e·s solidaires de Versailles’, au lieu-dit ’Les Mortemets’,et une arrivée prévue à 18h pour un rassemblement devant le CRA de Plaisir, où des prises de parole sont prévues.

Les agents territoriaux de la ville de Saint-Denis qui protestent contre la réforme du temps de travail et de leurs primes imposée par le maire PS, Monsieur Hannotin, tiennent encore la grève qu’ils ont lancé le 2 octobre dernier ; et ils organisent un rassemblement encore ce midi.
Le rdv est donné à 12h pour un repas solidaire, devant la mairie de Saint-Denis, métro saint-Denis basilique. Et demain à 18h, ils organisent une AG à laBDT de St-Denis, rue Génin.

de 12h à 14h, l’Observatoire des Mondes Arabes et Musulmans de la Maison des Sciences Humaines de l’Université Libre de Bruxelles lance son cycle annuel de séminaires intitulé ’Matérialisme souverain : ouvriers et lutte pour Jérusalem’, avec une séance consacrée à la Jerusalem Electricity Company
En juillet 1979, les 400 employés de la Jerusalem Electricity Company ont entamé la plus longue grève ouvrière depuis l’occupation israélienne en 1967. Propriété de municipalités palestiniennes et d’actionnaires privés, y compris des travailleurs, l’entreprise était l’une des plus importantes institutions économiques à Jérusalem et le plus grand employeur industriel en Cisjordanie. Omar Jabbary Salamanca reviendra dans cette séance, sur l’histoire de cette entreprise, depuis sa fondation pendant l’Empire ottoman, jusqu’à sa prise en charge par les colons sionistes, en passant par les occupations britanniques et jordaniennes. En s’intéressant aux travailleurs et à leur lutte dans la Palestine post-1967, il montrera les enjeux politiques de l’électrification en terme de souveraineté et de lutte anti-coloniale.
Pour suivre le séminaire en visio-conférence, il faut s’inscrire en envoyant un mail à :omam@ac.ulb.be

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • dans le 13ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 25 rue du Moulinet
  • dans le 14ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 9 place de la Garenne
  • dans le 18ème, une perm sera ouverte de 16h à 19h et c’est au Bar Commun,135 rue des Poissonniers ; et dans le 18ème aussi, une perm sera ouverte de 14h à 19h au Hasard Ludique, 128 avenue de Saint-Ouen
  • dans le 19ème, la Brigade de la Place des fêtes ouvre sa permanence de 11h à 13h et c’est dans le bâtiment B de la Fabrik qui se trouve au 23 rue du Docteur Potain
  • à Montreuil, la permanence au local de l’AERI sera ouverte jusqu’à 18h et c’est au 57 rue Etienne Marcel
  • à Saint-Ouen, la permanence est ouverte de 9h à 19h à l’épicerie Les Trois Poireaux, 21 rue Saint-Denis
  • à Aubervilliers, une permanence est ouverte de 14h à 18h à La Collective qui se trouve au 2ter rue du Moutier
  • à Villejuif, la permanence sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 3 Rue Jean Lurçat
  • à Cachan : la perm sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 12 rue Galliéni
  • enfin à Fontenay-sous-Bois : la permanence sera ouverte de 14h à 17h, et c’est au Mille Plateaux, 4 rue Alfred Musset

comme tous les mercredis, de 12h à 14h, les GJ de Montreuil ouvrent leur cantine solidaire
et c’est dans les locaux de l’AERI au 57 rue Étienne Marcel, métro Croix de Chavaux

comme tous les mercredis aussi, les Marmoulins du Ménil organisent une distribution de produits alimentaires récupérés à Rungis
ça se passe au 5 rue de Tourtille dans le 20ème

de 16h à 20h, l’association Astérya qui accompagne les personnes qui veulent s’organiser et agir pour une société plus solidaire, plus écologique et plus démocratique, tient une permanence physique dans son local.
Pour les rencontrer, rdv donc à partir de 16h au 31-33 rue du Nord, 75018 Paris |
Il faut prendre rdv avant en envoyant un mail à : agir@asterya.eu

