Agenda des luttes 8 octobre

jeudi 8 octobre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Pablo Servigne du Conseil National de la Nouvelle Résistance qui lance sa campagne ’octobre des Jours heureux’
Dans le cadre de la campagne Octobre des Jours heureux, des rencontres sont organisées à Die, et se feront de manière dématérialisée, avec au programme :
- deux débats inauguraux sur la création d’un comité local et le second sur le combat des soignant.es du collectif inter-urgence, vendredi soir à partir de 18h.
- Trois tables rondes (sur l’urgence sociale, l’urgence écologique et le projet des assemblées des Jours Heureux) qui seront retransmises en direct depuis Die samedi soir.
- et des formations en ligne à la désobéissance civile et à la communication de masse
Programme complet sur : https://cnnr.fr/

Agenda08102020

et on commence par cette victoire historique de la mobilisation unitaire anti-fasciste à Athènes hier, où une foule était rassemblée pour accueillir la décision de la cour pénale qui a qualifié le parti néonazi Aube dorée « d’organisation criminelle ».
Près de 20.000 personnes étaient rassemblées hier devant la Cour pénale d’Athènes, pour attendre le verdict du procès d’Aube dorée, le parti néonazi entré au parlement en 2012 à la faveur de la crise grecque. Un parti mis en accusation après le meurtre par un de ses membres en 2013 de Pavlos Fyssas, un rappeur antifasciste. Mais aussi après les tentatives de meurtre perpétrées à l’encontre de deux pêcheurs égyptiens. A savoir, trois des exactions et violences les plus connues d’Aube Dorée.
Cinq années de procédure, 400 audiences, 68 accusés, 154 témoins, 129 avocats, pour un procès hors norme. Et de premiers verdicts qui tombent. Le parti est considéré par la cour d’Athènes comme une organisation criminelle, ce qui ouvre la voie à d’autres condamnations. Notamment celle de Nikos Michaloliakos, le chef négationniste d’Aube dorée. Celui-ci est reconnu coupable de « direction d’une organisation criminelle ». Mais aussi celle de Yorgos Roupakias, le meurtrier de Pavlos Fyssas.
C’est dans la rue que le combat a été mené contre ce groupuscule néo-nazi, et ce combat du mouvement anti-fasciste grec a conduit à une victoire historique, une victoire pour la Grèce mais aussi pour l’ensemble des peuples d’Europe.
En France : Les membres du CADTM ont participé activement au mouvement de solidarité internationale qui demandait à la justice grecque de condamner Aube Dorée notamment en soutenant l’appel ’Ils ne sont pas innocents’ ; et le CATDM rappelle qu’un de ses membres : Mamadou Bah, a été brutalement agressé par un commando d’Aube Dorée en 2013 dans les rues d’Athènes et avait dû chercher refuge en Belgique.
Pour en savoir plus sur cette affaire et sur la campgne ’Ils ne sont pas innocents’, rdv sur le site du CATDM : https://www.cadtm.org/

on poursuit avec cet appel à contribution lancé par le site "Faisons vivre la Commune" pour l’enrichir.
Alors qu’en mars prochain, nous fêterons les 150 ans de la Commune de Paris, Faisons vivre la Commune cherche à collecter des photos qui évoquent la Commune de Paris ou s’en font l’écho sous diverses formes. Ces évocations ont été nombreuses au sein du mouvement des Gilets Jaunes, comme durant la bataille contre la casse des retraites, entre autres. Ces photos devront être envoyées au format Jpeg à l’adresse : faisonsvivrelacommune@laposte.net
Elles doivent être accompagnées d’un commentaire au moins sur leur contexte (date et lieu). Attention : Pour des problèmes de droits, il n’est pas possible d’envoyer des photos de presse.

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences où elles distribuent encore des colis alimentaires et produits d’hygiène, des masques et du gel hydroalcoolique qu’elles produisent : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • dans le 14ème, une perm est ouverte de 14h à 18h au 9 place de la garenne
  • à Saint Ouen, la perm est ouverte toute la journée jusqu’à 19h et c’est à l’épicerie les 3 poireaux qui se trouve au 21 rue Saint-Denis
  • enfin, à Montreuil, la perm de chez Natalia est ouverte de 11h à 14h et c’est au 68 rue des Ramenas et demain matin, à Montreuil, la perm de l’AERI sera ouverte à partir de 10h au 57 rue Etienne Marcel

les agents municipaux de la ville de saint-denis qui protestent contre la réforme du temps de travail et de leurs primes imposée par le maire PS, Monsieur Hannotin, sont toujours en grève ; et ils organisent deux rassemblements aujourd’hui
deux rdv sont donnés aujourd’hui : un à 12h pour un repas solidaire, et un à 18h pour une retraite aux flambeaux, devant la mairie de Saint-Denis, métro saint-Denis basilique.

