Agenda des luttes 7 octobre

mercredi 7 octobre 2020
par  Julie agenda

Aujourd’hui, on sera au téléphone avec Konstantin du retour à la grève qui regroupe les salarié.e.s en lutte des magasins biocoop
Rdv de 17h00 à 22h00, pour la soirée de soutien aux grévistes de Biocoop.
avec au programme : des prises de paroles des grévistes de Biocoop, une table-ronde sur le thème de : Produire, distribuer, consommer, quelle perspective pour ’le monde d’après’ ?’, avec La Conquête Du Pain et Youth For Climate Paris, une projection du film sur ’Les petites mains invisibles’ (sur la grève d’Onet) et un concert.
Rdv dès 17h à La Flèche d’Or, 102 Bis rue de Bagnolet, Métro Porte de Bagnolet
et demain rdv de 15h00 à 20h45, au 114 Avenue Philippe Auguste, dans le 11ème pour soutenir Lætitia et Sébastien !

AGENDA07102020

Et on commence avec ces GRÈVES MASSIVE ET ce SOULÈVEMENT GÉNÉRAL qui secoue l’Indonésie
Dans ce pays de 267 millions d’habitants qui a de fortes traditions de luttes, le gouvernement a voulu passer une loi s’attaquant au droit du travail, aux salaires, à l’emploi et à l’environnement. Pour protester, les Indonésiens se mettent massivement en grève à compter d’aujourd’hui.
Déjà en 2019, le pays avait été traversé par des mois de grèves, de manifestations et d’émeutes, ce qui n’avait pas été vu depuis les émeutes de 1998 qui avaient provoqué la chute du dictateur Suharto et du pouvoir des militaires en place depuis leur coup d’État de 1965 et le massacre de la gauche indonésienne.
En 2019, Les émeutes avaient commencé après les élections mettant au pouvoir Joko Widodo accusé de les avoir truquées, puis elles avaient été suivies par des manifestations massives contre des amendements répressifs au code pénal, par des manifestations massives de travailleurs contre les nouvelles lois anti-ouvrières criminalisant les militants et les grèves et facilitant les licenciements, par un soulèvement en Papouasie et par la grève des étudiants de 300 universités en lutte contre la corruption du régime.
Autant dire que l’année 2019 a été mouvementée, si bien que la presse nationale titre aujourd’hui sur l’éruption du volcan social en Indonésie.
D’autant que pour gérer la crise sanitaire, le gouvernement indonésien a imposé un état d’urgence policier régionalisé ou localisé en particulier à Jakarta ; et 1,2 millions de travailleurs ont été licenciés dont plus de 160.000 dans la capitale à la fin du mois d’avril.

Le Comité national CGT Chômeurs précaires vient de publier un guide juridique et militant avec plein de fiches et de conseils pratiques pour défendre au mieux ses droits quand on se retrouve au chômage ou en situation de précarité.
Et pour consulter le guide, rdv sur : https://chomeurs-precaires-cgt.fr/guide-des-droits/

Une carte de France des plans sociaux : c’est ce que viennent de lancer des représentants CGT de plusieurs entreprises en lutte, notamment ceux de Cargill, à Haubourdin, pour provoquer une prise de conscience, et fédérer les actions.
Si vous voulez consulter la carte et y signaler un plan social ou une fermeture d’usine, vous pouvez consulter le site : https://stoplicenciement.fr/

Les agents municipaux de la ville de Saint-Denis qui protestent contre la réforme du temps de travail et de leurs primes imposée par le maire PS, Monsieur Hannotin, sont toujours en grève ; et ils organisent un rassemblement encore ce midi.
Le rdv est donné à 12h pour un repas solidaire, devant la mairie de Saint-Denis, métro saint-Denis basilique.

Les brigades de solidarité populaire maintiennent certaines de leurs permanences : alors voici les points de collecte et de distribution qui seront ouverts aujourd’hui à Paris et en banlieue :