De 17h à 19h, le séminaire de Sociologie Politique de l’International organisé par le Centre européen de sociologie et de science politique et le groupe « Mondialisation, circulations, transnationalisation » de l’Association Française de Sciences Politiques fait sa rentrée en mode dématérialisé.
Et pour cette première séance, Johanna Bockman reviendra sur ses travaux, menés à partir d’archives diplomatiques, sur le projet de Nouvel Ordre Économique International porté par les pays du Sud dans les années 1970-1980.
et pour avoir les codes zoom et suivre le séminaire, il faut s’inscrire sur : https://harvard.zoom.us/meeting/register/tJAldu-vpzoiEtfB-Esi6rfkNnP05TJD3pAB

À l’occasion de la Rébellion Internationale d’Octobre, XR Paris IDF organise un atelier participatif sur le thème de la ‘Violence lente et de la justice environnementale’.
La réalité du changement climatique nous paraît souvent abstraite, difficile à concevoir et surtout distante dans le temps et l’espace. Ainsi, la violence explosive des feux de forêts en Californie, en Amazonie ou en Australie et les violentes tempêtes hivernales en Europe ne représentent que des symptômes graphiques de la crise écologique et climatique.
Néanmoins, un phénomène de violence tout autre se propage dans l’ombre : invisible et silencieuse, on l’appelle ‘violence lente’ – cette dernière se caractérise par sa destruction prolongée sur les populations humaines et non-humaines, comme à la suite de catastrophes environnementales.
Un exemple dramatique de cette violence est incarné par l’Agent Orange, un herbicide répandu par l’armée des États-Unis sur les terres vietnamiennes lors de la Guerre du Vietnam, provoquant la dégradation des écosystèmes et la contamination des populations locales, qui sont toujours impactées des décennies plus tard.
En réponse, des mouvements de justice environnementale et climatique se sont créés pour dénoncer ces inégalités héritées de la domination coloniale, patriarcale et capitaliste.
C’est à cette résistance que intéressera cet atelier interactif, co-animé par le Collectif Vietnam Dioxine qui reviendra sur la lutte que le collectif mène pour obtenir justice pour les victimes de l’Agent Orange. Dans un deuxième temps, cet atelier interactif sera consacré à la réalisation de banderoles et à un collage sauvage avec l’association l’arbre qui pousse.
Et si vous voulez participer à cet atelier, il faut s’inscrire sur :https://www.eventbrite.fr/.../inscription-atelier...
et ça se passera de 18h à 21h30, dans le Squat des Pyrénées qui se trouve au 18 rue Pradier.

à 18h30 , le collectif afro-féministe MWASI organise une conférence virtuelle sur les discriminations subies par les femmes Noires au travail.
Comment les femmes noires diplômées vivent-elles les discriminations et privilèges de genre, de race, de classe et d’âge au travail en France ? Ce webinaire vise à apporter un éclairage sur les enjeux de la présence des femmes noires au travail, et sur le travail des femmes noires à travers le temps, en contexte postcolonial. En effet,tout comme les politiques coloniales à l’égard des Africaines limitent leur horizon, en termes d’accès à un emploi salarié, et à la modernité coloniale, les reconfigurations postcoloniales des représentations sexistes, racistes et validistes en contexte métropolitain perpétuent une marginalisation des femmes africaines et afrodescendantes, qui bornent leur insertion sociale. Bien qu’elles constituent souvent une élite minoritaire, minorisée et isolée, lorsqu’elles accèdent au salariat valorisé, ces femmes se mobilisent à l’échelle individuelle et/ou collective pour dépasser et contester le statut de subalterne historiquement assigné aux femmes noires. Se déployant de diverses manières, leurs luttes visent souvent une émancipation collective, qui passe par la défenses des droits, ainsi que l’amélioration des conditions de vie et travail de l’ensemble des travailleuses (salariées, informelles, rurales). A travers cette démarche s’élabore alors une éthique de solidarité qui tend à transcender les hiérarchies liées à la classe, au validisme ou encore à l’âge
pour en discuter avec les sociologue : Carmen Diop & Rose Ndengue, rdv donc à 18h30 pour le webinaire, et il faut s’inscrire sur : mwasicollectif.org/action