De 15h à 20h, le retour à la grève qui fédère les salarié.e.s e grève des magasins biocoop organise un rassemblement de soutien à Laetitia et sébastien, convoqués aujourd’hui pour un entretien préalable à licenciement
Depuis le 9 juillet, les salariés de ’Biocoop – Le Retour à la Terre’, deux magasins Biocoop parisiens, sont en grève pour protester contre la mise en vente des deux magasins, l’instauration du travail du dimanche, et pour exiger de meilleures conditions de travail et de salaires.
Alors que la médiatisation de leur grève a permis à de nombreux travailleurs du réseau Biocoop de se coordonner et de s’organiser eux aussi pour de meilleures conditions de travail, la répression patronale s’exerce de plus en plus : à coups de chantages aux jours de congés, de menaces de plaintes pour diffamation pour faire taire les grévistes, ou de menace de licenciement pure et simple.
Ainsi, deux salariés, Malek et Laetitia sont mis à pied pour faute grave avec entretien préalable à licenciement et un autre salarié, Sébastien est convoqué pour avoir pris la parole sur le piquet de grève et dénoncé l’exploitation qui se cache derrière l’étiquette ’bio’, solidaire et humaine de l’entreprise.
Malek a été convoqué la semaine dernière, et aujourd’hui c’est au tour de Laetitia et Sébastien, alors pour les soutenir, rdv dès 15h au 114 Avenue Philippe Auguste, dans le 11ème.

À 16h30, le groue regards critiques organise un webinaire sur le soulèvement populaire en Biélorussie
La population du Belarus se soulève contre l’autocrate Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994. Depuis les élections frauduleuses du 9 août dernier, elles et ils manifestent et font la grève par centaine de milliers pour obtenir une transition démocratique, malgré la violente répression du régime.
Comment expliquer ce soulèvement inédit de la population du Belarus ? Quels sont les revendications, les symboles et les leaders de ce mouvement ? Comment se positionnent les grandes puissances par rapport à cette situation ? Quelles issues peut-on envisager ?
C’est à ces questions que tentera de répondre la politologue Hanna Perekhoda, alors pour suivre la discussion en direct, rdv à 16h30 sur le lien zoom : https://unil.zoom.us/j/94989101716

De 18h30 à 19h30, Attac France, Les Amis de la Terre France et le collectif Stop TAFTA-CETA-Mercosur organisent une conférence en ligne sur le Mercosur, le CETA et les enjeux de relocalisation
A Bruxelles, la Commission négocie de nouveaux accords de libéralisation du commerce tous azimuts, tandis qu’Emmanuel Macron dit à Paris s’opposer à l’accord UE-Mercosur mais ne prend aucune initiative pour le bloquer, tout en entérinant le CETA, tout aussi décrié.
Pour faire le point, ATTAC, les amis de la terre et le collectif stop TAFTA-CETA-Mercosur organisent cette conférence en ligne et pour suivre le facebook live, rdv sur : https://www.facebook.com/events/331758051485844/

à partir de 18h30, les FFRAC, ou féministes fortes fières radicales et en colère organisent un rassemblement pour protester contre le retour de l’ordre moral, contre l’impunité des violeurs, et contre ce gouvernement de la honte
Pour y participer, rdv à partir de 18h30 sur le parvis de la mairie de Mantes la Jolie

à 19h, la caisse de solidarité avee les prisonnières et prisonniers du mouvement social, Kaliméro, organise sa réunion mensuelle
cette réunion permettra d’assurer le suivi des différentes histoires, d’échanger sur les pratiques à adopter collectivement face à la répression, et de discuter des possibles moyens d’esquive, de résistance et d’auto-organisation offensive contre la machine judiciaire et carcérale.
Pour rencontrer celles et ceux qui tiennent la caisse de solidarité Kaliméro, et les soutenir, rdv donc ce soir à 19h, au Kunda qui se trouve au 48, Rue Jules Lagaisse à Vitry sur Seine