  • dans le 13ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 25 rue du Moulinet
  • dans le 14ème, une perm sera ouverte de 14h à 18h au 9 place de la Garenne
  • dans le 18ème, une perm sera ouverte de 16h à 19h et c’est au Bar Commun,135 rue des Poissonniers ; et dans le 18ème aussi, une perm sera ouverte de 14h à 19h au Hasard Ludique, 128 avenue de Saint-Ouen
  • dans le 19ème, la Brigade de la Place des fêtes ouvre sa permanence de 11h à 13h et c’est dans le bâtiment B de la Fabrik qui se trouve au 23 rue du Docteur Potain
  • à Montreuil, la permanence au local de l’AERI sera ouverte jusqu’à 18h et c’est au 57 rue Etienne Marcel
  • à Saint-Ouen, la permanence est ouverte de 9h à 19h à l’Épicerie Les Trois Poireaux, 21 rue Saint-Denis
  • à Aubervilliers, une permanence est ouverte de 14h à 18h à La Collective qui se trouve au 2ter rue du Moutier
  • à Villejuif, la permanence sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 3 Rue Jean Lurçat
  • à Cachan : la perm sera ouverte de 14h à 18h et c’est au 12 rue Galliéni
  • enfin à Fontenay-sous-Bois : la permanence sera ouverte de 14h à 17h, et c’est au Mille Plateaux, 4 rue Alfred Musset

comme tous les mercredis, de 12h à 14h, les GJ de Montreuil ouvrent leur cantine solidaire
et c’est dans les locaux de l’AERI au 57 rue Étienne Marcel, métro Croix de Chavaux

comme tous les mercredis aussi, les Marmoulins du Ménil organisent une distribution de produits alimentaires récupérés à Rungis
ça se passe au 5 rue de Tourtille dans le 20ème

de 12:30 à 14:00, les organisations syndicales CGT éduc’action 93, la CNT Education 93, le SNUipp-FSU 93 , le SNES-FSU 93, et SUD éducation 93 organisent un rassemblement de soutien à Julien, devant le TGI de Bobigny
Dès le début du mouvement social contre la réforme des retraites, le mouvement social a subi une répression policière et judiciaire : arrestations de lycéen⋅ne⋅s, présence de CRS dans les établissements à l’occasion des E3C, sanctions et convocation disciplinaire de grévistes...la liste est longue.
C’est dans ce cadre, que le 11 décembre dernier, Julien, enseignant du collège Halimi, participait à un piquet de grève de la RATP, et qu’il a été violemment arrêté et mis en garde à vue pendant 48h.
Accusé « d’entrave à la liberté de travailler » et de « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique », son procès a été reporté à deux reprises, du fait de la grève des avocats contre le projet de réforme des retraites.
C’est aujourd’hui qu’a lieu l’audience de Julien, alors pour le soutenir les organisations syndicales organisent un rassemblement au moment de son audience : le rdv est donné à 12h30 devant le TGI de Bobigny, 173 avenue Paul Vaillant Couturier, à Bobigny

dans le cadre du festival « Images de migrations, des films et des chercheurs », l’Institut Convergences Migrations organise une Journée d’études sur les migrations et la citoyenneté, autour du film ’Murs de papiers’, réalisé par Olivier Cousin.
Parce que l’image représente aujourd’hui un enjeu social et culturel fort, particulièrement en matière de migrations, ce temps d’échange entre les chercheurs, les représentants d’associations et les collectifs permettra de discuter de la thématique de l’accueil et de l’hospitalité, de partager leurs réflexions sur l’émergence de nouvelles conceptions de citoyenneté et d’hospitalité, d’esquisser un diagnostic pertinent pour les acteurs de la société civile autant que pour la richesse du débat sur les politiques publiques françaises d’immigration, d’asile et d’intégration, et il permettra d’interroger le labyrinthe de la catégorisation des étrangers en France.
Pour participer à cette journée d’étude organisée par l’Institut Convergences Migrations,rdv donc à partir de 14h30 , au centre des colloques du Campus Condorcet, qui se trouve sur la place du front populaire à Aubervilliers, métro front Populaire.
Et pour y participer, il faut s’inscrire en envoyant un mail à : communication@ancrages.org

L’atelier de création et détournement d’affiches a rouvert ses portes A l’AERI :
c’est tous les mercredis soirs à partir de 17h, jusqu’à 22h au 57 rue Étienne Marcel à Montreuil - Métro Croix de Chavaux

à 18h, Le Collectif français LIBERONS MUMIA organise son rassemblement mensuel pour réclamer la libération du prisonnier Mumia Abu jamal et aujourd’hui, la campagne unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah se joint au rassemblement
le rdv est donné à 18h sur la place de la concorde
et au passage je signale que le film-documentaire Fedayin, le combat de Georges Abdallah, réalisé par le collectif Vacarme sort dans quelques semaines. Alors si vous voulez organiser une projection près de chez vous, vous pouvez les contacter sur l’adresse : vacarmesfilms@gmail.com

de 18:00 à 20:00, les Représentant·e·s des étudiant·e·s de l’Institut des Hautes Etudes sur l’Amérique latine du Campus Condorcet organisent une rencontre sur les violences sexistes et sexuelles à l’université
Cette discussion collective permettra de réfléchir aux actions collectives à imaginer pour sensibiliser au consentement, à l’égalité femmes-hommes dans l’espace public ou pour mettre fin à cette culture du viol.
Pour participer à cette discussion collective, rdv donc à 18h au Forum de l’espace associatif et culturel du Campus Condorcet, à Aubervilliers.