À 18h30, la Revue Démocratie et Socialisme et le Réseau Salariat Île-de-France organisent une conférence en ligne pour construire une plateforme commune à gauche, dans la perspective d’un candidat commun pour la prochaine présidentielle
pour rejoindre le Facebook live avec François Ruffin (député LFI), Claire Lejeune (Militante écologiste), Benjamin Lucas (porte-parole de Génération.s), ou encore Gérard Filoche (porte-parole de la GDS), rdv sur : https://www.facebook.com/events/358479695507136/

Dans le cadre du mois international d’actions pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, la Campagne unitaire organise un meeting, ce soir à partir de 19h, pour mobiliser autour des actions programmées durant ce mois et en vue de la manifestation de Lannemezan prévue le 24 octobre prochain.
Pour intensifier la campagne de mobilisation pour la libération de Georges Abdallah, emprisonné depuis plus de trois décennies sur injonction des États-Unis et de l’entité sioniste, des interventions de militants de Palestine, du Liban, du Canada, de Turquie et de France sont prévues.
Et pour y participer, rdv donc à partir de 9h au CICP, 21 ter rue Voltaire, métro Rue des Boulets.

demain à 9h, un rassemblement est organisé devant le Tribunal administratif de Cergy pour soutenir Gaël Quirante qui attaque la décision de licenciement prononcée à son encontre par Muriel Pénicaud.
Le rapport de l’inspection du travail et celui des services du Ministère de Travail dans le cadre de l’enquête préalable à la décision de Muriel Penicaud, ont conclu à une discrimination syndicale à l’encontre de Gaël. Voilà pourquoi il a une petite chance de gagner la réintégration en attaquant devant le tribunal administratif.
Alors pour le soutenir, rdv demain matin dès 9h devant le tribunal de Cergy, 2bvd de l’Hautil, à Cergy-Pontoise, RER CERGY PRÉFECTURE

Infos et rdv culturels

de 19:00 à 22:00, la Librairie El Ghorba mon amour acceuille AMAL BENTOUNSI, fondatrice du collectif Urgence notre police assassine et OMAR SLAOUTI, porte-parole du collectif ’Vérité et justice pour Ali Ziri.’, pour une discussion autour du livre collectif POLICE (Ed. La Fabrique)
On pense qu’elle a toujours existé et qu’elle existera toujours, mais non : la police telle que nous la connaissons est récente et les événements actuels mettent mondialement son existence même « en question ». Dans ce livre collectif, 6 textes de militants, chercheurs, journalistes) dressent des constats, proposent des propos théoriques et racontent des histoires vécues. L’ensemble est inquiétant mais cette inquiétude active est salutaire face à une institution de plus en plus militaire et violente.
Pour en discuter avec Amal Bentoussi et Omar Slaouti, rdv donc ce soir à la librairie el Ghorba mon Amour, 148 boulevard des provinces françaises, bâtiment D, nanterre

de 19:00 à 21:00, les Mains d’Œuvres proposent la représentation de la pièce intitulée ’ La Formule du Bonheur’ mise en scène par la Compagnie Free Entrance
Ce récit théâtral retrace minutieusement l’histoire d’un pillage d’usine dans les Ardennes : un fond d’investissement américain acquiert une entreprise, forge familial et leader mondial, pour un euro symbolique, n’y investit pas un dollar en plus et réussit à en siphonner les actifs. Une histoire banale du début du vingt et unième siècle. Mais comment ça marche ? Entre enquête d’investigation, polar et chronique de notre monde, Rainer Sievert s’est particulièrement intéressé aux rouages juridiques et financiers de ce drame, et il s’empare de ce fait divers pour tenter de comprendre. Dans la tradition du cabaret politique allemand il raconte l’histoire de son enquête, du village, des tentatives de sauvetage, des ouvriers laissés sur le carreau, des patrons réfugiés aux États-Unis.
Pour découvrir ce conte moderne qui nous rappelle que l’esclavage économique n’est pas une fatalité, rdv donc ce soir aux mains d’œuvre, 1 rue Charles Garnier, à St-Ouen, métro Garibaldi.