à 19h, Solidaires 92, l’AG interpro 92 et Sudposte Hauts de Seine organisent un rassemblement pour pour exiger la régularisation des salariés sans-papiers de la mairie de Sèvres qui sont en grève depuis 1 an aujourd’hui.
Pour les soutenir, avant la marche des solidarités du 17 octobre prochain à laquelle ils participeront, rdv donc à 19h devant la mairie de Sévres, au 54 de la Grande Rue, à Sèvres.

de 19h à 21h, l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise son premier séminaire en présentiel et en ligne sur l’impact du droit international en Méditerranée et au MO
Ce cycle de séminaires doit permettre d’appréhender la diversité des questions juridiques qui impactent la région Méditerranée – Moyen-Orient. Les notions de base du droit international seront successivement exposées à partir d’affaires réelles avec aujourd’hui, un focus sur le Tribunal Spécial pour le Liban qui était chargé de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais, Rafik Hariri.
Pour participer au cycle de séminaires qui se tiendra jusqu’au 10 décembre, il faut s’inscrire sur :
- Format en présentiel : https://www.helloasso.com/.../l-impact-du-droit...
- Format en ligne : https://www.helloasso.com/.../l-impact-du-droit...

de 19:00 à 21:00, Alternatiba Paris organise une réunion virtuelle pour présenter ses revendications et modes d’actions
pour rencontrer les militantes et militants d’Alternatiba paris et éventuellement les rejoindre, rdv donc ce soir pour la réunion qui se fera sur Zoom : https://us02web.zoom.us/j/83246516802
Et si vous voulez les suivre :▶︎ https://t.me/alternatibaparis

de 19h à 21h, le Droit au Logement organise une réunion d’informations publiques pour présenter ses actions et revendications
Vous voulez vous engager concrètement et agir pour le droit au logement avec les sans logis, les mal-logés et les locataires en galère : le DAL a besoin de bénévoles, notamment pour ses permanences d’accueil qui ont lieu 3 après-midis par semaine.
Pour découvrir le DAL et éventuellement le rejoindre, rdv donc ce soir dans son local au 29 avenue ledru-rollin, métro gare de Lyon ou quai de la rapée.
Et étant donné le contexte sanitaire, il faut s’inscrire avant la réunion, en écrivant à sec@droitaulogement.org

à 19h, Info’Com-CGT et le Réseau Salariat organisent un atelier de désintoxication de la langue de bois
Dans l’esprit de l’éducation populaire, cet atelier permettra d’y voir plus clair sur cette langue de bois qui transforme les licenciements en plan de « sauvegarde de l’emploi », la régression sociale en « réforme pour un avenir commun ».
Pour y participer, rdv ce soir au 4 Rue Guyton-de-Morveau

de 19:30 à 21:00, le groupe Rive Gauche d’XR organise une réunion de présentation de ses activités et de sa campagne « Rébellion, Maintenant ! » qui prévoit une vague d’actions dans une semaine.
le rdv est donné à 19h30, à la Maison de l’Ecologie et des Résistances qui se trouve au 12 rue Galliéni à Cachan

à partir de minuit, heure française, le Dialogue global pour une alternative systémique, La Plateforme altermondialiste, et Les Ami-es du Monde diplomatique organisent une conférence en ligne, en anglais mais avec une traduction simultanée, sur la polarisation de la société américaine et les soulèvements populaires
Depuis le meurtre de George Floyd le 25 mai dernier, une mobilisation populaire d’une ampleur qui rappelle le mouvement pour les droits civiques des années 60 traverse les États-Unis. Depuis quelques années, la lutte contre le racisme portée par Black Lives Matter, transcende les fractures de couleur. La réponse de l’État, de Donald Trump et des appareils policiers a été particulièrement violente, mais le problème de la discrimination et du racisme systémiques s’est inscrit dans le débat public et dans les fissures de cette société en perte de sens, une forte aspiration à la démocratie, à l’égalité et à la tolérance se manifeste un peu partout.. A quelques semaines de l’élection présidentielle américaine : Ce mouvement peut-il affaiblir les projets de droite ? Parviendra-t-il à construire avec d’autres secteurs une grande coalition populaire ? Et quelles sont les limites du discours contemporain de l’antiracisme ?
C’est à toutes ces questions que tentera de répondre le politologue Anthony DiMaggio ; et pour rejoindre la discussion en ligne sur zoom, rdv sur : https://us02web.zoom.us/j/81126120666

enfin, demain matin, à partir de 10h30, l’union départementale CGT 92 organise un rassemblement pour protester contre le management repressif de la direction de l’Ehpad Verdier de Montrouge
alors pour soutenir les salariés, dont 2 aides-soignantes sont toujours mises à pied, rdv demain matin, devant l’EHPAD Verdier, qui se trouve au 9 allée de la Valliere à Montrouge.