de 18:30 à 20:30, l’association Astérya et Le Poulpe organisent un café-débat pour discuter des moyens d’agir pour rendre La Goutte d’Or plus verte ?
Vous aimeriez végétaliser une rue, installer des ruches pédagogiques ou adopter une consommation plus circulaire dans le quartier de la Goutte d’or ? Pour réfléchir aux manières de s’engager, faire bouger les choses et porter un projet dans ce quartier, l’association Astérya et le Poulpe proposent un café-débat.
Ça se passe à partir de 18h30, Le Poulpe - 4bis rue d’Oran, métro Barbès.

de 18:30 à 20:30, l’Institut de Recherche et d’Études Méditerranée Moyen-Orient organise un webinaire sur les camps d’internement des Ouïghours mis en place par le gouvernement chinois
Pour suivre la discussion en ligne, avec la sociologue spécialiste de la diaspora Ouighoure, Dilnur Reyhan, et avec la sinologue Ursula Gauthier, rdv a 18h30 sur le lien zoom que vous recevrez en vous inscrivant sur : https://www.linscription.com/activite.php?P1=38887

de 18h30 à 21h, la section sequano-dionysienne du PCF organise une conférence ne ligne autour de l’ouvrage ’Le communisme a de l’avenir… si on le libère du passé’, publié par Bernard Vasseur aux Édition de l’HUMANITÉ
Le communisme tel que l’avait envisagé Marx, n’a jamais été essayé historiquement, alors que le changement de civilisation qu’il préconise n’a jamais été aussi actuel :Telle est la thèse que soutient ce livre. Et Pour l’établir, il propose de lire Marx en le détricotant des traditions militantes de la social-démocratie allemande et du marxisme soviétisé.
Et si vous voulez relire Marx avec Bernard Vasseur, rdv donc à 18h30 sur : https://www.facebook.com/events/3415916935161909/

à 20h heure française, le Wilson center Middle East Programm organise un webinaire, en anglais, sur les soulèvements du printemps arabe et ses échos aujourd’hui.
10 ans après le printemps arabe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont été témoins de nouveaux mouvements de protestation généralisés en Algérie, au Soudan, au Liban et en Irak...des soulèvements que la pandémie actuelle n’ont pas amoindri, malgré la répression exercée par les États.
Pour en discuter avec le journaliste Rami Khouri, et la politologue, Marina Ottaway, rdv donc à 20h sur : https://www.wilsoncenter.org/event/revisiting-2019-mena-protests-and-governance-matters {{}}

enfin, à partir de 21h, SOAS Syria Society organise une conférence en ligne, en anglais, sur les sanctions émises par les USA contre le gouvernement syrien, dans le cadre du Caesar Act, en juin dernier.
Ibrahim Olabi, fondateur du programme de développement juridique syrien, et l’économiste Salam Said reviendront sur les impacts socio-économiques de ces sanctions quatre mois après leur mise en œuvre.
pour suivre la discussion en direct, rdv à partir de 21h sur : https://fb.me/e/2P4k9cKiL

Infos et rdv culturels

aujourd’hui encore, la section française de l’[Observatoire international des prisons et la section locale de la Ligue des Droits de l’Homme du 14ème proposent une projection-débat autour du film documentaire ’AI-JE LE DROIT D’AVOIR DES DROITS ?’, réalisé par Catherine Rechard
De prison en prison, plusieurs fois par semaine, des avocats se rendent au parloir pour rencontrer les clients qu’ils accompagnent dans leur détention. Présents à leurs cotés après le procès et tout au long de leur peine, ils assurent ainsi une forme de « service après vente ». Le droit n’est entré en prison que dans le milieu des années 90 et les avocats sont encore peu nombreux à exercer dans cette spécialité.
Alors, à l’intérieur des murs, des détenus s’emparent du droit et entreprennent seuls des procédures juridiques et contentieuses ouvrant pour certains de nouvelles perspectives.
Pour découvrir ce film et en discuter avec sa réalisatrice et des représentants de la section française de l’observatoire international des prisons et de la ligue des droits de l’homme, rdv donc à 13h, au cinéma le Saint-André des Arts qui se trouve au 30 de la rue Saint-André des Arts, métro Saint-Michel.