de 19:30 à 21:00,la Librairie Le Merle moqueur accueille Natacha Michel pour la sortie de son livre « Le roman de la politique » publié aux éditions La Fabrique.
Dans ce livre, Natacha Michel raconte Comment pendant quarante années, au travers de deux organisations, Sylvain Lazarus, Alain Badiou et elle-même, ont cherché avec les Maos ont cherché une autre voie que l’URSS, pour la justice et l’égalité, Avec les ouvriers d’usine, les gens des quartiers et l’épopée des sans-papiers.
pour en discuter avec elle et l’anthropologue Sylvain Lazarus, rdv ce soir à la librairie le merle moqueur, 51 rue de Bagnolet et il faut s’inscrire en envoyant un mail à merlemoqueur75020@gmail.com

La clef revival propose ce soir de partir sur les traces d’Antonin Artaud au Mexique, avec la projection de deux films réalisés par Raymonde Carasco, en 84 et 85 :
YUMARI - TARAHUMARAS et LOS PASCOLEROS - TARAHUMARAS

Pour les découvrir, rdv au ciné la Clef, 34 rue daubenton, métro Censier

de 20:00 à 23:00, la Librairie l’Atelier organise une soirée de lancement du n°8 de la revue Sensibilités coordonné par les historiennes Ludivine Bantigny et Déborah Cohen et le politiste Boris Gobille
En prenant à bras-le-corps l’expérience sensible du politique, ce numéro de la revue Sensibilités fait singulièrement écho à l’actualité la plus récente, française et mondiale. Des places et des ronds-points aux marches collectives puis au confinement, c’est tout notre présent qui invite à repenser les intensités du politique, comme les logiques émotionnelles et les affects communs qui le structurent. Bien plus : ces vibrations sont la chair du politique, celles dont les enjeux cruciaux sont ici interrogés avec acuité et vigueur.
Pour en discuter avec les coordinatrices et le coordinateur et plusieurs contributeurs, rdv donc ce soir à la librairie l’Atelier, 2 bis rue du Jourdain

de 20:00 à 21:30, la librairie Le Genre urbain organise une Rencontre - débat avec Guillaume Faburel autour de son livre : ’Pour en finir avec les grandes villes. Manifeste pour une société écologique post-urbaine’, paru aux éditions le passager clandestin
Partout, pouvoirs économiques et politiques font front commun. Non pas pour retisser des liens respectueux avec la Terre face à une crise écologique sans précédent. Non pas pour lutter contre des injustices sociales et les inégalités territoriales déjà béantes. Non pas pour défendre les régimes démocratiques face à la multitude de dérives autoritaires qui les fragilisent. Non, leur communion porte sur un point et un seul : poursuivre sans relâche la métropolisation du monde.
Pourtant, seul·es 13% des Français·es considèrent la grande ville comme un lieu de vie idéal. Pollutions, stress, mobilité et connexion permanentes sont devenues une norme que beaucoup ne parviennent plus à supporter. Étouffante, la grande ville bétonne, cloisonne et nous coupe de la nature et du vivant. Dans ce manifeste illustré par de nombreux témoignages, Guillaume Faburel dresse un plaidoyer en faveur de la construction, dès aujourd’hui, d’une société écologique hors des grandes villes, seul futur viable pour l’humanité et la planète.
Pour en discuter avec lui, rdv ce soir à la Librairie Genre urbain, 60 rue de Belleville

enfin à 20h ce soir, le groupe Commune de Paris de la Fédération Anarchiste propose une Projection débat autour du documentaire Écoutez la Bourse du travail de Parisen présence de son réalisateur Bernard Baissat
Depuis son ouverture, en 1882, la bourse du travail de Paris est restée un centre névralgique du mouvement ouvrier. Hier, foyer d’agitation du syndicalisme révolutionnaire et anarcho-syndicaliste, aujourd’hui, lieu de rencontre des principales centrales syndicales, l’histoire s’est inscrite sur les murs de la Bourse. C’est donc à partir des salles qui portent des noms illustres : Eugène Varlin, Fernand Pelloutier, Francisco Ferrer Jean Jaurès, Léon Jouhaux que le documentaire a été construit.
Pour le découvrir, rdv ce soir à 20h à la Librairie Publico, qui se trouve au 145 rue Amelot, métro Oberkampf ou Filles du Calvaire

Musique : NTM – Plus jamais ça

AGENDA 201014

Documents joints

alors : Qu'est-ce qui vous a motivé pour (...)