infos et rdv culturels

La Queer Week devient la Queer Week-end et ça commence ce soir, avec une édition spéciale consacrée aux luttes décoloniales.
Ces derniers mois ont encore montré que les violences racistes, policières, et postcoloniales sont omniprésentes dans cette société en état d’urgence sanitaire et sécuritaire.
Dans la continuité des luttes qui ont agité les rues et les coeurs, la Queer Week propose un week-end pour se retrouver et réfléchir collectivement. On y parlera famille, écologie, travail du sexe, ou encore blanchité.
La Queer Week ça commence donc ce soir, avec la comédie Queer, 2h de Stand-up à 19h au FGO Barbara, 1 rue Fleury, métro Barbès. Et étant donné le contexte sanitaire, il faut appeler pour réserver : 01 53 09 30 70

de 19h à 21h,la Gaité lyrique poursuit son cycle intitulé ’prototypes pour penser l’après-croissance’ qui propose des méthodes artistiques pour conspirer et concevoir des horizons au-delà de la croissance économique, en expérimentant collectivement des prototypes de réorientation éco-politique.
Au programme ce soir : une reprogrammation des imaginaires ou Comment dépasser la vision utilitariste de la nature, les logiques d’optimisation et le solutionnisme technologique ?
Pour y réfléchir avec le collectif artistique Disnovation.org et l’éditrice Clémence Seurat, rdv donc ce soir à la gaité lyrique, 3 bis rue papin

de 19h à 22h, la Lucarne des écrivains organise une soirée-rencontre autour de Julia Montfort et de ses ’Carnets de solidarité, plongée dans une France qui défend sa tradition d’accueil’ publiés aux Editions Payot
Depuis 2015, la France est le théâtre d’un durcissement de la politique migratoire auquel répond, de façon impulsive, une vague sans précédent de solidarité. Cette solidarité ne s’apprend pas, elle se vit, s’expérimente en dehors de tout cadre officiel. C’est cette résistance solidaire, locale, trop souvent entravée par l’État, que Julia Montfort a mis en lumière dans ses carnets
Pour en discuter avec elle, rdv donc ce soir à la lucarne des écrivains, 115 rue de l’ourcq

de 19h à 21h, la librairie le Merle Moqueur organise une soirée-rencontre autour de la philosophe Christiane Vollaire et du photographe Philippe Bazin pour le lancement de leur livre « Un Archipel des solidarités » paru aux éditions Loco.
Issu d’un travail de terrain mené en Grèce de 2017 à 2020, cet ouvrage met en lumière « Un Archipel des solidarités » dont L’usine autogérée de Viome à Thessalonique, le mouvement contre l’ouverture de la mine d’or de Skouries, les associations de soutien aux migrants de Lesbos, ou les initiatives du quartier d’Exarchia contre les violences policières, en sont quelques exemples.
C’est en s’interessant à la pluralité des acteurs contemporains de la solidarité, que la philosophe Christiane Vollaire et le photographe Philippe Bazin éclairent un NOUS de la revendication sociale qui dépasse largement ses frontières.
Pour en discuter avec eux, rdv donc ce soir à la librairie le merle moqueur, 51 rue de bagnolet
et étant donné la situation sanitaire, la jauge est limtée à 50 personnes, alors mieux vaut réserver sa place en les appelant au : 01.40.09.08.80