à partir de 18h aujourd’hui, et jusqu’au 11 octobre, s’ouvre la Première édition du Festival du Film Libanais de France
avec au programme, ce soir : la projection de Broken Keys de Jimmy Keyrouz.
Pour retrouver toute la programmation du festival, rdv sur :https://fflfofficial.fr/programme/
Le Festival du Film libanais de France c’est jusqu’au 11 octobre , au cinéma Elysée Le Lincoln qui se trouve au 14 rue Lincoln, dans le 8ème.


Dans le cadre de sa nouvelle campagne ’La Non-Violence : c’est radical !’, l’association Non-Violence XXI organise une soirée de lancement du livre ’Sans Haine, Sans Armes, Sans Violence’ en présence de l’auteur Kaddour Hadadi, chanteur du groupe HK & Les Saltimbanks.

Il présentera son ouvrage publié aux éditions Riveneuve et il débattera de la non-violence avec l’animatrice radio Célia Grincourt et Johann Naessens, coordinateur de l’association Non-Violence XXI
Pour suivre le débat en direct, rdv à partir de 19h sur le live diffusé sur la page Facebook : https://www.facebook.com/events/1366758013664273/

ce soir, la Clef Revival propose la projection du film Loubia Hamra, réalisé par Narimane Mari, en 2013
Sur une plage d’Algérie, des gamins barbotent, dorment, et se chamaillent — et, soudain, ils s’en vont en guerre. Ni Sa majesté des Mouches, ni La Guerre des boutons. Pour son premier long-métrage, Narimane Mari filme de près cette mêlée enfantine, au rythme accidenté d’une imagination qui emprunte au grand vrai, à l’Histoire nationale : à la guerre d’indépendance, rien de moins. Quand le “pour de faux“ devient le moteur d’un emballement général, on progresse alors dans un éclat de cris et de paroles en l’air, aux trousses de cette volée d’enfants dont le pas décidé martèle les escaliers, envahit les maisons, et traverse les places de village, avant d’étendre le temps aux dimensions d’un rêve dans une chorégraphie d’ombres guerrières ou une exploration nocturne du cimetière qui annoncent les dangers à venir. Sérieuse comme dans les jeux d’enfants, l’Histoire est ramenée à la taille sans mesure d’un fantastique théâtre de silhouettes, et d’autant plus grave que l’enfance n’y est pas engloutie.
Pour découvrir ce film suivie de la performance proposée par Zombie Zombie qui signe la BO du film, rdv donc ce soir à laClef, 34 rue Daubenton, métro Censier.

de 20:00 à 23:00 , la Librairie l’Atelier organise une Soirée Nanni Balestrini autour de son roman les Invisibles et de son recueil de poèmes Chaosmogonie qui ont été réédités, respectivement aux éditions le monde à l’envers et aux éditions la tempête.
A la fois poète d’avant-garde et militant de l’autonomie, le co-fondateur de Potere Operaio (Pouvoir Ouvrier) en 1967, s’est fait connaître au début des années 1970, grâce à son premier roman Nous voulons tout, où il décrit les luttes dans l’usine FIAT à Turin. Dans son roman les Invisibles, il fait entrer la « génération de 1977 » dans la littérature en faisant transparaître l’élan révolutionnaire de cette période, qui s’est traduit dans des occupations de maisons, et la création de radios libres, mais il évoque aussi la répression massive de l’État italien envers ces mouvements.
Pour faire revivre ses écrits,la librairie l’Atelier propose une lecture publique avec Hélène Bouchaud de la compagnie Lez’Armuses.
Pour écouter du Nanni Balestrini, rdv à la librairie l’Atelier, 2 bis rue du Jourdain, métro Jourdain.

À 20:30, l’Espace 1789 propose un Ciné-débat autour du film Josep, réalisé par Aurel, qui revient sur une page d’histoire occultée : la Retirada
en Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, ce film d’animation retrace l’histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste d’exception.
Pour le découvrir et en débattre avec Pascale Thibaudeau, spécialiste du cinéma hispanique, rdv donc ce soir à l’Espace 1789, 2-4 rue Alexandre bachelet, à Saint-Ouen

Musique : HK et les Saltinbanks - Sans haine, sans armes, sans violence

AGENDA07102020

Documents joints

Aujourd'hui, on sera au téléphone avec (...)