Un an (pile-poil) après l’expulsion de Mains d’Œuvres, l’équipe propose la projection du documentaire de Simon Lançon, qui a suivi les équipes de Mains d’Œuvres pendant les mois hors du bâtiment et ceux qui ont suivi sa réintégration.
Le 8 octobre 2019 l’association Mains d’Œuvres est expulsée de ces locaux historiques à Saint-Ouen. Le maire de la ville en croisade contre l’association culturelle abat ces dernières cartes six mois avant les élections. Ce film documentaire raconte à travers les acteur.rices de ce lieu cette bataille jusqu’au second tour des élections municipales qui scellera le destin de cette association.
Pour découvrir ce documentaire et revenir sur cette expulsion avec l’équipe de Mains-d’Oeuvre, rdv donc ce soir à 19h au 1 rue Charles Garnier, à St-Ouen

de 19h30 à 21h, les éditions Libertalia invitent Marcia Burnier pour présenter son premier roman ’Les Orageuses’, publié dans la collection Sorcières des éditions libertalia.
L’occasion de revenir sur les violences sexuelles et sexistes que subissent les femmes et le manque de poursuites judiciaires pour parvenir à se reconstruire. L’ouvrage aborde la question du soin, de la reconstruction et de la sororité pour souligner le manque de solution pour surmonter un tel traumatisme.
Pour en discuter avec Marcia Brunier, rdv donc ce soir aux éditions Libertalia qui se trouvent au 1 rue Marcelin Berthelot, à Monteuil

de 19h30 à 21h30, Le Monte-en-l’air invite Leyla Dakhli pour une présentation de l’ouvrage collectif qu’elle a dirigé et publié aux éditions du Seuil sous le titre ’l’Esprit de la révolte’.
Les soulèvements qui se sont succédé dans le monde arabe en 2010-2011 n’ont pas épuisé leurs potentialités.Dissémination de l’occupation des places en Europe et en Amérique, slogans dégagistes et anti-système, nouveaux mouvements révolutionnaires de la fin 2019 : l’expérience révolutionnaire arabe s’est étendue et déborde les limites qui étaient les siennes il y a dix ans. Elle a transformé les sociétés au point que, malgré les contre-révolutions, il n’y a pas de retour en arrière possible.
Pour ce livre collectif, 10 chercheuses et chercheurs ont collecté des photos, des tracts, des vidéos, des fresques murales, des banderoles, des chansons, ou encore des affiches pour montrer : leur puissance politique, leur répertoire d’actions, et les circulations de ces formes protestataires parfois inédites.
Traces du temps révolutionnaire, ces documents restent des balises – des lucioles – pour le futur et contribuent à une universalisation de l’histoire de ces soulèvements. 
Pour en discuter avec Leyla Dakhli, rdv donc ce soir au monte-en-l’air, 71 rue de ménilmontant, métro ménilmontant.

À 20h, Le Mouton Numérique, Le Lieu-Dit et L’Attrape-Coeurs organisent une soirée de lancement du livre intitulé ’Technologies partout, démocratie nulle part : Plaidoyer pour que les choix technologiques deviennent l’affaire de tous’ publié par Yaël Benayoun et Irénée Régnauld, aux éditions Fyp
L’urgence climatique, l’ubérisation, l’économie des petits boulots, les smart cities et la surveillance algorithmique nous ont brutalement fait prendre conscience des répercussions dramatiques des technologies. Alors que le progrès était censé servir le bien commun, il nous échappe. Nous le subissons. Malgré cela, la réponse apportée à tous les problèmes économiques et sociaux se borne à des solutions purement techniques.
Dans cet ouvrage, Irénée Régnauld et Yaël Benayoun révèlent et dénoncent les dogmes et les manœuvres qui permettent aux industries et aux pouvoirs publics de maintenir les citoyens et les travailleurs à l’écart des choix technologiques, en excluant tout processus démocratique. Ils montrent que notre arsenal juridique et nos institutions apeurées, voire serviles, sont incapables de contrer les servitudes imposées par les plateformes et les industries hyper capitalistes. Pour sortir de cette confiscation du progrès, les auteurs proposent des actions concrètes et réalistes qui replacent le débat démocratique et les revendications citoyennes au cœur du développement technologique, afin que la question du progrès devienne l’affaire de tous
et pour en discuter avec eux, rdv donc ce soir à l’attrappe-coeurs, 42 avenue Junot.

Enfin, À 20h, la librairie l’Atelier organise une rencontre croisée avec l’autrice Emilie Notéris et Amel Bentounsi, fondatrice du collectif Urgence notre police assassine, qui vient de signer un article dans l’ouvrage Police publié aux éditions la Fabrique
Pour les rencontrer, rdv donc à 20h, à la librairie l’Atelier qui se trouve au 2 bis rue du jourdain, métro Jourdain

Agenda08102020

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec Pablo (...)